Ananas

Ananas

Fiche de synthèse

Nom commun Ananas, Pineapple (anglais)
Nom(s) scientifique(s) Ananas Comosus
Famille Bromeliaceae
Origine Amérique du Sud
Partie(s) utilisée(s) Tige
Principaux actifs Bromélaïne ou Broméline
Propriété(s) associée(s) Aide minceur | Anti oedémateux | Facilite la digestion

Qu'est-ce que l'Ananas ?

Originaire d’Amérique du sud, l’ananas appartient à la grande famille des Bromeliaceae. Ce fruit riche en vitamines et minéraux, est très apprécié de part le monde pour son goût sucré et juteux.

C’est une enzyme, appelée bromélaïne, que l’on trouve particulièrement dans la tige et le fruit immature, qui confère à l’ananas ses propriétés thérapeutiques.

Cette enzyme a la particularité de faciliter la digestion, elle est en effet capable de lyser les protéines et de cailler le lait. Elle est d’ailleurs utilisée en médecine pour remplacer certaines enzymes digestives (la pepsine, la trypsine…) mais aussi dans l’industrie alimentaire pour attendrir la viande.

La bromélaïne, largement utilisée en post-opératoire et post-traumatique permet d’inhiber l’apparition d’œdème et de faciliter leur résorption.

Grâce à ses propriétés anti-oedémateuses et protéolytiques, la bromélaine, associée à un régime alimentaire et à une bonne hygiène de vie permettra de faciliter la perte de poids et l’élimination de la cellulite.

Origine, habitat et culture

L’ananas est un fruit originaire d’Amérique du Sud, il fut découvert par Christophe Colomb lors de son arrivée en Guadeloupe en 1493.

Rapidement propagé par les colons, il est aujourd’hui cultivé dans les zones tropicales et subtropicales d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine (Paraguay, Brésil, Argentine…).

La culture de l’ananas nécessite un sol plat ou en pente très faible, très aéré, poreux et meuble. Le fruit n’est prêt que 12 à 15 mois après la plantation des propagules.

Les populations autochtones utilisent ce fruit depuis des siècles pour traiter les affections ORL comme les sinusites ou les bronchites. En médecine chinoise, les tiges d’ananas sont préconisées pour accélérer le processus de guérison des plaies.

origine-ananas

Apparence, composition et format

L’ananas est une plante herbacée tropicale qui peut mesurer 1 à 2 mètres de hauteur.

C’est une plante xérophyte qui possède une forte résistance à la sécheresse

Les feuilles sont persistantes et typiques des broméliacées, elles sont étroites, sessiles, en forme de gouttière et disposées en spirale. La tige de l’ananas est courte et ressemble à une massue.

Quant aux racines, elles sont de deux types : certaines sont aériennes et d’autres souterraines. Ces dernières, très fragiles, ne se développent que superficiellement dans le sol (environ une cinquantaine de centimètres) afin d’optimiser l’absorption de l’eau.

apparence-plante-ananas
forme-galenique-ananas-molecule-bromelaine

L’ananas est ce qu’on appelle un fruit composé ou parthénocarpique : c'est-à-dire qu’il est composé de plusieurs petits fruits (appelés “œil“) obtenus sans fécondation.

Le fruit final se développe par la fusion des fleurs devenues charnues (chaque fleur donne un œil) : l’ananas sera sans graine et donc stérile (comme la banane ou la clémentine). La multiplication du fruit se fait par division des rejets formés par la plante (les propagules) ou par bouturage de la couronne de feuille présente sur le fruit.

Le principal composé actif auquel on attribue les vertus thérapeutiques de l’ananas est une enzyme protéolytique (de la même famille que la trypsine, la chymotrypsine et la papaïne) appelée broméline ou bromélaïne. C’est en 1957 que Heinicke a découvert la bromélaïne, qui se trouve majoritairement dans la tige et le fruit immature.

La bromélaïne de l’ananas existe en divers conditionnements : gélules, capsules, comprimés, pommades, extrait liquide.

Propriétés et effets recherchés

proprietes-ananas

Aide minceur

La bromélaïne, associée à de bonnes mesures hygiéno-diététiques, fera un atout intéressant pour aider à perdre du poids. Grâce à ses propriétés anti-œdémateuses et protéolytiques, elle favorisera l’élimination de la cellulite due à la rétention d’eau et facilitera la digestion.

Anti-œdémateux

Le potentiel anti-œdémateux de la bromélaïne a été mis en évidence dans de nombreux essais. Il a été démontré que cette enzyme était efficace dans la formation et dans la résorption des œdèmes.

