Levure de riz rouge

Levure de riz rouge

Fiche de synthèse

Nom commun Levure de riz rouge
Autre(s) nom(s) Hung-chu, hong-qu, angkak, beni koji
Nom(s) scientifique(s) Monascus purpureus
Famille Monascaceae
Origine Chine
Partie(s) utilisée(s) Totalité
Principaux actifs Monacolines
Propriété(s) associée(s) Effet hypocholestérolémiant et hypolipémiant

Qu'est-ce que la levure de riz rouge ?

Originaire de Chine, la levure de riz rouge est une poudre de couleur rouge. Elle est produite par séchage et broyage d’un champignon microscopique : le Monascus purpureus. Ce dernier a la particularité d’être obtenu par fermentation du riz. En plus d’être utilisée comme un colorant alimentaire et un exhausteur de goût, la levure de riz rouge fait également partie de la pharmacopée chinoise. Depuis plusieurs millénaires, cette poudre est employée à des fins thérapeutiques pour prévenir ou traiter certaines pathologies. Aujourd’hui, les recherches scientifiques ont permis de mieux comprendre le potentiel thérapeutique de cet extrait naturel. Cette poudre contient de puissants principes actifs : les monacolines. Considérées comme des statines naturelles, ces molécules présentent un effet hypocholestérolémiant et un effet hypolipémiant. L’activité des monacolines contribuent ainsi à maintenir un taux de cholestérol normal au sein de l’organisme. C’est d’ailleurs pour cette raison que la levure de riz rouge est désormais proposée sous forme de compléments alimentaires.

Origine, habitat et culture

La levure de riz rouge est un produit originaire de Chine. En Asie, elle est couramment employée comme colorant alimentaire naturel et comme exhausteur de goût. Utilisée depuis plusieurs siècles, elle fait également partie de la pharmacopée chinoise. Des traités de médecine évoquent son utilisation thérapeutique depuis la dynastie Ming (1368-1644). Dans la médecine traditionnelle chinoise, la levure de riz rouge est préconisée pour améliorer la circulation sanguine et soulager certains troubles gastro-intestinaux comme la diarrhée.

La levure de riz rouge est obtenue par séchage et broyage d’un champignon microscopique : le Monascus purpureus. Ce champignon est cultivé sur du riz cuit. Cette céréale subit une fermentation, qui permet le développement du champignon. Ainsi, le riz fermenté prend une coloration rouge grâce aux pigments produits par les champignons.

Très utilisée en Asie, la levure de riz rouge a suscité l’intérêt de la communauté scientifique internationale. Les chercheurs lui ont attribué des vertus pour la santé cardiovasculaire. Depuis les années 90, des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge ont fait leur arrivée en Europe.

localisation-levure-riz-rouge

Apparence, composition et format

Plusieurs chercheurs s’accordent à dire que la levure de riz rouge devrait plutôt se nommer levure rouge de riz. En effet, elle n’est pas obtenue à partir d’un riz rouge. La couleur rouge est la coloration produite par le champignon Monascus purpureus qui se développe par fermentation du riz. Ainsi cultivé, ce champignon microscopique est séché puis broyé pour obtenir une poudre rouge.

format-levure-riz-rouge

En Asie, la levure de riz rouge est proposée en poudre comme additif alimentaire naturel. En Europe, cette poudre est principalement utilisée pour l’élaboration de compléments alimentaires. Ces derniers sont conditionnés en gélules et en comprimés.

La levure de riz rouge doit sa réputation à sa composition en monacolines, des statines naturelles. Ces molécules sont connues pour leur activité hypolipémiante, c’est-à-dire qu’elles permettent de diminuer le taux de lipides dans le sang. Parmi les statines présentes dans la levure de riz rouge, la plus connue est la monacoline K. Très étudiée, celle-ci est une lovastatine naturelle.

En plus de sa teneur en monacolines, la levure de riz rouge contient également d’autres substances dont de l’amidon, des acides gras, des phytostérols et des isoflavones.

