Bourrache

Bourrache

Fiche de synthèse

Nom commun Bourrache
Autre(s) nom(s) Bourse à berger, buglosse à larges feuilles, langue de bœuf, borage (anglais)
Nom(s) scientifique(s) Borago officinalis
Famille Boraginaceae
Origine Méditerranée occidentale
Partie(s) utilisée(s) Huile de graine de bourrache et parties aériennes entières
Principaux actifs Acide gamma linolénique (AGL)
Propriété(s) associée(s) Action sur la polyarthrite rhumatoïde | Hydratation de la peau

Qu'est-ce que la bourrache ?

La bourrache est une plante annuelle connue depuis le Moyen-âge pour ses nombreuses propriétés médicinales mais aussi pour le goût particulier de ses fleurs et ses feuilles, notamment appréciées en salade.

Aujourd’hui, la bourrache est surtout célèbre pour son huile de graine riche en acide gras essentielle oméga-6, notamment l’acide linolénique. Elle confère à la peau souplesse et hydratation et peut être utilisée dans certaines dermatoses où l’application d’émollient est préconisée.

L’huile de bourrache est préconisée chez les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde, elle permet d’atténuer les symptômes et la douleur de cette maladie.

Origine, habitat et culture

La bourrache de son nom scientifique Borago officinalis est une plante appartenant à la famille des Boraginaceae. Originaire de Syrie elle s’est naturalisée dans toute la région méditerranéenne, ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud.

La bourrache aime les emplacements ensoleillés et les sols profonds, frais et humifères.

La bourrache est utilisée depuis longtemps, au Moyen-âge on en vantait les vertus aphrodisiaques, expectorantes et diurétiques. Quant aux Grecs ils utilisaient les fleurs fraîches pour parfumer leurs plats et les vins. Les feuilles, les tiges et les fleurs, riches en mucilage, permettent d’améliorer le transit. Les fleurs, au léger goût d’huître, et les feuilles sont consommées en salade.

C’est une plante très intéressante à planter au potager car très mellifère.

Apparence, composition et format

La bourrache est une plante annuelle herbacée qui pousse en touffe, elle mesure 15 à 60 centimètres de haut. La tige est droite, cylindrique, épaisse et souvent ramifiée.

Les feuilles sont larges, un peu charnues et ondulées. Les tiges et les feuilles ont la particularité d’être recouverte de poils rudes.

Les fleurs, regroupées en inflorescence, sont en forme d'étoile à cinq branches et d’une couleur bleu intense, plus rarement rose ou blanche.

Après pollinisation on trouve au fond du calice 4 graine revêtues d’une enveloppe très dure et noirâtre : ce sont en fait les fruits de la bourrache ou plus précisément des akènes que l’on appelle à tort « graines » de bourrache.

Ces akènes, une fois broyés, diffusent une odeur intense qui ressemblent à l'arôme des concombres frais.

illustration bourrache

Au bout de cet akène se trouve une petite extension appelée elaïsome ou caroncule dont les fourmis raffolent, ces dernières emportent les akènes dans le nid afin de consommer cet appendice et se débarrassent du reste : elles assurent ainsi la dispersion de la bourrache, on appelle ça la myrmérocochorie.

L'huile de bourrache est largement utilisée en phytothérapie, les parties aériennes le sont un peu moins. L'huile de graine est obtenue par pression à froid, quant aux parties aériennes elles sont recueillies au moment de la floraison, entre Mai et Juin, et séchées à l'ombre à température ambiante.

format bourrache

L’huile de Bourrache est riche en acides gras insaturés tels que : Acide γ-linolénique ou Acide gamma linolénique ou AGL (10-28%), acide linoléique (35-40%) et Acide α-linolénique ou Acide alpha linolénique ou AAL (4-5%).

Les parties aériennes de bourrache sont riches en mucilage, elles contiennent également des anthocyanes, des flavonoïdes (tanins), de l’allantoïne et des quantités variables d'alcaloïdes de pyrrolizydine ayant un effet toxique notamment sur le foie. L'huile est dépourvue de ce composé toxique.

L’huile de bourrache existe sous différentes formes : en capsules, en gélules, en flacons (pour application cutanée). Les parties aériennes peuvent se trouver en tisanes prêtes à l’emploi, en vrac en sachet.

Propriétés et effets recherchés

propriétés bourrache

Huile de Bourrache

Action sur la polyarthrite rhumatoïde

Les essais cliniques ont confirmé que la supplémentation en huile de bourrache avait un effet bénéfique sur les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, notamment sur la douleur, l’enflure des articulations et les raideurs matinales.

En 1994, une étude randomisée, avec placebo, en double aveugle réalisée sur 37 patients pendant 2 ans, à qui on a administré de l’huile de bourrache contenant 1,4 g/dl d’AGL, a montré :

  • Une diminution de la douleur des articulations de 36% par rapport au groupe témoins qui a reçu une autre huile végétale.
  • Une réduction du gonflement des articulations de 41% par rapport au groupe témoin qui a reçu une autre huile végétale.

Les résultats de cette étude confirment que l'utilisation l’huile de bourrache est efficace dans le traitement des symptômes la polyarthrite rhumatoïde. Aucun effet indésirable n'a été observé.

Les auteurs d’une méta-analyse de la revue Cochrane parue en 2011, ont recueilli les données de 7 études concernant l’efficacité de la supplémentation en AGL sur les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde.

Ils ont rapporté :

  • Une diminution de 33% de la douleur articulaire et une amélioration des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, après 6 mois de traitement.
  • Une amélioration de la capacité fonctionnelle de 16% contre 5% d’amélioration chez les sujets sous placebo.

