• En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous privilégions la livraison à domicile Colissimo. Le délai de livraison annoncé sera peut-être prolongé de quelques jours, merci de votre compréhension.
      Prenez soin de vous. L'équipe Dieti Natura
Onagre

Onagre

Fiche de synthèse

Nom commun Onagre, onagre bisannuelle, primevère du soir
Nom(s) scientifique(s) Oenothera biennis
Famille Onagraceae
Origine Amérique du Nord
Partie(s) utilisée(s) Graines
Principaux actifs Acides gras oméga 6 dont l’acide gamma-linolénique
Propriété(s) associée(s) Confort féminin | Propriétés antioxydantes | Action anti-âge | Effets cardioprotecteurs

Qu'est-ce que l'onagre ?

Originaire d’Amérique du Nord, l’onagre est une plante connue et appréciée pour ses graines qui servent à l’élaboration de l’huile d’onagre. Celle-ci présente une composition exceptionnelle en oméga 6, des acides gras dits essentiels à l’organisme.

Sa richesse en oméga 6 lui confère un grand intérêt thérapeutique, notamment pour lutter contre les troubles cardiovasculaires, les problèmes de peau, les troubles liés au cycle menstruel et les symptômes de la ménopause. Etant donné ses atouts pour le confort féminin, l’huile d’onagre est fortement plébiscitée par les femmes.

Origine, habitat et culture

L’onagre, ou primevère du soir, est une plante bisannuelle originaire d’Amérique du Nord.

Son usage thérapeutique n’est pas nouveau puisque les indiens d’Amérique utilisaient les feuilles d’onagre comme cataplasmes en cas de blessures cutanées.

Ils consommaient aussi les racines d’onagre pour leurs vertus nutritionnelles et employaient les graines d’onagres broyées pour faire disparaître les éruptions cutanées.

Il faut néanmoins attendre le XVIIème siècle pour que l’onagre arrive en Europe.

Elle est d’abord à la mode comme plante ornementale avant d’être plébiscitée pour ses vertus nutritionnelles et thérapeutiques.

Aujourd’hui, obtenue à partir des graines de la plante, l’huile d’onagre est très prisée en phytothérapie.

localisation onagre

L’onagre sauvage se développe préférentiellement dans les régions tempérées. Depuis le XVIIème siècle, cette plante est présente aussi bien sur le continent américain que sur les littoraux européens. L’onagre pousse notamment à l’état sauvage sur les côtes de l’Océan Atlantique et de la Mer Méditerranée.

L’onagre Oenothera biennis est une plante bisannuelle. Pendant la première année, elle produit seulement des rosettes de feuilles. Les fleurs n’apparaissent qu’à partir de la deuxième année. Si elle peut pousser à l’état sauvage, l’onagre est de plus en plus cultivée pour être utilisée comme plante ornementale ou plante médicinale.

Apparence, composition et format

L’onagre est reconnaissable par ses fleurs de couleur jaune vif.

Celles-ci ont la particularité de s’ouvrir à la tombée de la nuit et de se refermer au lever du soleil, d’où son appellation de « primevère du soir ».

En phytothérapie, ce sont les graines d’onagre qui sont utilisées.

Les graines sont récoltées puis pressées pour obtenir l’huile d’onagre. Celle-ci sert à l’élaboration de compléments alimentaires naturels.

L’huile d’onagre est connue pour sa richesse en acides gras oméga 6, parmi lesquels se trouvent l’acide linoléique et l’acide gamma-linolénique.

Au même titre que les acides gras oméga 3, les acides gras oméga 6 sont considérés comme essentiels à l’organisme.

illustration onagre

Propriétés et effets recherchés

propriétés onagre

Confort féminin

L’huile d’onagre est réputée pour ses bienfaits pour le bien-être féminin. En effet, plusieurs études ont montré que cette huile peut contribuer à :

  • limiter la survenue du syndrome prémenstruel
  • soulager les symptômes caractéristiques des règles, dont les douleurs utérines, les maux de tête, la rétention d’eau, l’irritabilité et le gonflement mammaire
  • réduire les symptômes de la ménopause

Cette action bénéfique de l’huile d’onagre est due à sa composition en acides gras oméga 6, et plus particulièrement en acide gamma-linolénique. Ce dernier est un précurseur des prostaglandines, des molécules dont les propriétés au sein de l’organisme sont multiples. Dans certains cas, les taux de ces molécules peuvent diminuer et être à l’origine de différents symptômes. Cette quantité insuffisante de prostaglandines est notamment impliquée dans la survenue du syndrome prémenstruel, des symptômes des règles et des symptômes de la ménopause. Les chercheurs ont montré que l’acide gamma-linolénique présent dans l’huile d’onagre pouvait contribuer à restaurer ou maintenir un taux normal en prostaglandines, et ainsi à améliorer le confort féminin, notamment lors des règles et de la ménopause.

