Papaye

Papaye

Fiche de synthèse

Nom commun Papaye
Autre(s) nom(s) Arbre à melons, Melon des tropiques, Papaya frucht (Allemand) Papaya ou Pawpaw (anglais), Melon zapote (Mexique), Papaia (Italien)
Nom(s) scientifique(s) Carica Papaya
Famille Caricaceae
Origine Amérique latine (Brésil, Mexique), Antilles, Asie tropicale
Partie(s) utilisée(s) Le fruit
Principaux actifs Antioxydants, Vitamines
Propriété(s) associée(s) Immunostimulant | Puissant antioxydant

Qu'est-ce que la papaye ?

Baie comestible du papayer, la papaye est très consommée dans les pays tropicaux et subtropicaux. C’est une excellente source de fibres, de vitamines et de provitamines A. Ce fruit est riche en antioxydant, notamment lorsqu’il est fermenté, ce qui en fait un allié anti vieillissement et un véritable immunostimulant.

Origine, habitat et culture

La papaye est le fruit du papayer connu sous le nom scientifique de Carica Papaya. Elle est originaire d’Amérique centrale et du nord de l’Amérique du Sud plus précisément du Mexique. Cet arbre a été distribué par les conquistadors dans les régions tropicales et subtropicales.

Il pousse dans les zones où les températures varient de 16 à 33 °C et s’adapte aussi bien aux sols calcaires que volcaniques, mais aussi acides ou tourbeux. Cependant le papayer préfère des températures comprises entre 16,2 et 26,6°C et les sols sablonneux, humides, bien drainés et limoneux. Le papayer ne tolère ni le gel, ni les environnements salins, argileux ou détrempés.

Aujourd’hui, il est cultivé en Amérique centrale (du Mexique jusqu’au Brésil), mais également dans les Antilles ou encore en Asie tropical (Malaisie, Philippines…).

origine-geographique-papaye

Apparence, composition et format

Le papayer est un arbre mesurant de 4 à 15 mètres de hauteur. Son tronc est épais, droit et non ramifié. Il porte des cicatrices laissées par la chute des feuilles précédentes. Au sommet du tronc se trouve un groupe de feuilles. Elles sont grandes (30 à 60 cm de long), multilobées (5 à 9 lobes), possèdent un très long pétiole, et forment un limbe palmé. Généralement dioïque (arbres mâles ou femelles), il existe cependant des espèces monoïques (fleurs mâles et femelles sur le même arbre). Les fleurs qu’elles soient mâles ou femelles sont blanches et jaunes (mâles et femelles), en revanche les femelles sont plus grandes.

Le fruit, la papaye, est une grande baie oblongue de couleur verte lorsqu’elle est jeune, et jaune orangé à maturité. Il peut mesurer jusque 30 cm de long et 15 cm de diamètre, quant à son poids il peut varier de 500 grammes à une dizaine de kilos. A l’intérieur de cette baie on retrouve une chair juteuse dont la couleur varie du jaune à l’orange voire même au rouge, c’est un épais mucilage qui renferme au centre de nombreuses graines noires-grisâtres d’environ 5 mm de diamètre.

La papaye contient 80% d’eau et 7% de glucides. Elle est une excellente source de Fibres mais aussi de vitamine B, Potassium, Magnésium, Calcium, Phosphore. Sa teneur en Vitamine C est intéressante, elle permet de couvrir les apports recommandés pour une journée. La papaye est réputée pour sa richesse en provitamine A, c’est d’ailleurs l’un des principaux fruits recommandés lors des carences en vitamine A au Sri Lanka.

La peau de la papaye est riche en latex, notamment quand elle est verte. Ce latex est recueilli car riche en papaïne et chymopapaïne qui sont 2 enzymes reconnus pour leurs bienfaits.

La papaye est consommée sous forme de fruit ou de jus, mais elle existe également sous sa forme fermentée. Mise en fermentation pendant des mois avec des levures, elle permet d’augmenter sa teneur en antioxydant.

Propriétés et effets recherchés

anti-oxydant

Avant l’arrivée des conquistadors en Amérique du Sud, les autochtones utilisaient déjà le papayer pour traiter de nombreux maux.

Grâce à sa richesse en fibres, on l’utilisait pour traiter les troubles gastro-intestinaux. Les graines servaient de vermifuge, tandis que les feuilles étaient appliquées en cataplasme pour atténuer les douleurs articulaires. Le latex de la papaye, recueilli en incisant la peau des fruits pas encore mûrs, servait aussi à traiter les problèmes digestifs (car riche en papaïne et chymopapaïne), à détruire cors et verrues, à attendrir la viande…

Le professeur Luc Montagnier a été l’instigateur de la renommée de la papaye fermentée. En effet, en conseillant au Pape Jean Paul II d’en consommer, celui-ci aurait retrouvé un regain d’énergie, alors qu’il était très affaibli par la maladie de Parkinson. S’en est suivi un engouement de la part des consommateurs et des chercheurs. De nombreuses études ont permis de démontrer le fort pouvoir anti oxydant de la papaye fermentée, mais aussi de mettre en évidence un potentiel immunostimulant.

