• En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous privilégions la livraison à domicile Colissimo. Le délai de livraison annoncé sera peut-être prolongé de quelques jours, merci de votre compréhension.
      Prenez soin de vous. L'équipe Dieti Natura
Safran

Safran

Fiche de synthèse

Nom commun Safran
Autre(s) nom(s) Safran cultivé, crocus à safran, crocus cultivé
Nom(s) scientifique(s) Crocus sativus
Famille Iridaceae
Origine Orient
Partie(s) utilisée(s) Stigmates de la fleur
Principaux actifs Crocine, crocétine, picrocrocine, safranal
Propriété(s) associée(s) Relaxant et antidépresseur | Tonique et aphrodisiaque | Anti-inflammatoire et antalgique | Antioxydant

Qu'est-ce que le safran ?

Le safran est mondialement connu pour son épice éponyme. Outre son usage culinaire, cette plante renferme de puissants principes actifs tels que safranal. En phytothérapie, le safran est aujourd’hui employé dans de nombreuses situations : stress, surmenage, humeur négative, baisse de moral, douleurs articulaires, douleurs aux dents, syndrome pré-menstruel… Autant dire que le safran a toute sa place dans la trousse de phytothérapie !

Origine, habitat et culture

L’origine exacte du safran (Crocus sativus) reste inconnue mais cette plante proviendrait probablement d’Orient. Sa culture remonterait à plus de 3500 ans.

Aujourd’hui, le safran est surtout connu pour son usage en cuisine comme assaisonnement ou colorant. Toutefois, il a eu de nombreux autres usages comme en témoigne son histoire. On retrouve des preuves de son utilisation depuis l’Antiquité.

Dans l’Egypte antique, le safran faisait partie des remèdes des guérisseurs pour lutter contre les troubles gastro-intestinaux. Convaincue de ses propriétés cosmétiques et aphrodisiaques, Cléopâtre versait du safran dans son bain. Le conquérant roi de Macédoine Alexandre le Grand plébiscitait aussi cette plante dans le bain pour faciliter la guérison de ses blessures.

Les Romains et les Grecs employèrent également le safran comme déodorant et parfum. Arrivé en Chine, le safran se fit une place parmi les remèdes traditionnels pour traiter de nombreux maux du quotidien. En Europe, c’est à partir du Moyen-Âge que le safran commence à être particulièrement apprécié pour ses propriétés médicinales.

Origine-safran

Encore aujourd’hui, le safran est plébiscité pour ses nombreuses vertus : relaxant, antidépresseur, tonique, aphrodisiaque, anti-inflammatoire, antalgique, antioxydant… Il peut ainsi être employé dans de nombreuses situations : anxiété, surmenage, dépression légère, douleurs articulaires, douleurs aux dents, syndrome pré-menstruel…

Le Crocus sativus, aussi appelé crocus à safran ou crocus cultivé, est une espèce qui n’existe pas à l’état sauvage. La reproduction de la plante se fait uniquement par division manuelle des bulbes. Ces derniers sont généralement mis en terre dans le courant du mois d’août. On dit que le Crocus sativus est une plante à végétation inversée : elle est en période de dormance durant l’été et commence à fleurir à partir d’octobre.

Ce sont les stigmates du Crocus sativus qui sont recherchés pour leur utilisation en cuisine et en phytothrérapie. Reconnaissables par leur belle couleur rouge, les stigmates sont les extrémités des pistils des fleurs. La récolte est très minutieuse, ce qui demande beaucoup de temps. On attribue souvent au safran le surnom d’or rouge.

Le safran est principalement cultivé en Espagne, en Grèce, en Inde, en Iran et au Maroc. Toutefois, il existe également des productions à plus petite échelle dans d’autres pays dont la France, l’Italie, la Turquie, la Chine ou encore les Etats-Unis.

Apparence, composition et format

Le crocus à safran est une plante herbacée qui possède un corme, c’est-à-dire une tige souterraine de réserve ayant la forme d’un bulbe. Les producteurs mettent en terre le corme à la fin de l’été. A l’automne, une fleur sort de terre et reste au ras du sol. Cette fleur solitaire présente 3 pétales et 3 sépales (petites feuilles qui entourent la fleur) qui sont quasiment identiques et donc difficiles à distinguer. Ils ont une belle couleur mauve. En son centre, la fleur présente trois stigmates d’une couleur rouge éclatante. Ils ont une forme de trompette fine, longue et légèrement évasée à l’extrémité.

Outre la fleur, des feuilles fines, dressées et de couleur vert pâle vont progressivement émerger de manière verticale. Les feuilles persistent durant l’hiver et disparaissent au printemps. Le Crocus sativus entre en phase de dormance. Les cormes sont récupérés par les producteurs pour préparer la saison suivante.

Le Crocus sativus est une plante prisée pour ses fleurs. Après la récolte, une étape d’émondage permet de récupérer les stigmates qui seront ensuite séchés avant d’être utilisés pour leurs qualités gustatives et leurs vertus thérapeutiques.

Apparence-safran-fleur
Apparence-safran

Les stigmates du safran peuvent être employés tels quels sous la forme de filaments. Ils peuvent également être transformés sous d’autres formats comme la poudre, la teinture-mère ou encore les extraits. Ces différents formats peuvent par la suite être proposés seuls ou associés à d’autres principes actifs, ainsi que sous différents conditionnements et formes galéniques : gélules, comprimés, gel, etc.

A noter : Le safran nécessite une conservation minutieuse puisqu’il est hygroscopique, c’est-à-dire qu’il a tendance à absorber l’humidité de l’air. C’est pourquoi il nécessite d’être conservé hermétiquement.