Propriétés et effets recherchés

propriete-levure-riz-rouge

Effet hypocholestérolémiant

La levure de riz rouge est principalement connue pour sa teneur en monacolines. Considérées comme des statines naturelles, ces molécules agissent en inhibant une enzyme impliquée dans la synthèse du cholestérol : l’hydroxyméthylglutaryl-Coenzyme A Réductase ou HMG-CoA réductase. L’action inhibitrice des monacolines permet ainsi de limiter la production de cholestérol.

Activité hypolipémiante

En plus de limiter la synthèse de cholestérol, les monacolines ont également été étudiées pour lutter contre les excès de lipides dans le sang. Des études ont montré que les statines de la levure de riz rouge permettent :

  • une diminution du taux de cholestérol total ;
  • une baisse du taux de LDL-cholestérol, plus connu comme le « mauvais cholestérol » ;
  • une réduction des taux de triglycérides.

Aucun changement n’a été constaté sur les taux de HDL-cholestérol, connu comme le « bon cholestérol ». C’est pourquoi les chercheurs attribuent à la levure de riz rouge un effet hypocholestérolémiant et un effet hypolipémiant.

Intérêt thérapeutique de la levure de riz rouge

Grâce à sa teneur en monacolines, la levure de riz rouge présente un fort potentiel thérapeutique. En effet, celle-ci a plusieurs atouts pour la santé cardiovasculaire, en permettant de :

  • Lutter contre l’hypercholestérolémie : Son effet hypocholestérolémiant permet de limiter les taux de cholestérol dans le sang. La prise de levure de riz rouge permet ainsi d’éviter l’accumulation de cholestérol au niveau des artères, un phénomène à l’origine de troubles cardiovasculaires.
  • Prendre en charge l’hyperlipidémie : De la même façon, son activité hypolipémiante permet de réduire les taux de lipides dans le sang. Une supplémentation en levure de riz rouge peut ainsi avoir un intérêt contre le syndrome métabolique, un ensemble de signes physiologiques qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires.

Dosage et posologie

Il convient de se référer à la composition des compléments alimentaires. En effet, tous ces produits ne présentent pas le même dosage en monacoline K.

La DGCCRF demande depuis octobre 2018 une dose strictement inférieure à 10 mg (et pas inférieure ou égale) pour la monacoline K. Toutefois, la Commission Européenne tend à diminuer la dose maximale journalière autorisée en monacoline K à 3mg.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : Sans avis médical, la consommation de levure de riz rouge est contre-indiquée aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants ou adolescents et aux personnes âgées de plus de 70 ans. Elle est également déconseillée aux personnes ayant une dépendance à l’alcool ou souffrant de troubles comme une insuffisance rénale, des troubles musculaires, des troubles hépatiques ou une hypothyroïdie non traitée.

Effets secondaires : La levure de riz rouge contient des statines. Ces molécules hypolipémiantes peuvent être à l’origine de certains effets secondaires tels que des nausées, des flatulences, des diarrhées ou encore une constipation.

De plus, certaines personnes peuvent être intolérantes aux statines. Cette intolérance survient généralement chez des personnes sensibles présentant des prédispositions génétiques, souffrant d’une pathologie ou suivant un traitement médical. Chez ces personnes, d’importants effets secondaires ont été reportés aux autorités de santé. Des atteintes musculaires et hépatiques ont notamment été constastées. C’est pourquoi il est indispensable de consulter un médecin en cas d’intolérance aux statines. Chez ces personnes, une cure de levure de riz rouge nécessite un suivi médical pour limiter le risque de complications pour la santé.

Interaction(s)

Apportant des statines naturelles, la levure de riz rouge ne doit pas être prise chez les personnes qui suivent un traitement hypocholestérolémiant. La prise de ce produit est également déconseillée aux personnes qui consomment une grande quantité de pamplemousse, aussi bien nature qu’en jus ou en sirop. Ce fruit a tendance à augmenter le taux de monacolines dans le sang, ce qui pourrait devenir dangereux pour la santé.

