Vitamine D

Vitamine D

Fiche de synthèse

Nom commun Vitamine D, vitamine D2, vitamine D3
Nom(s) scientifique(s) Calciférol, ergocalciférol, cholécalciférol, 1-25-dihydroxy-vitamine D (calcitriol)
Propriété(s) associée(s) Croissance des os chez les enfants | Santé osseuse et prévention de l’ostéoporose | Prévention du déclin musculaire | Santé des dents | Immunité

Qu'est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D est un élément qui joue des rôles clés au sein de l’organisme. On la connaît le plus souvent pour son importance capitale lors du développement du squelette chez les enfants, et le maintien des os en bonne santé tout au long de la vie. Elle permet en effet une minéralisation optimale des os en intervenant dans l’absorption intestinale du calcium et du phosphore, et en limitant leur élimination dans les urines. Par cette action, la vitamine D contribue aussi à d’autres fonctions de l’organisme comme la contraction musculaire, la transmission nerveuse et la coagulation. Malgré son importance capitale, la vitamine D vient souvent à manquer au sein de l’organisme. Aliments enrichis en vitamine D, suppléments en vitamine D, combo vitamine D-calcium, capsules d'huile de foie de morue… différentes solutions sont aujourd’hui disponibles pour prévenir ou corriger un manque de vitamine D chez les adultes et les enfants.

Origine, habitat et culture

La vitamine D a été découverte grâce aux nombreux travaux menés sur une maladie de la croissance et l’ossification observée chez les enfants : le rachitisme. En 1824, des recherches mirent en évidence les vertus de l’huile de foie de morue contre le rachitisme. Mais que contient cette huile pour permettre une croissance optimale du squelette des enfants ?

La réponse arriva près d’un siècle plus tard à l’issue de multiples investigations. En 1919, le pharmacologue britannique Edward Mellanby conclut que le rachitisme était dû à la carence d’une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses). Cette vitamine fut identifiée en 1922 par le biochimiste américain Elmer Verner McCollum qui proposa alors le nom de « vitamine D ».

Les recherches ne s’arrêtèrent pas là. Bien au contraire, de nombreuses études furent mise en place pour percer tous les mystères autour de la vitamine D. Les chercheurs parvinrent notamment à découvrir sa double origine : elle peut être apportée par certains aliments comme l’huile de foie de morue et synthétisée par l’organisme au niveau de la peau sous l’action des rayons solaires.

origine-vitamine-d-source
Origine-Vitamine-D-decouverte

Dès lors, la vitamine D fut surnommée la « vitamine du soleil » et l’huile de foie de morue devint le complément de référence pour éviter une carence. Il était de coutume de donner une cuillère d’huile de foie de morue aux enfants pour lutter contre le rachitisme et favoriser la croissance osseuse.

D’autres suppléments de vitamine D ont depuis été développés et toutes les études ont confirmé l’intérêt d’une supplémentation pour assurer une minéralisation optimale des os. Les scientifiques ont compris que cette vitamine intervenait dans l’absorption intestinale de deux minéraux : le calcium et le phosphore. Elle permet aussi de limiter leur élimination dans les urines.

Le rôle de la vitamine D est clé pour le maintien des os, des dents et du cartilage en bonne santé. Elle a aussi une importance dans le maintien des fonctions musculaires, la coagulation et la transmission nerveuse.

Si on en sait aujourd’hui beaucoup sur la vitamine D, les chercheurs n’auraient pas encore découvert tous ses atouts au sein de l’organisme. Elle fait l’objet de recherches en cancérologie, psychiatrie, diabétologie…

Apparence, composition et format

Les scientifiques distinguent différentes formes de vitamine D. Les deux plus connues sont la vitamine D2 (ergocalciférol) et la vitamine D3 (cholécalciférol).

Ces deux formes ont les mêmes activités biologiques au sein de l’organisme.

Elles sont converties en calcitriol (1-25-dihydroxy-vitamine D), considéré comme la forme active de la vitamine D.

Apparence--Vitamine-D
Apparence-Vitamine-D-source

Il existe deux sources de vitamine D pour l’organisme : celle produite au niveau de la peau sous l’action des rayons solaires et celle apportée par l’alimentation.

Dépendante du taux d’ensoleillement et du niveau d’exposition aux rayons UV, la production cutanée de vitamine D se révèle insuffisante dans de nombreuses situations.

