• En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous privilégions la livraison à domicile Colissimo. Le délai de livraison annoncé sera peut-être prolongé de quelques jours, merci de votre compréhension.
      Prenez soin de vous. L'équipe Dieti Natura
Acides aminés

Acides aminés

Fiche de synthèse

Nom commun Acides aminés
Propriété(s) associée(s) Energie et vitalité | Masse et force musculaires | Défenses immunitaires

Que sont les acides aminés ?

Les acides aminés sont des molécules qui se lient ensemble pour former les protéines, des macronutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. La supplémentation en acides aminés est particulièrement plébiscitée par les sportifs et les végétariens, mais est également employée pour soutenir certaines fonctions comme l’immunité. Il est possible de trouver des suppléments d’acides aminés, mais aussi des concentrés de nutriments essentiels comme la spiruline. A noter : il existe des acides aminés non protéogènes, comme la taurine, qui ne participe pas à l’élaboration de protéines mais est réputée pour ses propriétés énergisantes.

Origine, habitat et culture

Les acides aminés sont des molécules organiques qui ont été découvertes au cours du XIXème et XXème siècles. On compte aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers d’études à leur sujet.

Il faut dire que les acides aminés sont des éléments clés pour l’organisme humain. Ils sont les constituants des protéines, des macromolécules qui constituent une source d’énergie et les matériaux de base de l’organisme.

Les protéines ont un rôle de construction et de réparation. Elles permettent le renouvellement des structures des tissus musculaires, de la matrice osseuse, de la peau, des ongles, des cheveux …

Elles participent aussi à la synthèse de substances vitales (enzymes, hormones, neurotransmetteurs, etc.) impliquées dans une multitude de fonctions physiologiques.

Origine-acides-amines

Les acides aminés constituent une grande famille de molécules. Toutefois, seuls 20 d’entre eux sont indispensables à l’élaboration de protéines. Parmi ces acides aminés dits protéogènes, on en distingue généralement 2 types :

  • Les acides aminés non essentiels que l’organisme est capable de produire : l’acide aspartique, l’acide glutamique, l’alanine, l’arginine, l’asparagine, la cystéine, la glutamine, la glycine, la proline, la sérine et la tyrosine ;
  • Les acides aminés essentiels qui ne sont pas fabriqués par l’organisme et nécessitent un apport par l’alimentation : l’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane et la valine.

Il existe des acides aminés non protéogènes, c’est-à-dire ne participant pas à la synthèse de protéines. C’est le cas de la taurine qui est connue pour son utilisation dans les boissons énergisantes. Des dérivés naturels d’acides aminés ont également été identifiés. On pense à la carnitine qui est plébiscitée pour ses vertus minceur.

Apparence, composition et format

Les acides aminés sont des chaînes d’atomes de carbone. D’un point de vue biochimique, ils ont la particularité de posséder une fonction carboxylique (-COOH) et une fonction amine (-NH2). Toutefois, au-delà de ce point commun, la structure biochimique est différente pour chaque acide aminé.

Les acides aminés sont des petites molécules qui peuvent se lier ensemble pour former des macromolécules : les protéines. Celles-ci se présentent comme de longues chaînes linéaires ou ramifiés, plus ou moins repliées sur elles-mêmes, organisées dans l’espace ou non.

Plusieurs options sont possibles pour fournir des acides aminés à son organisme. Tout d’abord, ils peuvent être apportés par les sources de protéines animales (viande, poisson, oeuf, etc.) ou les sources de protéines végétales (graines oléagineuses, céréales, légumineuses, etc.).

Une fois digérées, les protéines animales ou végétales libèrent des acides aminés pouvant être utilisés pour l’élaboration de nouvelles protéines. Attention toutefois, toutes les protéines issues de l’alimentation n’ont pas la même teneur en acides aminés et la même digestibilité. Autrement dit, certains acides aminés essentiels peuvent venir à manquer.

Apparence-acides-amines

Ce manque peut notamment être constaté lors de régimes alimentaires excluant les produits d’origine animale car les protéines végétales présentent généralement une digestibilité inférieure aux protéines animales.

De plus, les sources de protéines végétales sont pauvres en certains acides aminés tels que la lysine pour les céréales et les acides aminés soufrés pour les légumineuses.

Depuis plusieurs années, des suppléments en acides aminés ont été développés. Il en existe une large gamme :

  • Les suppléments d’acides aminés spécifiques tels que la glutamine, l’arginine et la taurine ;
  • Les associations de plusieurs acides aminés, comme les suppléments d’acides aminés branchés (BCAA) qui incluent l’isoleucine, la leucine et la lysine ;
  • Les formules spécifiques associant des acides aminés à d’autres composés telles que des formules anti-âge ;
  • Les dérivés d’acides aminés comme la carnitine réputée pour ses vertus minceur.

La supplémentation peut être réalisée à l’aide d’une poudre à diluer dans une boisson, ou sous la forme de compléments alimentaires en gélules ou comprimés.

A noter : il existe aussi des concentrés de nutriments essentiels disponibles en supplémentation, tels que la spiruline qui apporte des protéines d’excellente qualité tant pour leur digestibilité que leur teneur en acides aminés essentiels.

