Gomphréna

Gomphréna

Fiche de synthèse

Nom commun Gomphréna
Nom(s) scientifique(s) Gomphrena globosa, Gomphrena officinalis, Gomphrena macrocephala
Famille Amaranthaceae
Origine Amérique du Sud
Partie(s) utilisée(s) Racines, feuilles, fleurs
Principaux actifs Bétacyanines, flavonoïdes, vitamines, minéraux et oligo-éléments
Propriété(s) associée(s) Pouvoir antioxydant | Action anti-fatigue | Effets anti-stress

Qu'est-ce que le gomphréna ?

Le gomphréna est une plante médicinale originaire d’Amérique du Sud. Les Amérindiens utilisent traditionnellement cette plante pour traiter de nombreux troubles du quotidien, ce qui lui vaut d’ailleurs d’être dite « paratudo » : « bonne pour tout ». Au fil des années, les scientifiques ont attribué au gomphréna des propriétés adaptogènes car cette plante peut renforcer l’organisme et l’aider à s’adapter à de nombreux facteurs de stress.

Origine, habitat et culture

Le gomphréna est une plante utilisée à des fins thérapeutiques depuis des années. Elle fait partie de la célèbre pharmacopée amazonienne et est associée à de nombreux bienfaits. Les Amérindiens la définissent comme une plante médicinale « paratudo », c’est-à-dire bénéfique pour traiter de nombreux troubles. A titre d’exemple, elle est traditionnellement employée pour lutter contre la fatigue, l’hypertension, la toux, la fièvre, les troubles digestifs et certains troubles urinaires.

Etant donné les nombreux usages thérapeutiques traditionnels du gomphréna, cette plante a suscité l’intérêt de plusieurs équipes de recherche. A l’issue de leurs travaux, les chercheurs l’ont classée parmi les plantes adaptogènes. Pour rappel, ces dernières sont connues pour aider l’organisme à s’adapter à différents facteurs de stress, et ainsi contribuer à lutter contre des troubles du quotidien.

En parallèle des recherches menées sur ses bienfaits, le gomphréna a été étudié par des botanistes. Leurs travaux ont permis d’identifier de nombreuses espèces différentes.

origine-geographique-gomphrena

Gomphrena est aujourd’hui considéré comme un genre botanique à part entière avec plus d’une centaine d’espèces répertoriées. Parmi celles-ci, plusieurs d’entre elles ont des propriétés thérapeutiques. C’est le cas des espèces Gomphrena globosa, Gomphrena officinalis et Gomphrena macrocephala. A l’inverse, plusieurs autres espèces de gomphréna n’ont aucun intérêt thérapeutique et sont plutôt utilisées en tant que plantes ornementales. Certaines sont également employées dans l’alimentation.

Les espèces de gomphréna diffèrent par leurs usages, mais aussi par leurs conditions de culture. Si ce sont toutes des plantes vivaces préférant les pays chauds, certaines poussent dans des terres sèches tandis que d’autres vont préférentiellement se développer dans des régions humides. On les retrouve aujourd’hui à l’état sauvage ou cultivées dans de nombreuses régions du monde : Amérique, Afrique, Australie ou encore Asie du Sud-Est.

Apparence, composition et format

La plupart des espèces de gomphréna se présentent sous l’aspect d’un arbuste. Toutefois, celui-ci va avoir des spécificités différentes selon l’espèce : la taille, les tiges, les fleurs… D’une manière générale, leurs tiges sont épaisses et possèdent plusieurs paires de feuilles avec des poils.

Les fleurs de gomphréna font penser à celles de l’immortelle ou de l’aster, bien qu’elles soient plus sphériques que ces dernières. Les pétales de ces fleurs sont drus et secs, une texture proche de celle du papier.

Enfin, la couleur des fleurs de gomphréna peut être différente d’une espèce à une autre. L’une des plus des connues, l’espèce Gomphrena globosa peut développer des fleurs de différentes couleurs. Celles-ci peuvent être rouges, roses, blanches ou encore violettes.

La composition du gomphréna diffère également d’une espèce à une autre. Par ailleurs, les études actuelles n’ont pas encore permis de définir avec précision l’intégralité des principes actifs présents au sein des plantes.

apparence-du-gomphrena

A ce jour, les espèces les plus étudiées pour leur usage en phytothérapie sont Gomphrena globosa, Gomphrena officinalis et Gomphrena macrocephala.

Les espèces Gomphrena officinalis ou Gomphrena macrocephala renferment notamment :

  • des acides aminés essentiels comme la lysine, la valine et le tryptophane ;
  • des vitamines dont la vitamine A, la vitamine E et des vitamines du groupe B ;
  • des minéraux et oligo-éléments comme le magnésium, le calcium, le potassium ou encore le germanium ;
  • des phytohormones dont des phyto-oestrogènes ;
  • des éléments à l’activité cicatrisante tels que l’allantoïne.

Au sein de l’espèce Gomphrena globosa, d’autres composés actifs ont été identifiés. Parmi eux figurent notamment :

  • des bétacyanines, comme la gomphrénine III et l’isogoméphrine III, qui sont des pigments de couleur rouge à violette ;
  • des composants phénoliques comme la quercétine, le kaempférol et des coumarines.

Comme évoqué précédemment, plusieurs espèces de gomphréna peuvent être utilisées en phytothérapie. Selon l’espèce, différentes parties de la plante peuvent également être employées : les feuilles, les fleurs et les racines. Une fois récoltés, ces extraits sont généralement séchés. Ils peuvent ensuite mis à la vente sous différents formats : en extraits secs ou en poudre, ou encore utilisés pour l’élaboration de préparations spécifiques comme des compléments alimentaires et des tisanes. Les suppléments de gomphréna sont souvent formulés à partir d’extraits de racines.

