Aloe vera

Aloe vera

Fiche de synthèse

Nom commun Aloe Vera
Nom(s) scientifique(s) Aloe Vera, Aloe barbendensis (Aloe des Barbades), Aloe ferox Miller (Aloedu Cap)
Famille Liliaceae
Origine Afrique du sud
Partie(s) utilisée(s) Suc et gel
Principaux actifs Suc : aloïnes | Gel : eau, mono et polysaccharides, vitamine, enzymes, …
Propriété(s) associée(s) Suc : propriétés laxatives | Gel : hydratant, anti-âge, antioxydant

Qu'est-ce que l'aloe vera ?

L’Aloe Vera est un arbrisseau vivace dépourvu de tronc appartenant à la famille des liliacées ou des Aloéacées appartenant au genre Aloés. Cette plante mesure entre 60 cm et 1m de haut.

La feuille a cette étrange particularité, quand on la coupe, de voir s’écouler deux liquides : un suc coloré jaune ou rouge et un gel mucilagineux blanc. Le suc, appelé aussi latex ou sève est considéré comme le principe actif de la plante agissant comme un puissant laxatif stimulant.

Quant au gel sa composition mucilagineuse et riche en eau lui confère des propriétés hydratantes et anti-âge exceptionnelles.

Origine, habitat et culture

L’Aloe Vera est connu depuis des millénaires et a été utilisé à travers le monde et les civilisations : de la sumérienne, à la chinoise, en passant pas les civilisations mésopotamiennes, égyptiennes et arabes.

On l’utilisait à des fins médicinales notamment pour faciliter la cicatrisation, soigner les brûlures et les affections de la peau, mais aussi comme laxatif. Les anciennes civilisations l’employaient également comme produit cosmétique pour embellir la peau et les cheveux. Cette plante était considérée par certains peuples comme sacrée et divine.

Bien que l’Aloe Vera soit présent sur presque tous les continents, c’est en Afrique du Sud que l’on retrouve le plus grand nombre d’espèces. Il pousse dans les régions semi-arides, sur des sols sableux mais préfère les régions ayant une chaleur constante toute l’année. Il survit à la sécheresse mais ne résiste pas au gel.

carte aloe vera

Apparence, composition et format

L’Aloe Vera est un arbrisseau vivace dépourvu de tronc appartenant à la famille des liliacées ou des Aloéacées appartenant au genre Aloés regroupant environ 400 espèces réparties à travers le monde, mais très peu (environ une dizaine) sont reconnus pour leurs vertus médicinales.

C’est une plante dite « succulente », elle mesure entre 60 cm et 1m de haut. Les feuilles sont vertes, charnues, triangulaires, avec des bords dentelés.

Chaque feuille est composée de 3 couches :

  • La couche externe, une cuticule épaisse qui a une fonction protectrice et confère la rigidité à la plante.
  • La couche moyenne de latex, le parenchyme chlorophyllien duquel coule spontanément après la coupure une sève amère et jaune : le suc
  • Une couche interne constitué d’un liquide épais et mucilagineux : le gel

Le suc et le gel d’Aloe Vera représentent les deux parties utilisées de la plante

illustration aloe vera
coupe feuille aloe vera

Le suc ou sève

Appelé aussi “latex d’Aloe“, le suc est riche en hétérosides hydroxyanthracéniques, principalement l’aloïne A et B : il s’agit de la drogue de la plante.

Le gel ou pulpe

C’est un mucilage composé à 99% d’eau, le reste des produits qui composent ce gel lui confère ses propriétés exceptionnelles. On trouve en effet les vitamines A, C, E, B1, B2, B3, B4, B6, B9 (acide folique), B12, de nombreux minéraux, des enzymes (bradykinase, lipase, peroxydase, tyrosinase…), 7 des 8 acides aminés essentiels, des acides gras (acide linoléique), des saponines, de l’acide salicylique, des stérols, …

Le gel contient également des monosaccharides (mannose en majorité, glucose, galactose) et des polysaccharides qui sont essentiellement des glucomannanes dont le plus intéressant d’entre eux est appelé acemannan.

Le suc d'Aloe Vera étant amer il est généralement consommé sous forme de gélules ou de capsules.

Quant au latex d'Aloe Vera on le trouve sous forme de crème et de gel (a visée alimentaire ou cosmétique), également en jus ou en ampoules.

Propriétés et effets recherchés

propriétés aloe vera

Laxatif

Les aloïnes, présents dans le suc d’Aloe Vera, une fois ingérés, vont être métabolisés en aloe-émodine : la teneur en eau du bol fécal augmente, le péristaltisme du côlon est ainsi stimulé, les selles seront plus fréquentes et plus molles. Un temps de latence de quelques heures est observé après la prise d’aloe vera avant de ressentir l’effet laxatif, il faut en effet attendre que l’aloïne se métabolise en produit actif.