Associations suggérées

Régulation du cholestérol : Oméga 3

Informations complémentaires

Riche de ses propriétés thérapeutiques, la levure de riz rouge connaît un grand succès sous forme de compléments alimentaires. Néanmoins, la qualité de ces suppléments peut considérablement varier d’un produit à l’autre. Il est notamment important de vérifier si la concentration en monacolines est indiquée sur le produit. De plus, il convient d’être vigilant à l’origine de certains compléments alimentaires.

Pour évaluer tout l’intérêt thérapeutique de la levure de riz rouge, des études sont toujours en cours sur ce produit. De nouveaux résultats peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche.

Sources

Dr. William AMZALLAG, La Promesse de l’Immortalité, Varegus Publishing, Sept. 2016

Dominique Rueff, Stratégie longue vie, Jouvence, 6 nov. 2013, 256 pages.

Burke FM. Red yeast rice for the treatment of dyslipidemia. Curr Atheroscler Rep. 2015 Apr; 17(4):495.

Li Y, Jiang L, Jia Z, Xin W, Yang S, Yang Q, Wang L. A meta-analysis of red yeast rice: an effective and relatively safe alternative approach for dyslipidemia. PLoS One. 2014 Jun 4;9(6):e98611.

Yang CW, Mousa SA. The effect of red yeast rice (Monascus purpureus) in dyslipidemia and other disorders. Complement Ther Med. 2012 Dec;20(6):466-74.

Verhoeven V. Can red yeast rice and olive extract improve lipid profile and cardiovascular risk in metabolic syndrome?: A double blind, placebo controlled randomized trial. BMC Complement Altern Med. 2015 Mar 10;15:52.

Anses, AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif aux risques liés à la présence de « levure de riz rouge » dans les compléments alimentaires, Saisine n° 2012-SA-0228, Maisons-Alfort, le 14 février 2014.

David Heber, et al. Cholesterol-lowering effects of a proprietary Chinese red-yeast-rice dietary supplement. Am J Clin Nutr. February 1999. vol. 69 no. 2 231-236.

Yong-guo Lia, Fang Zhanga, Zheng-tao Wanga, Zhi-bi Hua. Identification and chemical profiling of monacolins in red yeast rice using high-performance liquid chromatography with photodiode array detector and mass spectrometry. Journal of Pharmaceutical and Biomedical Analysis. Volume 35, Issue 5, 3 September 2004, Pages 1101–1112.

Wei Weia, Changling Lia, Yinye Wanga, Huaide Sua, Jiashi Zhub, David Kritchevskyc. Hypolipidemic and anti-atherogenic effects of long-term Cholestin (Monascus purpureusfermented rice, red yeast rice) in cholesterol fed rabbits. The Journal of Nutritional Biochemistry. Volume 14, Issue 6, June 2003, Pages 314–318.

Ma J, Li Y, Ye Q, Li J, Hua Y, Ju D, Zhang D, Cooper R et Chang M. Constituents of red yeast rice, a traditional Chinese food and medicine. Journal of Agricultural and Food Chemistry . 2000. 48(11), 5220-5225.

EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies (NDA), Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to monacolin K from red yeast rice and maintenance of normal blood LDL cholesterol concentrations (ID 1648, 1700) pursuant to Article 13(1) of Regulation (EC) No 1924/2006, EFSA Journal, Volume 9, Issue 7, Juillet 2011, 2304.

Talbott SM, Hughes K, Red Yeast Rice, The Health Professional's Guide to Dietary Supplements, Lippincott Williams & Wilkins, 2007, 444 pages.

Site de l’Anses : Compléments alimentaires à base de levure de riz rouge - avant consommation, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé, Publié le 12/03/2014 : https://www.anses.fr/fr/content/compl%C3%A9ments-alimentaires-%C3%A0-base-de-levurede- riz-rouge-avant-consommation-prenez-conseil : Consulté le 22/05/2017.

Produit(s) contenant de la levure de riz rouge

Retour haut de page