Peu d’aliments renferment naturellement de la vitamine D. Les aliments les plus riches sont l’huile de foie de morue et les poissons gras tels que le hareng, le maquereau, la sardine, le saumon et le thon. Différents produits enrichis en vitamine D ont progressivement été mis sur le marché : laits infantiles, céréales, margarines, jus végétaux…

Pour éviter une carence aux conséquences néfastes chez les enfants et les adultes, une large gamme de suppléments adaptés aux besoins de chacun a été développée.

Tous les suppléments en vitamine D n’ont pas les mêmes caractéristiques. Ils sont proposés avec des dosages et des conditionnements différents : plaquettes de comprimés, flacons compte-gouttes, gélules…

Il est également important de préciser qu’ils n’apportent pas tous la même forme de vitamine D. Les plus couramment privilégiés sont ceux à base de vitamine D3, forme identique à celle synthétisée par l’organisme au sein de l’organisme.

La vitamine D incluse dans les suppléments est souvent d’origine animale, bien qu’il soit désormais possible de trouver à la vente une huile de vitamine D3 végétale (issue du lichen) adaptée aux régimes végétariens/végétaliens. Sachez aussi que des suppléments associant vitamine D et calcium ont également été développés pour permettre une absorption optimale de ce minéral.

Apparence-Vitamine-D-complement-alimentaire

Propriétés et effets recherchés

Proprietes-Vitamine-D

Protection cardiovasculaire

La fonction principale de la vitamine D est de faciliter l’absorption du calcium et du phosphore au niveau de l’intestin, et de limiter l’élimination de ces deux minéraux dans les urines. Cette double-action permet d’assurer :

  • une minéralisation optimale des os, des cartilages et des dents
  • une contraction musculaire efficace
  • une bonne transmission nerveuse
  • une coagulation adéquate

Les études ont également mis en évidence l’implication de la vitamine D dans la régulation hormonale et l’activité des cellules immunitaires.

Prévention ou correction d’une carence en vitamine D

La supplémentation en vitamine D a vocation à éviter ou corriger un manque, un déficit ou une carence en cette vitamine. Près de 80 % de la population occidentale présenterait un manque de vitamine D, selon un rapport français rendu public en 2012.

Croissance normale des os chez les enfants

Il est particulièrement important de maintenir des niveaux suffisants de vitamine D chez les enfants. Cette vitamine joue en effet un rôle primordial dans le développement du squelette en favorisant l’absorption intestinale du calcium du phosphore, et en limitant l’élimination de ces deux minéraux au niveau des reins.

Santé des os et prévention de l’ostéoporose

L’importance de la vitamine D pour la santé des os ne se limite pas aux enfants. Il est reconnu qu’une supplémentation contribue au maintien normal des os. Les études montrent qu’elle est bénéfique pour la prévention ou la prise en charge de l’ostéoporose, maladie osseuse caractérisée par une diminution de la densité osseuse. Maintenir des niveaux suffisants de vitamine D contribue à garder des os en bonne santé, à ne pas les laisser se fragiliser et à limiter le risque de fractures.

Santé des dents

La vitamine D est non seulement importante pour la santé des os, mais aussi pour celle des dents. Une bonne minéralisation de l’email dentaire est en effet primordiale pour la dureté des dents et leur protection.

Maintien normal des fonctions musculaires

En favorisant l’absorption du calcium au niveau des intestins, la vitamine D contribue aussi à lutter contre le déclin des fonctions musculaires. Une quantité adéquate de vitamine D est en effet nécessaire à la contraction des muscles.

Bon fonctionnement du système immunitaire

Des études ont montré qu’un manque en vitamine D avait une influence négative sur le fonctionnement du système immunitaire assurant la défense de l’organisme face aux agents pathogènes. Il est reconnu qu’une supplémentation en vitamine D peut contribuer au bon fonctionnement du système de défense de l’organisme.

Autres effets à l’étude

La supplémentation en vitamine D continue à susciter un grand intérêt au sein de la communauté scientifique. Elle a notamment montré des résultats prometteurs dans la prévention et la lutte contre certains cancers. Elle est aussi étudiée dans le cadre d’autres affections de longue durée telles que le diabète ou encore la maladie d’Alzheimer.