Aucun effet indésirable n’a été recensé.

Effets sur la peau et les cheveux

De nombreux essais ont étudié les effets de l’huile de bourrache sur certaines pathologies dermatologiques : concernant la dermatite atopique et l’eczéma, cette huile permet de soulager l’inconfort inhérent à ces pathologies mais à ce jour aucune efficacité n’a été démontrée sur l’amélioration de l’une de ces deux maladies.

Une étude réalisée en Suède a montré l’efficacité de l’huile de bourrache sur la dermatite séborrhéique.

Associée à de la vitamine ou à d’autres huiles (cf associations suggérées), l’huile de bourrache contribue au maintien d’une belle peau, souple et hydratée.

Parties aériennes

La présence de mucilage dans les parties aériennes permet de favoriser le transit.

Les tanins seraient responsables des propriétés expectorantes traditionnelles attribuées aux parties aériennes de la bourrache, cependant aucune étude n’a été réalisée pour le confirmer.

Dosage et posologie

posologie bourrache

Polyarthrite rhumatoïde

Prendre entre 6 et 12g d’huile de bourrache par jour.

Toux et rhume

Faire infuser 20 g de plante sèche dans un litre d’eau et boire dans la journée.

L’utilisation en fumigation est utile contre les rhinites.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

L’huile de bourrache ne présente pas de danger, mais la consommation de fortes doses peut provoquer des ballonnements et des selles molles.

Les composés pyrrolizidiniques des parties aériennes de la bourrache pouvant s’avérer hépatotoxique et cancérigène, notamment en cas d’usage prolongé. Elles sont contre-indiquées chez la femme enceinte ou allaitante et chez les personnes souffrant de troubles hépatiques.

Les parties aériennes peuvent provoquer une constipation.

Associations suggérées

Peau sèche : Huile d’onagre, Huile de pépins de cassis

Anti ride : Vitamine E

Préparation soleil : Carotte

Fortification ongles et cheveux : Levure de bière

Sources

Gupta M, Singh S. Borago officinalis Linn. an important medicinal plant of Mediterranean region: a review. Int J Pharm Sci Rev Res 2010; 5: 27-34.

Senanayake N, Shahidi F. Lipid components of borage (Borago officinalis L.). Seeds and their changes during germination. JAOCS 2000; 77:55-61.

De Haro A, Dominguez V, del Rio M. Variability in the content of gamma linolenic acid and other fatty acids of the seeds oil of germplasm of wild and cultivated borage (Borago officinalis L.). J Herbs Spices Med Plants 2002; 9:297-304.

Mhamdi B, Wannes WA, Bourgou S, Marzouk B. Biochemical characterization of borage (Borago officinalis L.) seeds. J Food Biochem 2009; 33:331-41.

Leventhal LJ, Boyce EG, Zurier EG. Treatment of rheumatoid arthritis with gammalinolenic acid. Ann Intern Med 1993; 119:867-73.

Majid Asadi-Samani Mahmoud Bahmani, Mahmoud Rafieian-Kopaei Medical Plants Research Center, Shahrekord University of Medical Sciences, Shahrekord, Iran- Razi Herbal Medicines Research Center, Lorestan University of Medical Sciences, Khorramabad, Iran The chemical composition, botanical characteristic and biological activities of Borago officinalis: a review Asian Pac J Trop Med 2014; 7(Suppl 1):: S22-S28 − Borago Officinalis Linn. An important medicinal plant of Mediterranean region: a review. Mayank Gupta, Swati Singh Shaheed Bhagat Singh College of Pharmacy, Patti, Punjab-143416, India.National Institute of Pharmaceutical Education and Research, Rae Bareli, U.P-229010, India. International Journal of Pharmaceutical Sciences Review and Research Volume 5, Issue 1, November – December 2010; Article-005 − Macfarlane GJ, El-Metwally A, De Silva V, Ernst E, Dowds GL, Moots RJ. Evidence for the efficacy of complementary and alternative medicines in the management of rheumatoid arthritis: a systematic review. Rheumatology 2011; 50:1672-83.

Takwale A, Tan E, Agarwal S, Barclay G, Achmed I, Hotchkiss K, Thompson JR, Chapman T, Berth-Jones J. Efficacy and tolerability of borage oil in adults and children with atopic eczema: randomised, double blind, placebo controlled, parallel group trial. BMJ 2003; 327: 1385-7.

Tolleson A, Frithz A. Borage oil, an effective new treatment for infantile seborrhoeic dermatitis. Br J Dermatol 1993; 129:95. doi: 10.1111/j.1365-2133.1993.tb03322.x.

Salomon J, Szepietowski J. Seborrheic Dermatitis: aspects of pathogenesis, clinic and therapy. Clin Dermatol 2006; 8:127-131.

Brosche T, Platt D. Effect of borage oil consumption on fatty acid metabolism, transepidermal water loss and skin parameters in elderly people. Arch Gerontol Geriatr 2000; 30:139–50.

Cameron M, Gagnier JJ, Chrubasik S. Herbal therapy for treating rheumatoid arthritis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 2. Art. No.: CD002948. DOI: 10.1002/14651858.CD002948.pub2.

Roulet M, Laurini R, River L, Calame A. Hepatic veno-occlusive disease in newborn infant of a women drinking herbal tea. J Pediatr 1988; 112: 433-6.

Ernst E. Herbal medicinal products during pregnancy: are they safe? Br J Obstet Gynaecol 2002; 109:227-35.

Produit(s) contenant de la bourrache

Retour haut de page