Desmodium

Desmodium

Fiche de synthèse

Nom commun Desmodium
Nom(s) scientifique(s) Desmodium adscendens
Famille Fabaceae
Origine Afrique de l’Ouest
Partie(s) utilisée(s) Feuilles et tige
Principaux actifs Flavonoïdes, alcaloïdes d’isoquinoline, saponosides, anthocyanosides, dérivés de la tryptamine
Propriété(s) associée(s) Hépatoprotecteur | Draineur hépatique | Activité antispasmodique

Qu'est-ce que le desmodium ?

Desmodium est un genre botanique qui compte plusieurs représentants dont l’espèce Desmodium adscendens réputée à travers le monde pour ses effets bénéfiques au niveau du foie, cet organe essentiel à l’équilibre de l’organisme. Les principes actifs du Desmodium adscendens contribuent à protéger le foie face à diverses agressions (agent infectieux, alcool, médicament…) et à favoriser l’élimination des toxines accumulées. Une activité antispasmodique a également été observée pour lutter contre les crises d’asthme et les spasmes musculaires.

Origine, habitat et culture

Le Desmodium adscendens est sans aucun doute l’espèce la plus connue du genre botanique Desmodium. Il s’agit d’une plante herbacée qui se développe préférentiellement à l’état sauvage en s’enroulant autour des troncs des cacaoyers et des palmiers à huile dans les régions tropicales et subtropicales d’Afrique et d’Amérique du Sud.

La renommée de cette plante grimpante, ou rampante lorsqu’elle n’a pas de support, vient de ses vertus thérapeutiques découvertes et employées dans diverses médecines traditionnelles, en particulier en Afrique de l’Ouest d’où elle est originaire.

Par exemple, les guérisseurs camerounais l’emploient particulièrement pour lutter contre la jaunisse (affection qui est souvent le signe d’une maladie du foie). Dans la médecine traditionnelle ghanéenne, la plante est plus souvent préconisée pour lutter contre l’asthme et certains troubles cutanés tels que l’eczéma. En Amérique du Sud où le Desmodium adscendens serait vraisemblablement arrivé à l’époque coloniale, la plante est notamment employée pour le traitement des convulsions et de l’épilepsie.

origine-desmodium

Il faut attendre les années 1970 pour que le Desmodium adscendens arrive en France à l’initiative du Dr Pierre Tubéry et de son épouse Dr Anne-Marie Tubéry-Crauzes. C’est en exerçant dans un dispensaire au Cameroun que le couple de médecins eut écho des incroyables vertus de la plante pour lutter contre les agressions et maladies au niveau du foie.

Les recherches scientifiques confirmèrent rapidement les effets hépatoprotecteurs de cette plante tropicale. Plusieurs études ont en effet démontré qu’elle constituait une alliée pour la protection et la détoxication du foie, organe trop souvent agressé par l’alcool, les médicaments et les agents pathogènes (virus, bactérie, parasite).

Des études ont également apporté des résultats positifs sur d’autres usages traditionnels, notamment pour lutter contre l’asthme et certaines formes d’allergies. Les recherches se poursuivent pour connaître toute l’étendue des bienfaits du Desmodium adscendens.

Apparence, composition et format

Le Desmodium adscendens est une plante herbacée vivace qui peut être soit rampante, soit grimpante. Lorsqu’elle dispose d’un support, elle atteint en moyenne 50 centimètres de hauteur.

Ses tiges sont minces, longues et recouvertes de poils fins. Ses feuilles peuvent faire penser à celles du trèfle avec la présence de trois folioles ovales. La foliole centrale est plus développée que les deux folioles latérales.

La plante présente de nombreuses ramifications à l’extrémité desquelles se développent de petites fleurs, de couleur blanche ou pourpre, réunies sous la forme de grappes. Ces fleurs donnent par la suite naissance à des fruits à l’aspect de gousses poilues de couleur verte.

Ce sont les parties aériennes non fleuries (tiges et feuilles) qui sont le plus souvent utilisées en phytothérapie. Elles sont généralement récoltées à la fin de la saison des pluies, et peuvent ensuite être utilisées sous différents formats : plante fraîche, extrait de plante fraîche, extrait sec, poudre… Les conditionnements les plus courants en Europe sont les gélules, les ampoules et les solutions buvables.

Apparence-desmodium

Les études ont permis d’identifier plusieurs composants et principes actifs au sein des tiges et des feuilles de Desmodium adscendens :

  • Flavonoïdes (dont la vitexine et l’isovitexine)
  • Alcaloïdes d'isoquinoline
  • Saponosides (déhydrosoyasaponine I et les soyasaponines I et III)
  • Anthocyanosides
  • Dérivés de la tryptamine (phényléthylamines et indole-3-alkyl amines)

Propriétés et effets recherchés

Propriete-desmodium

Hépatoprotecteur (protection du foie)

Le Desmodium adscendens est un excellent hépatoprotecteur, c’est-à-dire un allié précieux pour contribuer au bon fonctionnement du foie (élimination des agents toxiques, défense de l’organisme, digestion…).