L’aloe-émodine possède en outre des propriétés antioxydantes remarquables.

Hydratation

Le pouvoir hydratant du gel d’Aloe Vera n’est plus à démontrer, il est en effet composé essentiellement d’eau et la présence des polysaccharides garantie une hydratation prolongée en ralentissant l’évaporation de l’eau.

Anti âge

Le gel d’Aloe Vera stimule les fibroblastes de la peau entrainant une augmentation de synthèse de collagène, des fibres élastiques et d’acide hyaluronique, ce qui permettra une nette amélioration de l’élasticité de la peau et de l’aspect des rides. La peau semble repulpée et les rides et ridules atténuées.

De plus avec l’âge les mélanocytes produisent de la tyrosine en excès entrainant l’apparition de ce que l’on appelle communément « les tâches brunes » : la tyrosinase (enzyme qui dégrade la tyrosine) du gel d’Aloe Vera permet de ralentir ce phénomène d’hyperpigmentation.

Cicatrisation

Le gel d’Aloe Vera grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, antimicrobiennes et immunostimulantes favorise la réparation tissulaire. Il semblerait que dans ce mécanisme de cicatrisation, différents composés du gel interviendraient en synergie : l’acémannan, le mannose, les vitamines et minéraux, …

Le gel d’Aloe Vera a montré dans plusieurs études de réels bénéfices dans le traitement des plaies : brûlures, ulcères gastroduodénaux et dermatologiques, dermatites, psoriasis, eczéma, …

Anti-inflammatoire et antiallergique

L’activité anti-inflammatoire du gel d’Aloe Vera est relativement importante, elle serait due à différents composés : L’alprogène, les stérols ou les 5-méthylchromones qui agissent via divers mécanismes : bloquant les voies de métabolisme de l’acide arachidonique (impliquées dans les processus inflammatoires et allergiques), en inhibant l’activité de la bradykinine et en limitant la migration des polynucléaires neutrophiles.

Dosage et posologie

posologie aloe vera

Pour avoir un effet laxatif, la posologie recommandée est de 200 à 300mg de suc d’Aloe Vera, par jour au moment du repas.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Ne pas utiliser en cas d'allergie connue aux plantes de la famille des Liliaceae (oignons, ail, échalotes, tulipe, asperge…)

Généralement bien toléré, le suc d’Aloe Vera peut parfois causer des crampes abdominales, des diarrhées, une dépendance ou aggravation de la constipation.

L'effet laxatif peut provoquer une diminution des taux sanguin de potassium.

Le suc d’Aloe Vera n'est pas recommandé pendant la grossesse en raison de la stimulation théorique des contractions utérines, il est déconseillé durant l’allaitement.

L'application du gel d’Aloe Vera sur la peau peut augmenter l'absorption des crèmes en effet le gel contient de la lignine qui lorsqu’elle entre dans la composition de produits topiques augmente la pénétration des autres constituants à travers la peau. (Attention aux crèmes corticoïdes, antiinflammatoires…)

Ne pas associer le suc d’Aloe Vera à la digoxine.

Ne pas associer le suc d’Aloe Vera aux diurétiques thiazidiques ou de l’anse (furosémide, hydrochlorothiazide) : potentialisation du risque d’hypokaliémie.

Associations suggérées

En cas de constipation sévère : Suc d’Aloe Vera et psyllium

Informations complémentaires

Le suc d’Aloe Vera est à utiliser de manière ponctuelle en cas de constipation occasionnelle.

Des mesures hygiéno-diététiques sont indispensables au bon équilibre du transit : penser à boire suffisamment d’eau et à consommer régulièrement des fibres, des fruits et des légumes.

Sources

Atherton P. Aloe vera revisited. Br J Phytother. 1998;4:76–83

Atherton P. The essential Aloe vera: The actions and the evidence. 2nd ed 1997.

Shelton M. Aloe vera, its chemical and therapeutic properties. Int J Dermatol. 1991;30:679–83

Hutter JA, Salmon M, Stavinoha WB, Satsangi N, Williams RF, Streeper RT, et al. Anti-inflammatory Cglucosyl chromone from Aloe barbadensis. J Nat Prod. 1996;59:541–3

Singh Ahlawat K.,Singh Khatkar B. Processing, food applications and safety of aloe vera products: a review.J Food Sci Technol. 2011 October; 48(5): 525–533.

SurjusheA.,VasaniR.,SapleD.G.Aloe vera : a short review. Indian J Dermatol. 2008; 53(4): 163–166.

Choi S.,Chung M.H. A review on the relationship between Aloe vera components and their biologoc effects seminar in integrative medicine p53-62, 2003.