Activité antioxydante

Plusieurs études ont confirmé l’activité antioxydante de l’huile d’onagre. Cette activité permet de protéger les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres. L’huile d’onagre peut ainsi contribuer à lutter contre le vieillissement cellulaire.

Bienfaits cutanés

Plusieurs études ont confirmé les effets anti-âge de l’huile d’onagre. Celle-ci serait particulièrement efficace pour lutter contre le vieillissement de la peau, en limitant notamment l’apparition de rides. D’autres études ont quant à elles montré que l’onagre présente également un intérêt thérapeutique pour traiter certaines affections cutanées comme l’eczéma.

Effets cardioprotecteurs

Grâce à son activité antioxydante, l’huile d’onagre peut aussi contribuer à la protection des cellules du système cardiovasculaire. Cet effet cardioprotecteur semble également être renforcé par d’autres actions des principes actifs de l’onagre. Ces derniers semblent en effet contribuer à diminuer le taux de cholestérol, l’agrégation plaquettaire et la pression artérielle. L’huile d’onagre pourrait ainsi avoir un intérêt pour la prévention des thromboses, de l’hypertension artérielle, des accidents vasculaires cérébraux et des infarctus du myocarde.

Dosage et posologie

posologie onagre

La posologie peut varier d’une huile d’onagre à une autre, en raison de différences au niveau de l’extrait utilisé et du dosage proposé. A titre d’information, pour une formule réalisée à partir d’une huile d’onagre obtenue à pression à froid et standardisée à 9% en acide gamma-linolénique la posologie usuelle est d’1 g par jour.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : L’usage d’onagre est contre-indiqué chez les personnes épileptiques.

Effets secondaires : L’huile d’onagre peut être utilisée sans danger. Néanmoins, il convient de respecter les dosages recommandés lors de l’utilisation de compléments alimentaires. Un surdosage peut entraîner certains désagréments tels que des maux de tête et des maux de ventre.

Interaction(s)

Précautions d’emploi : Lors de l’utilisation de l’onagre, il convient d’être vigilant à l’équilibre entre les apports en oméga 3 et oméga 6. Les scientifiques estiment qu’il faut respecter un ratio 1:5 entre les oméga 3 et les oméga 6. En pratique, pour éviter un déséquilibre lors d’une cure en huile d’onagre, il est conseillé de réduire la consommation d’autres produits riches en oméga 6 comme l’huile de tournesol.

Associations suggérées

Antioxydant : Vitamine E

Vieillissement cutané : Bourrache

Ménopause : Sauge, yam

Informations complémentaires

Etant donné la demande croissante en onagre, il convient d’être vigilant à l’origine et à la qualité des huiles d’onagre disponibles à la vente. Il est notamment important de vérifier les mécanismes de production de l’huile et l’absence d’OGM.

L’onagre ou l’huile obtenue à partir de ses graines peuvent faire l’objet de nouvelles études scientifiques. Celles-ci peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il est conseillé de demander un avis médical avant de commencer une supplémentation.

Sources

D. Roux, L’onagre, Les nouvelles plantes qui soignent, Alpen Editions s.a.m., 7 mars 2005 - 95 pages.

S. Lacoste, L’onagre, Les plantes qui guérissent: Les secrets de la phytothérapie. À utiliser en tisanes, ampoules, gélules, etc., Éditions Leduc.s, 1 septembre 2015 - 512 pages.

G. Fuinel, Onagre, Arbres et plantes médicinales du jardin, Fernand Lanore, 2002 - 161 pages.

S. Lacoste, Ma bible de la phytothérapie: Le guide de référence pour se soigner avec les plantes, Éditions Leduc.s, 1 septembre 2014 - 648 pages.

Y. Lefebvre, Les prostaglandines, Canadian Family Physician, August, 1975 - Pages103-105.

Afssa, Acides gras de la famille oméga 3 et système cardiovasculaire : intérêt nutritionnel et allégations, SAISINE 2001-SA-0104.

M. Hamburger et al., Constituents in Evening Primrose Oil with Radical Scavenging, Cyclooxygenase, and Neutrophil Elastase Inhibitory Activities, J. Agric. Food Chem., 2002, 50 (20) - Pages 5533–5538.

D. Stonemetz, A review of the clinical efficacy of evening primrose, Holist Nurs Pract, Mai-Juin 2008, 22(3) - Pages 171-174.

S. Mohajeri et SA Newman, Review of evidence for dietary influences on atopic dermatitis, Skin Therapy Lett., Juillet-Août 2014, 19(4) - Pages 5-7.

Anses, Les lipides, Mis à jour le 24/01/2017, www.anses.fr (consulté le 20/07/2017).

Produit(s) contenant de l'onagre

Retour haut de page