Les stigmates séchés renferment différents éléments dont :

  • des glucides ;
  • des protéines et acides aminés ;
  • des lipides ;
  • des fibres ;
  • des minéraux ;
  • des vitamines ;
  • des caroténoïdes ;
  • des flavonoïdes ;
  • une huile essentielle.

Quatre principes actifs sont particulièrement prisés en phytothérapie :

  • le safranal, le composé le plus actif du safran ;
  • la picrocrocine, un composé constitué de glucose et safranal ;
  • la crocine, un pigment caroténoïde qui contribue à la couleur des stigmates ;
  • et la crocétine, qui est également un pigment caroténoïde.

Propriétés et effets recherchés

Proprietes-safran

Effet relaxant et antidépresseur

Le safran est aujourd’hui principalement plébiscité pour sa teneur en safranal, un puissant principe actif aux effets anxiolytique, relaxant et antidépresseur. Le safranal agit au niveau du système nerveux et aide ainsi à réguler l’équilibre émotionnel. Il est utilisé en cas d’anxiété, d’angoisse, de stress, de fragilité émotionnelle, de dépression légère à modérée et de dépression post-partum. Le safran est également employé pour soulager les insomnies provoquées par l’anxiété.

Stimulant et aphrodisiaque

Au cours des siècles, le safran a aussi fait sa réputation en tant qu’aphrodisiaque. Il est aujourd’hui parfois préconisé pour lutter contre les troubles de la libido, aussi bien chez l’homme que la femme.

Tonique et anti-fatigue

D’une manière générale, le safran est un tonique. Il peut contribuer à lutter contre la fatigue, l’asthénie et le surmenage. Son usage s’avère aussi intéressant dans la pratique sportive pour donner du tonus.

Effet anti-inflammatoire et antalgique

Le safran présente des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. Il peut notamment contribuer à soulager les douleurs articulaires, les douleurs aux dents et les règles douloureuses.

Pouvoir antioxydant

Les stigmates du safran renferment plusieurs composés antioxydants. Ces derniers permettent de lutter contre les dommages causés par les espèces oxydantes néfastes pour la survie des cellules, et peuvent ainsi contribuer à éviter un vieillissement prématuré de l’organisme. Certaines études suggèrent également un effet neuroprotecteur qui pourrait contribuer à la prévention du déclin cognitif.

Tonique digestif et hépatique

Le safran contribue à stimuler le foie et le système digestif. Il est employé pour faciliter la digestion ainsi qu’en prévention des désordres gastriques et des ulcères.

Hypocholestérolémiant

Le safran présente une activité hypolipémiante, et particulièrement une activité hypocholestérolémiante. Il peut contribuer à lutter contre les excès de cholestérol dans le sang, et peut ainsi présenter un intérêt en prévention cardiovasculaire.

Dosage et posologie

Posologie-safran

La dose journalière la plus souvent recommandée est de 30 mg de safran. Il est conseillé de ne pas dépasser 1,5 g par jour.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : La prise de safran à but thérapeutique est déconseillé chez les femmes enceintes et allaitantes.

Effets secondaires : Pris aux dosages recommandés, le safran n’a pas révélé d’effets secondaires.

Associations suggérées

Détente et équilibre émotionnel : Rhodiole

Informations complémentaires

Les informations de cette fiche sont données à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. En outre, de nouveaux travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

C. Palomares, Le safran, précieuse épice ou précieux médicament ?, Sciences pharmaceutiques, 2015, ffhal-01732922.

AL. Lopresti, PD. Drummond, Saffron (Crocus sativus) for depression: a systematic review of clinical studies and examination of underlying antidepressant mechanisms of action, Hum Psychopharmacol, Nov. 2014, 29(6):517-27.

X. Yang, et al., Comparative efficacy and safety of Crocus sativus L. for treating mild to moderate major depressive disorder in adults: a meta-analysis of randomized controlled trials, Neuropsychiatr Dis Treat, 21 May 2018, 14:1297-1305.

J. Tabeshpour, et al., A double-blind, randomized, placebo-controlled trial of saffron stigma (Crocus sativus L.) in mothers suffering from mild-to-moderate postpartum depression, Phytomedicine, 1 Dec. 2017, 36:145-152.

H. Hosseinzadeh, H. M Younesi, Antinociceptive and anti-inflammatory effects of Crocus sativus L. stigma and petal extracts in mice, BMC Pharmacology, 2002, 2:7.

M. Reza Khazdair, et al., The effects of Crocus sativus (saffron) and its constituents on nervous system: A review, Avicenna J Phytomed, Sept-Oct. 2015, 5(5): 376–391.

M. Kamalipour, S. Akhondzadeh, Cardiovascular Effects of Saffron: An Evidence-Based Review, J Teh Univ Heart Ctr, 2011, 6(2):59-61.

M. Farokhnia, et al., Comparing the efficacy and safety of Crocus sativus L. with memantine in patients with moderate to severe Alzheimer's disease: a double-blind randomized clinical trial, Hum Psychopharmacol, Jul. 2014, 29(4):351-9.

M. Agha-Hosseini, et al., Crocus sativus L. (saffron) in the treatment of premenstrual syndrome: a double-blind, randomised and placebo-controlled trial, BJOG, Mar. 2008, 115(4):515-9.

SM. Asdaq, et al., Potential of Crocus sativus (saffron) and its Constituent, Crocin, as Hypolipidemic and Antioxidant in Rats, Appl Biochem Biotechnol, Sep. 2010, 162(2):358-72.

A. Shamsa, et al., Evaluation of Crocus sativus L. (saffron) on male erectile dysfunction: a pilot study, Phytomedicine, Aug. 2009, 16(8):690-3.

Produit(s) contenant du safran

Retour haut de page