Une étude sur des rats a montré que l’administration de bromélaïne a permis une inhibition de la formation d’œdèmes (induits) d’un peu plus de 40%.

La bromélaïne a montré une plus forte efficacité de protection contre les œdèmes par rapport à de nombreux médicaments testés, tels que l'indométacine, l'acide acétylsalicylique, l'oxyphénylbutazone...

Dans les différents modèles animaux, la bromélaïne s'est révélée être efficace aussi bien par voie intra péritonéale que par voie orale.

Dans une autre étude, de la bromélaïne a été administrée à des boxeurs après un combat, l’enzyme a complètement éliminé toutes les ecchymoses sur le visage et les hématomes des orbites, des lèvres, des oreilles, de la poitrine et des bras en quatre jours.

La bromélaïne est aujourd’hui largement utilisée en post-opératoire ou en post-traumatique pour faciliter la résorption de l’œdème mais aussi pour accélérer la guérison et la cicatrisation.

Facilite la digestion

La bromélaïne a été utilisée avec succès en remplacement des enzymes du suc digestif (pepsine, trypsine…) après une pancréatectomie, en cas d'insuffisance pancréatique ou dans d'autres troubles gastro-intestinaux. Grâce à sa large gamme de pH, la bromélaïne a un large champ d’action, aussi bien dans l'estomac que dans l'intestin grêle.

Cicatrisation et débridement des plaies

L’application d’onguent à base de bromélaïne a montré son efficacité pour accélérer la guérison et la cicatrisation des plaies. L’enzyme est également efficace dans le débridement des plaies lors d’escarres par exemple.

Potentialisation des antibiotiques

La potentialisation des antibiotiques de la bromélaïne est une propriété très exploitée dans plusieurs pays étrangers. En effet de très nombreux essais ont démontré que l’administration concomitante de bromélaïne avec un traitement antibiotique permet d’en potentialiser l’efficacité.

Ceci s’expliquerait par une meilleure absorption médicamenteuse due à une perméabilité accrue des tissus, permettant ainsi un meilleur accès des antibiotiques et des éléments du système immunitaire au niveau du site de l'infection.

Dosage et posologie

posologie-ananas

D’après les essais, les meilleurs résultats se produisent à des doses allant de 750 à 1 000 mg par jour réparties en 3 ou 4 doses quotidiennes. Cependant il est préférable de commencer à des doses plus faibles, en effet la commission européenne recommande 80 à 320 mg répartie en 2 ou 3 prises par jour et augmenter progressivement si besoin.

Si l’ananas est pris pour faciliter la digestion, il est dans ce cas recommandé de le prendre pendant le repas en dehors de cette indication il est préférable de le prendre à distance des repas.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Effets secondaires : La bromélaïne est bien tolérée, de rares cas d’allergie, de nausées, de diarrhées et de vomissements ont été rapportés.


Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’allergie connue à l’ananas, ni durant la grossesse ou l’allaitement.

Interaction(s)

Ne pas associer à un traitement anticoagulant ou à un antiagrégant plaquettaire.

Associations suggérées

Aide au régime, Anti-cellulite : Papaïne et bonnes mesures hygiéno-diététiques.

Minceur : Café vert

Informations complémentaires

La bromélaïne se trouve majoritairement dans la tige, on en retrouve qu’en quantité très faible dans le fruit.

Sources

 Angiosperm Phylogeny Group III (2009) An update of the Angiosperm Phylogeny Group classification for the orders and families of flowering plants: APG III. 6Bot. J. Linn. Soc. 161: 105-121

Morton J. Fruits of Warm Climates. Julia F. Morton; Miami, FL: 1987. Pineapple; pp. 18–28.

Castell JV, Friedrich G, Kuhn CS, Poppe GE. Intestinal absorption of undegraded proteins in men: presence of bromelain in plasma after oral intake. Am J Physiol. 1997;273:G139–G146.

Bartholomew DP, Malézieux E (1994) Pineapple. In: Environmental physiology of fruit crops: sub-tropical and tropical crops. Schaeffer B, Anderson P (Eds). CRC Press. 2: 243-291.

Bartholomew DP, Malezieux E, Sanewski GM, Sinclair E (2003a) Inflorescence, and fruit development and yield. In: Bartholomew DP, Paull R, Rohrbach KG (Eds) The pineapple: botany, production and uses. CABI Publishing, Wallingford, UK.167-202 p.