Propriétés et effets recherchés

Proprietes-acides-amines

Il existe un grand nombre d’acides aminés. Chacun d’entre eux a ses particularités. Par exemple, les acides aminés protéogènes entrent dans la composition de protéines différentes et jouent ainsi des rôles différents au sein de l’organisme. La liste des propriétés ci-dessous donne un aperçu mais est loin d’être exhaustive. Pour en savoir plus, il est conseillé de se référer aux spécificités de chaque acide aminé (ex. propriétés de la taurine).

Energie et vitalité

Source d’énergie et éléments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, les protéines sont des chaînes d’acides aminés. On distingue aujourd’hui vingt acides aminés indispensables à l’élaboration des protéines. Malgré leur importance, certains d’entre eux ne sont pas fabriqués par l’organisme. Ils sont dits essentiels car ils nécessitent un apport indispensable par l’alimentation, et si besoin par la supplémentation. Les suppléments de spiruline ont par exemple l’avantage d’apporter tous les acides aminés essentiels.

En nutrition sportive, trois acides aminés essentiels sont particulièrement plébiscités pour soutenir le fonctionnement de l’organisme lors d’efforts physiques intenses ou de longue durée. Il s’agit des acides aminés branchés, aussi connus sous l’appellation BCAA : l’isoleucine, la leucine et la lysine. Acide non protéogène, la taurine est également prisée lors d’activités très exigeantes en énergie. Elle est réputée pour son utilisation dans les produits énergisants.

Masse et force musculaires

En nutrition sportive, certaines études attribuent aux suppléments d’acides aminés des bénéfices pour développer la masse et la force musculaires. Les acides aminés protéogènes permettent de synthétiser des protéines, elles-mêmes indispensables à la fabrication du muscle. En-dehors de l’univers du sport, des recherches suggèrent que la supplémentation en acides aminés puisse présenter un intérêt pour freiner le déclin de la masse, de la force et la fonction musculaires avec l’âge.

Immunité

Certains acides aminés entrent dans la structure de protéines impliquées dans le système de défense de l’organisme. Un manque peut rendre l’organisme plus vulnérable aux infections par des agents pathogènes. Des études montrent qu’une supplémentation en acides aminés pourrait contribuer à améliorer le statut immunitaire.

Autres bienfaits

L’usage de suppléments en acides aminés pourrait présenter des atouts à de multiples niveaux de l’organisme. Les acides aminés sont par exemple indispensables à la synthèse de la kératine, protéine constitutive des cheveux. Ils permettent aussi le renouvellement quotidien de la peau. Ils entrent dans la composition des protéines de la matrice osseuse, et pourraient ainsi présenter un intérêt non négligeable pour lutter contre l’ostéoporose et l’arthrite.

Dosage et posologie

Des apports nutritionnels conseillés (ANC) en protéines ont été établis par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Ils sont calculés sur la base de 0,83 g/kg/j de protéines chez les adultes en bonne santé. Les apports en protéines peuvent varier en fonction de l’état de santé et de l’âge. Les ANC en protéines sont légèrement plus élevés chez les personnes âgées.

En revanche, il n’existe pas de recommandations spécifiques concernant la posologie pour les acides aminés. Pour en savoir plus, il convient de se référer aux spécificités de chaque acide aminé. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

L’usage de suppléments d’acides aminés est déconseillé aux enfants et femmes enceintes ou allaitantes. D’autres contre-indications peuvent exister selon l’acide aminé. Pour en savoir plus, il convient de se référer aux spécificités de chaque acide aminé et de se rapprocher d’un professionnel de santé au moindre doute.

Associations suggérées

Energie et vitalité : Vitamine C

Masse et force musculaires : Vitamine D

Informations complémentaires

De nouvelles études sur les acides aminés peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. Il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé au moindre doute.

Sources

G. Pocock, C. D. Richards, Physiologie humaine: les fondements de la médecine, Elsevier Masson, 2004, 638 pages

N. Cano, et al., Traité de nutrition artificielle de l’adulte, Springer Science & Business Media, Déc. 2006, 1191 pages.

M. Perutz, Structures des protéines: pathologie et approches thérapeutiques, John Libbey Eurotext, 1996, 300 pages.

J. Demarquoy, Le Dictionnaire de la nutrition, Jouvence Santé, Mars 2014, 576 pages.

D. Van Bruyssel, Rester jeune jusqu'à 100 ans et plus: Mieux vivre pour bien vieillir, Groupe Robert Laffont, Oct. 2014, 277 pages.

P. Vignais, La biologie des origines à nos jours, EDP Sciences, 480 pages.

I. Takeuchi, et al., Effects of branched-chain amino acids and vitamin D supplementation on physical function, muscle mass and strength, and nutritional status in sarcopenic older adults undergoing hospital-based rehabilitation: A multicenter randomized controlled trial, Geriatr Gerontol Int, 24 Oct 2018.

P. Li, et al., Amino acids and immune function, Br J Nutr, Août 2007, 98(2):237-52.

Z. Bloomgarden, Diabetes and branched-chain amino acids: What is the link?, J Diabetes., Mai 2018, 10(5):350-352.

Anses, Les protéines, www.anses.fr (Consulté le 19/11/2018).

Produit(s) contenant des acides aminés

Retour haut de page