Les études ont démontré les bienfaits de cette plante pour protéger le foie face aux inflammations d’origine infectieuse et toxique, c’est-à-dire des inflammations pouvant par exemple être causées par un virus, des médicaments ou l’alcool.

L’intérêt est à la fois préventif et curatif. Des bénéfices ont notamment été montrés pour lutter contre les effets secondaires d’une chimiothérapie, ainsi que dans le cadre du traitement d’une hépatite virale.

Draineur hépatique

Le Desmodium adscendens favorise également l’élimination des toxines accumulées au niveau du foie. Cette action est idéale pour purger le foie, et ainsi prévenir ou lutter contre les signes d’un foie engorgé et/ou au ralenti : manque d’énergie, réveils difficiles, lourdeur digestive, teint terne…

Activité antispasmodique

Les guérisseurs ghanéens préconisent depuis longtemps le Desmodium adscendens pour lutter contre l’asthme. Les études menées sur cette indication ont montré que la plante avait une activité antispasmodique, c’est-à-dire une action permettant d’éviter les contractions musculaires involontaires et brutales.

Cette activité antispasmodique explique non seulement les atouts observés par les guérisseurs ghanéens pour lutter contre les crises d’asthme bronchique ou allergique, mais aussi d’autres usages traditionnels de la plante : spasmes digestifs, convulsions, douleurs au dos…

Dosage et posologie

Posologie-du-desmodium

Il existe aujourd’hui sur le marché différents produits pour capitaliser sur les bienfaits du Desmodium adscendens (sachet de poudre, gélules, ampoules, solutions buvables…). Les dosages et les posologies varient en fonction de la formulation. C’est pourquoi il est important de se référer aux indications des fabricants et de demander conseil à un professionnel de santé au moindre doute.

A titre d’exemple, les Européens sont nombreux à plébisciter les compléments alimentaires élaborés à partir de poudre de tiges et feuilles de Desmodium adscendens et conditionnés sous forme de gélules. Ces produits sont généralement proposés avec une posologie variant entre 800 et 1200 mg. Cette posologie peut être adaptée aux besoins de chacun sur les conseils d’un professionnel de santé. Un dosage adapté pourra notamment être donné en cas d’hépatites virales ou pour lutter contre les effets secondaires d’une chimiothérapie.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : Il n’existe pas de contre-indication spécifique à l’usage du Desmodium adscendens. Par mesure de précaution, un avis médical est toutefois recommandé avant une cure chez les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants.

Effets indésirables : Aucun effet secondaire majeur n’a été relevé à ce jour avec la posologie usuelle. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Associations suggérées

Protection du foie : Radis noirBaccharis

Détoxification du foie : Artichaut

Informations complémentaires

Les informations de cette fiche sont données à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. En outre, de nouveaux travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

Tubéry P., et al. Desmodium adscendens : de l'usage traditionnel camerounais contre les hépatites aux applications contemporaines en Europe. Ethnopharmacologia. 2015;53:71-83.

Lacoste S. Les plantes qui guérissent. Éditions Leduc.s. Septembre 2015. 512 pages.

Lacoste S. Ma bible de la phytothérapie. Éditions Leduc.s. Septembre 2014. 648 pages.

Lorrain E. Grand Manuel de phytothérapie. Dunod. Septembre 2019. 1248 pages.

Magielse J., et al. Antihepatotoxic activity of a quantified Desmodium adscendens decoction and D-pinitol against chemically-induced liver damage in rats. J Ethnopharmacol. 2013 Mar 7;146(1):250-6.

Muanda FN., et al. Chemical Composition and, Cellular Evaluation of the Antioxidant Activity of Desmodium adscendens Leaves. Evid Based Complement Alternat Med. 2011;2011:620862.

Mali RG, Dhake AS. A review on herbal antiasthmatics. Orient Pharm Exp Med. 2011 Aug;11(2):77-90.

Addy M.E. et al. Effect of Desmodium adscendens fraction 3 on contractions of respiratory smooth muscle. J. of Ethnopharmacology. 1990;29(3):325-335.

Institut Européen des Substances Végétales. Les plantes médicinales. En ligne : https://www.iesv.org/wp-content/uploads/2015/07/livret-plantes-medicinales2014.pdf (Consulté le 21/04/2020)

Produit(s) contenant du desmodium

Retour haut de page