Bartholomew DP, Paull RE, Rohrbach KG (2003b) The pineapple : botany, production and uses. Bartholomew DP, Rohrbach KG (Eds). CABI Publishing, Wallingfords, UK. 1-301 p.

Bertoni MS (1919) Contributions à l‟étude botanique des plantes cultivées. I : essai d‟une monographie du genre Ananas. Ann. Cient. Paraguay . 4: 250-322.

Maurer HR. Bromelain: Biochemistry, pharmacology and medical use. Cell Mol Life Sci. 2001;58:1234–1245. doi: 10.1007/PL00000936.

Bhattacharyya B (2008) Bromelain: an overview. Nat. Prod. Radiance. 7(4): 359-363.

Bromelain Monograph. Alternative Medecine Review. Volume 15 – Number 4

White RR, Crawley FE, Vellini M, Rovati LA. Bioavailability of 125I bromelain after oral administration to rats. Biopharm Drug Dispos. 1988;9:397–403. doi: 10.1002/bod.2510090408.

Properties and Therapeutic Application of Bromelain: A Review Rajendra Pavan, Sapna Jain, Shraddha, and Ajay Kumar.Department of Biotechnology, Institute of Biomedical Education and Research, Mangalayatan University, Aligarh 202145, India

Taussig SJ, Nieper HA. Bromelain: its use in prevention and treatment of cardiovascular disease, present status. J IAPM 1979;6:139- 151

White RR, Crawley FE, Vellini M, et al. Bioavailability of 125I bromelain after oral administration to rats. Biopharm Drug Dispos 1988;9:397-403.

Heinicke RM, Van der Wal M, Yokoyama MM. Effect of bromelain on human platelet aggregation. Experientia 1972;28:844-845.

Morita AH, Uchida DA, Taussig SJ. Chromato graphic fractionation and characterization of the active platelet aggregation inhibitory factor from bromelain. Arch Inter Phar Ther 1979;239:340-350

Livio M, Bertoni MP, De Gaetano G, et al. Effect of bromelain on fibrinogen level, prothrombin complex factors and platelet aggregation in the rat - A preliminary report. Drugs Expt Clin Res 1978;4:49-53

Uhlig G, Seifert J. The effect of proteolytic enzymes (traumanase) on posttraumatic edema. Fortschr Med 1981;99:554-556

Schafer A, Adelman B. Plasmin inhibition of platelet function and of arachidonic acid metabolism. J Clin Invest 1985;75:456-461.

Felton GE. Fibrinolytic and antithrombotic action of bromelain may eliminate thrombosis in heart patients. Med Hypotheses 1980;6:1123-1133

Tinozzi S, Venegoni A. Effect of bromelain on serum and tissue levels of amoxycillin. Drugs Expt Clin Res 1978;4:39-44.

Luerti M, Vignali ML. Influence of bromelain on penetration of antibiotics in uterus, salpinx and ovary. Drugs Expt Clin Res 1978;4:45-48

Renzinni G, Varengo M. The absorption of tetracyclin in conbination with bromelain by oral application. Arzneim-Forsch 1972;22:410- 412

Neubauer RA. A plant protease for potentiation of and possible replacement of antibiotics. Exp Med Surg 1961;19:143-160 35. Ryan RE. A double-blind clinical evaluation of bromelains in the treatment of acute sinusitis. Headache 1967;7:13-17.

Knill-Jones RP, Pearce H, Batten J, et al. Comparative trial of Nutrizym in chronic pancreatic insufficiency. Brit Med J 1970;4:21

Orsini RA; Plastic Surgery Educational Foundation Technology Assessment Committee. Bromelain. Plast Reconstr Surg. 2006 Dec;118(7):1640-4. Review.

Rosenberg L, Lapid O, et al. Safety and efficacy of a proteolytic enzyme for enzymatic burn debridement: a preliminary report. Burns. 2004 Dec;30(8):843-50.

Kerkhoffs GM, Struijs PA, de Wit C, Rahlfs VW, Zwipp H, van Dijk CN. A double blind, randomised, parallel group study on the efficacy and safety of treating acute lateral ankle sprain with oral hydrolytic enzymes. British Journal of Sports Medicine 2004;38;431-435.

Brien S, Lewith G, Walker AF, Middleton R, Prescott P, Bundy R. Bromelain as an adjunctive treatment for moderate-to-severe osteoarthritis of the knee: a randomized placebo-controlled pilot study. QJM: An International Journal of Medicine 2006;99(12):841-850.

Produit(s) contenant de l'Ananas

Retour haut de page