Dosage et posologie

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a défini en 2016 des valeurs nutritionnelles de référence pour la vitamine D :

  • 15 µg (600 UI) pour les personnes en bonne santé à partir de l’âge d'un an, y compris pour les femmes enceintes et allaitantes ;
  • 10 µg (400 UI) par jour pour les nourrissons âgés de 7 à 11 mois.

Attention toutefois, les besoins peuvent en réalité être supérieurs à ces valeurs nutritionnelles de référence. Ils diffèrent d’une personne à une autre car ils dépendent notamment du niveau d’exposition aux rayons solaires, des habitudes alimentaires ou encore de l’âge.

Un avis médical est conseillé pour évaluer les besoins et définir la posologie adaptée. En cas d’apports insuffisants, le médecin peut prescrire la vitamine D sous forme de doses hebdomadaires de 10 à 50 µg (400 à 2 000 UI). Des doses supérieures peuvent également être données sous contrôle médical dans les formes les plus sévères de carence.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : Les suppléments de vitamine D sont contre-indiqués chez les personnes présentant une hypercalcémie (taux excessif de calcium dans le sang) ou des calculs à base de calcium (formation de cristaux de calcium au niveau des reins ou des voies urinaires). L’avis d’un professionnel de santé est recommandé aux personnes suivant un traitement contre l’arythmie ou un traitement contre l’obésité à base d’orlistat.

Effets indésirables : Il convient de respecter les doses recommandées en vitamine D pour éviter un surdosage. Les excès sont rares. On estime que des effets indésirables peuvent apparaître lorsque les apports quotidiens vont au-delà de 1,25 mg (50 000 UI) : des nausées, des maux de tête, des douleurs musculaires et osseuses, des troubles du rythme cardiaque, ainsi que des dépôts de calcium dans les reins, les vaisseaux sanguins, le cœur et les poumons.

Associations suggérées

Santé des os : Calcium

Informations complémentaires

Les informations de cette fiche sont données à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. En outre, de nouveaux travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

DeLucaa H. F. History of the discovery of vitamin D and its active metabolites. Bonekey Rep. 2014; 3: 479.

Wolf G. The Discovery of Vitamin D: The Contribution of Adolf Windaus. The Journal of Nutrition. Volume 134. Issue 6. June 2004. Pages 1299–1302.

Nair R., Maseeh A. Vitamin D: The “sunshine” vitamin. J Pharmacol Pharmacother. 2012 Apr-Jun; 3(2): 118–126.

EFSA. Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies. Dietary reference values for vitamin D. EFSA Journal 2016;14(10):4547.

Anses. Vitamine D. Mis à jour le 06 Mars 2019. En ligne : https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-d (Consulté le 07/09/2020).

Vidal. Vitamine D (calciférols). Mis à jour le 12 Décembre 2016. En ligne : https://eurekasante.vidal.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/vitamine-d-calciferols.html (Consulté le 07/09/2020).

Vidal. Ostéoporose. Mis à jour le 11 Février 2020. En ligne : https://eurekasante.vidal.fr/maladies/appareil-locomoteur/osteoporose.html (Consulté le 07/09/2020).

Vidal. Psoriasis. Mis à jour le 06 Mars 2020. En ligne : https://eurekasante.vidal.fr/maladies/peau-cheveux-ongles/psoriasis.html (Consulté le 07/09/2020).

NIH. Vitamin D - Fact Sheet for Health Professionals. Mis à jour le 24 Mars 2020. En ligne : https://ods.od.nih.gov/factsheets/VitaminD-HealthProfessional/#h8 (Consulté le 07/09/2020).

NIH. Vitamin D - Fact Sheet for Consumers. Mis à jour le 24 Mars 2020. En ligne : https://ods.od.nih.gov/factsheets/VitaminD-Consumer/ (Consulté le 07/09/2020).

Ameli - L’Assurance maladie. Ostéoporose. Mis à jour le 17 Décembre 2019. En ligne : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/osteoporose/comprendre-osteoporose#:~:text=L'ost%C3%A9oporose%20est%20une%20maladie,augmentent%20le%20risque%20de%20fracture (Consulté le 07/09/2020).

EFSA. Vitamine D : L'EFSA définit des valeurs nutritionnelles de référence pour la vitamine. 28 octobre 2016. En ligne : https://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/161028.

Produit(s) contenant de la vitamine D

Retour haut de page