Anti-oxydant

Le processus de fermentation de la papaye lui permet de s’enrichir en antioxydant. Elle agirait en diminuant le stress oxydatif, en captant les radicaux libres, en augmentant l’activité de la superoxyde dismutase (enzyme permettant d’éliminer les radicaux libres) et en diminuant la peroxydation lipidique (la peroxydation lipidique est l’oxydation des lipides insaturés qui sont une composante essentielle de nos cellules).

Ainsi, les différents travaux réalisés ont montré que la papaye fermentée avait un pouvoir anti oxydant identique voire plus élevé que la vitamine E (un antioxydant de référence).

Potentiel immunostimulant

Riche en antioxydant, la papaye fermentée est également intéressante pour booster ses défenses immunitaires.

Autres bienfaits à l’étude

Certaines études préliminaires ont mis en évidence que la consommation de papaye fermentée permettrait de réduire le dépôt de plaque bêta-amyloïde que l’on retrouve chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. D’autres travaux (en cours) sont nécessaires pour établir le bénéfice de la papaye fermentée dans cette pathologie.

Grâce à ses différentes actions, la papaye fermentée aide à lutter efficacement contre le vieillissement prématurée, mais aussi à la prévention de pathologies liées au stress oxydatif (maladies cardiovasculaires, diabète, parkinson, Alzheimer, maladies articulaires, thalassémies…).

Dosage et posologie

posologie-papaye

Prendre 2 à 5 mg de papaye fermentée par jour. Il est recommandé de répartir les prises 2 fois par jour : le matin à jeun et le soir au coucher.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Seulement en cas d’allergie à la papaye connue, celle-ci est contre indiquée. 

Associations suggérées

Anti-oxydant : Glutathion

Sources

Morton JF (1977) Major medicinal plants: botany, culture, and uses. Charles Thomas, Spring eld, 431 pp

Marfo EK, Oke OL, Afolabi OA (1986a) Chemical com- position of papaya (Carica papaya) seeds. Food Chem 22(4): 259–266

Quisumbing E (1978) Medicinal plants of the Philippines. Katha Publishing Co, Quezon City, 1262 pp

Chandrika UG, Jansz ER, Wickramasinghe SMDN, Warnasuriya ND (2003) Carotenoids in yellow- and red- eshed papaya (Carica papaya L). J Sci Food Agric 83(12):1279–1282

Aruoma OI, Colognato R, Fontana I, Gartlon J, Migliore L, Koike K, Coecke S, Lamy E, Mersch-Sundermann V, Laurenza I, Benzi L, Yoshino F, Kobayashi K, Lee MC (2006) Molecular effects of fermented papaya preparation on oxidative damage, MAP Kinase activa- tion and modulation of the benzo[a]pyrene mediated genotoxicity. Biofactors 26(2):147–159

Aruoma OI, Hayashi Y, Marotta F, Mantello P, Rachmilewitz E, Montagnier L (2010) Applications and bioef cacy of the functional food supplement fermented papaya preparation. Toxicol 278(1):6–16

Mehdipour S, Yasa N, Dehghan G, Khorasani R, Mohammadirad A, Rahimi R, Abdollahi M (2006) Antioxidant potentials of Iranian Carica papaya juice in vitro and in vivo are comparable to a-tocopherol. Phytother Res 20(7):591–594

Chopra RN, Nayar SL, Chopra IC (1986) Glossary of Indian medicinal plants (including the supplement). Council Scienti c Industrial Research, New Delhi, 330 pp

Osato JA, Santiago LA, Remo GM, Cuadra MS, Mori A (1993) Antimicrobial and antioxidant activities of unripe papaya. Life Sci 53(17):1383–1389

Collard E, Roy S (2010) Improved function of diabetic wound-site macrophages and accelerated wound clo- sure in response to oral supplementation of a fer- mented papaya preparation. Antioxid Redox Signal 13(5):599–606

Danese C, Esposito D, D’Alfonso V, Cirene M, Ambrosino M, Colotto M (2006) Plasma glucose level decreases as collateral effect of fermented papaya preparation use. Clin Ter 157(3):195–198

Fibach E, Tan ES, Jamuar S, Ng I, Amer J, Rachmilewitz EA (2010) Amelioration of oxidative stress in red blood cells from patients with beta-thalassemia major and intermedia and E-beta-thalassemia following adminis- tration of a fermented papaya preparation. Phytother Res 24(9):1334–1338

Mojica-Henshaw MP, Francisco AD, De Guzman F, Tigno XT (2003) Possible immunomodulatory actions of Carica papaya seed extract. Clin Hemorheol Microcirc 29(3– 4):219–229

Zhang J, Mori A, Chen Q, Zhao B (2006) Fermented papaya preparation attenuates betaamyloid precursor protein: beta-amyloid-mediated copper neurotoxicity in beta- amyloid precursor protein and beta-amyloid precursor protein Swedish mutation over-expressing SHSY5Y cells. Neurosci 143(1):63–72

Produit(s) contenant de la papaye

Retour haut de page