Propriétés et effets recherchés

effets-du-gomphrena

Pouvoir antioxydant

Les espèces de gomphréna utilisées en phytothérapie renferment généralement un ou plusieurs composés antioxydants (bétacyanines, flavonoïdes, vitamine E…). Ces derniers permettent de protéger les cellules contre le stress oxydant, un phénomène caractérisé par l’accumulation d’espèces oxydantes hyper-réactives et impliqué dans le vieillissement prématuré de l’organisme.

Propriétés adaptogènes

En phytothérapie, le gomphréna est classé parmi les « plantes adaptogènes ». Cela signifie qu’il peut soutenir l’organisme contre divers facteurs de stress, et ainsi présenter plusieurs atouts dans la vie quotidienne :

  • Action anti-fatigue : Le gomphréna est traditionnellement employé comme tonique et stimulant. Il est notamment conseillé pour lutter contre la fatigue passagère ou chronique, la faiblesse généralisée ou encore le manque d’énergie et de motivation.
  • Effets anti-stress : Le gomphréna est également préconisé pour combattre le stress, l’anxiété, la nervosité, les angoisses et les états dépressifs. D’après les dernières études, son action apaisante pourrait être liée à une activité hypotensive. Il aurait la capacité de moduler la tension artérielle et permettrait ainsi d’apaiser l’organisme.
  • Bien-être général : De manière plus large, le gomphréna est traditionnellement employé pour le traitement de nombreuses affections. Cette plante est associée à des vertus digestives et des bienfaits au niveau de la sphère neurale. Si ces usages traditionnels n’ont pas encore pu être clairement démontrés, il semblerait qu’ils soient liés à une potentielle activité anti-inflammatoire.

Dosage et posologie

Les données scientifiques actuelles ne permettent actuellement pas de définir une posologie de référence. Par ailleurs, la dose journalière peut dépendre des besoins de chacun et du type d’extrait utilisé.

La teneur en principes actifs peut en effet varier d’un extrait à un autre et d’une espèce de gomphréna à une autre. D’une manière générale, il convient de se référer aux indications mentionnées sur les préparations. En cas de doute, un avis médical est recommandé.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications :

A ce jour, aucune contre-indication n’a été identifiée. Toutefois, en l’absence de données scientifiques suffisantes sur le sujet, un avis médical est recommandé par mesure de précaution aux :

  • femmes enceintes ou allaitantes ;
  • enfants ;
  • personnes sous traitement médical.

Effets secondaires :

De la même façon que pour les contre-indications, peu d’études se sont intéressées aux potentiels effets secondaires d’une cure en gomphréna. A ce jour, aucun effet indésirable n’a été répertorié. En cas de doute, un avis médical est recommandé.

Associations suggérées

Anti-fatigue : Guarana

Anti-stress : Griffonia simplicifolia

Informations complémentaires

Le gomphréna peut faire l’objet de nouvelles études scientifiques. Les résultats de ces travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Sources

Vieira C.C.J., Mercier H., Chu E.P., Figueiredo-Ribeiro R.C.L. (1994) Gomphrena Species (Globe Amaranth): In Vitro Culture and Production of Secondary Metabolites. In: Bajaj Y.P.S. (eds) Medicinal and Aromatic Plants VII. Biotechnology in Agriculture and Forestry, vol 28. Springer, Berlin, Heidelberg.

L. Byczynski, The Flower Farmer: An Organic Grower's Guide to Raising and Selling Cut Flowers, 2nd Edition, Chelsea Green Publishing, Févr. 2008, 284 pages.

S. Lacoste, Les plantes qui guérissent: Les secrets de la phytothérapie. À utiliser en tisanes, ampoules, gélules, etc., Éditions Leduc.s, Sept. 2015, 512 pages.

H. Mercier, C. C. J. Vieira, R. C. L. Figueiredo-Ribeiro, Tissue culture and plant propagation of Gomphrena officinalis — a Brazilian medicinal plant, Plant Cell, Tissue and Organ Culture, March 1992, Volume 28, Issue 3, pp 249–254.

C. C. J. Vieira, R. C. L. Figueiredo-Ribeiro, Fructose‐containing carbohydrates in the tuberous root of Gomphrena macrocephala St.‐Hil. (Amaranthaceae) at different phenological phases, Plant, Cell & Environment, November 1993, Volume 16, Issue8, Pages 919-928.

L. R. Silva, et al., Phytochemical investigations and biological potential screening with cellular and non-cellular models of globe amaranth (Gomphrena globosaL.) inflorescences, Food Chem, Nov 2012, 135(2):756-63.

D. Arcanjo, et al., Phytochemical screening and evaluation of cytotoxic, antimicrobial and cardiovascular effects of Gomphrena globosa L. (Amaranthaceae), Journal of Medicinal Plants Research, Vol. 5(10), Mai 2011, pp. 2006-2010.

F. Ferreres, et al., Structural characterization of phenolics and betacyanins in Gomphrena globosa by high-performance liquid chromatography-diode array detection/electrospray ionization multi-stage mass spectrometry, Rapid Commun Mass Spectrom, Nov 2011, 25(22):3441-6.

Md. Hamiduzzaman, A.T.M. Zafrul Azam, Antimicrobial, Antioxidant and Cytotoxic Activities of Gomphrena globosa (L.), Bangladesh Pharmaceutical Journal, 2012, 15(2): 183-185.

European Commission, EU Register on nutrition and health claims, ec.europa.eu (Consulté le 26/07/2018).

Produit(s) contenant du gomphréna

Retour haut de page