Tizard I,RamamoorthyL. Aloes and the immune system. Vol. 38. In: Reynolds T, editor Aloes: the genus Aloe. Boca Raton: Medicinal Aromatic Plants - Industrial Profiles, 2004, p. 313.

Akev N.,Can A. Separation and some properties of Aloe vera L., pulp lectins. Phytother. Res., 1999 Sep, 13(6) : 489-493.

LV L et al. BACE 1(béta-secrétase) Inhibitory Chromone Glycosides from Aloe vera and Aloe nobilis. Planta med, 2008; 74:540-545

Jublac C, Bruckert E. Nouvelles approches nutritionnelles dans le traitement des dyslipidémies. Lipides, 2002, Vol 4, 219-25

Choonhakarn C, Busaracome P, Sripanidkulchai B, Sarakarn P(The efficacy of aloe vera gel in the treatment of oral lichen planus: a randomized controlled trial. Br J Dermatol, 2008, 158(3):573-7.

Mansourian A, Momen-Heravi F, Saheb-Jamee M, Esfehani M, Khalilzadeh O, Momen-Beitollahi J. Comparison of aloe vera mouthwash with triamcinolone acetonide 0.1% on oral lichen planus: a randomized double-blinded clinical trial. Am J Med Sci, 2011, 342(6):447-51.

Reddy R, Reddy R, Ramesh T, Singh T, Swapna L, Laxmi Nv. Randomized trial of aloe vera gel vs triamcinolone acetonide ointment in the treatment of oral lichen planus. Quintessence Int, 2012, 43(9):793-800.

Ahmadi A. Potential prevention: Aloe vera mouthwash may reduce radiation-induced oral mucositis in head and neck cancer patients. J Integr Med, 2012, 18(8):635-40.

Oliveira S, Torres T, Pereira S, Mota O, Carlos M. Effect of a dentifrice containing Aloe vera on plaque and gingivitis control. A double-blind clinical study in humans. J Appl Oral Sci., 2008, 16(4):293-6.

Niciforovic A, Adzic M, Zabric B, Radojcic M. Adjuvant antiproliferative and cytotoxic effect of aloin in irradiated HeLaS3 cells. Biophys Chem, 2007, 81: 1463-1466.

Witte P, Lemli L. The metabolism of anthranoid laxatives. Hepatogastroenterology 1990, 37(6):601-605.

Ishii Y, Tanizawa H, Takino Y. Studies of aloe. IV. Mechanism of cathartic effect. (3). Biol Pharm Bull, 1994, 17(4):495-497 and 17(5):651-653

Honig J, Geck P, Rauwald H. Inhibition of Cl- channels as a possible base of laxative action of certain anthraquinones and anthrones. Planta Med, 1992, 58 (suppl 1):A586-A587.

Koch A. Investigations of the laxative action of aloin in the human colon. Planta Med 1993, 59:A689.

Krumbiegel G, Schulz H. Rhein and aloe-emodin kinetics from senna laxatives in man. Pharmacology, 1993, 47(suppl 1):120-124.

Nelemans Fa. Clinic al and toxicological aspects of anthraquinone laxatives. Pharmacology, 1976, 14(suppl 1):73-77.

Paulsen E, Korsholm L, Brandrup F. A double-blind, placebo-controlled study of a commercial Aloe vera gel in the treatment of slight to moderate psoriasis vulgaris. J Eur Acad Dermatol Venereol, 2005, 19:326Ŕ31.

Ni, Y.; Turner, D.; Yates, K.M.; Tizard. I. Isolation and characterisation of structural components of Aloe vera L. leaf pulp. Int. Immunopharmacol., 2004, 1745-1755.

J.Y. Ro, B.C. Lee, J.Y. Kim, Y.J. Chung, M.H. Chung, S.K. Lee, T.H. Jo, K.H. Kim, Y.I. Park Inhibitory mechanism of aloe single component (alprogen) on mediator release in Guinea pig lung mast cells activated with specific antigen-antibody reactions The journal of Pharmacology and Experimental therapeutics, Vol. 292, p.114-121, Janvier 2000

T.Reynolds,A.C.Dweck Aloe vera leaf gel: a review update Journal of ethnopharmacology, Volume 68, p.3-37, 1997

British pharmacopoeia. London, Her Majesty's Stationery Office, 1993.

The Indian pharmaceutical codex. Vol. I. Indigenous drugs. New Delhi, Council of Scientific & Industrial Research, 1953.

Aloe capensis, Cape Aloes: proposal for the summary of product characteristics. Elburg, Netherlands, European Scientific Committee of Phytotherapy, 1995.

http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Herbal_Community_herbal_monograph/2009/12/WC500017826.pdf

http://www.webmd.com/vitamins-supplements/ingredientmono-607-aloe.aspx?activeingredientid=607

Produit(s) contenant de l'aloe vera

Retour haut de page