Sauge

Sauge

Fiche de synthèse

Nom commun Sauge, sauge officinale, sauge sclarée, herbe sacrée, thé d’Europe, toutebonne, herbe aux plaies, sauge d’Espagne, sauge à feuilles de lavande
Nom(s) scientifique(s) Salvia officinalis, Salvia sclarea, Salvia lavandulifolia
Famille Lamiaceae
Origine Bassin méditerranéen
Partie(s) utilisée(s) Feuilles et sommités fleuries
Principaux actifs Flavonoïdes, tanins, huile essentielle
Propriété(s) associée(s) Effet tonique - Pouvoir antioxydant - Propriétés anti-infectieuses - Activité anxiolytique

Qu'est-ce que la sauge ?

La sauge est l’une des plantes médicinales les plus connues. Cet engouement s’explique par ses nombreuses propriétés thérapeutiques. Les chercheurs lui attribuent notamment un effet tonique, un pouvoir antioxydant, des propriétés anti-infectieuses et une activité anxiolytique.

Etant donné ses multiples vertus, la sauge est couramment employée pour le traitement de diverses affections de l’organisme, pour lutter contre la fatigue et les déprimes passagères, ainsi que pour soulager les règles douloureuses et les symptômes de la ménopause. Néanmoins, toutes les espèces de sauge ne se valent pas et ne présentent pas les mêmes propriétés. En phytothérapie, les espèces les plus utilisées sont la sauge officinale, la sauge sclarée et la sauge d’Espagne.

Origine, habitat et culture

Le nom de la sauge vient du terme latin « salvia », qui signifie « celle qui sauve ».

Cela est principalement dû au fait que cette plante est utilisée à des fins médicinales depuis l’Antiquité.

A cette époque, la sauge était présentée comme une plante de longévité et d’immortalité.

Dans les médecines traditionnelles, la sauge était associée à de nombreuses propriétés thérapeutiques, aussi bien pour améliorer le tonus, l’énergie, la vitalité et la fertilité que pour lutter contre les affections de l’organisme.

Derrière le terme de sauge, se cachent en réalité plusieurs centaines d’espèces dont les caractéristiques botaniques et les propriétés thérapeutiques sont différentes.

localisation sauge

Parmi celles-ci, plusieurs espèces européennes de sauge se distinguent en raison de leurs qualités gustatives et médicinales. En phytothérapie, les espèces les plus utilisées sont la sauge officinale (Salvia officinalis), la sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge d’Espagne (Salvia lavandulifolia).

Bien que toutes les espèces de sauge n’aient pas les mêmes propriétés thérapeutiques, elles partagent néanmoins plusieurs similitudes concernant leur culture. Elles nécessitent un sol drainé avec une exposition ensoleillée. Etant donné leurs nombreuses propriétés thérapeutiques, la sauge officinale et la sauge sclarée sont les deux espèces les plus cultivées. La sauge sclarée a la particularité d’être une plante bisannuelle, c’est-à-dire qu’elle nécessite d’être replantée tous les deux ans.

Apparence, composition et format

Toutes les espèces de sauge ne se ressemblent pas. Elles présentent chacune des caractéristiques botaniques bien particulières :

  • Sauge officinale (Salvia officinalis) : Cette espèce de sauge est un sous-arbrisseau aux tiges dressées, ramifiées et velues. Ses fleurs ont une coloration bleue-mauve tandis que ses feuilles ont une couleur vert-de-gris. Les feuilles de la sauge officinale ont une texture douce, une grande taille et une forme ovale.
  • Sauge d’Espagne (Salvia lavandulifolia) : Comme la sauge officinale, la sauge d’Espagne est un sous-arbrisseau. D’une taille moyenne de 50 centimètres, cette espèce de sauge présente des fleurs bleues-violettes le long de sa tige. Ses fleurs, sa taille et son parfum font penser à la lavande.
  • Sauge sclarée (Salvia sclarea) : Cette espèce est une plante dressée, robuste et velue qui peut atteindre jusqu’à 1 mètre de hauteur. Elle développée des fleurs bleues et lilas et possède de grandes feuilles ovales et gaufrées. La sauge sclarée dégage une odeur musquée.
illustration sauge

Pour capitaliser sur les bienfaits de la sauge, ses feuilles et ses sommités fleuries sont récoltées pour être utilisées en phytothérapie. Il est ainsi possible de retrouver la sauge sous de multiples formes :

  • Tisanes
  • Extraits secs ou fluides
  • Teinture-mère
  • Huile essentielle
  • Complément alimentaire

D’une manière générale, les espèces de sauge utilisées en phytothérapie contiennent :

  • des tanins comme l’acide rosmarinique
  • des flavonoïdes dont la lutéoline
  • des diterpènes comme l’acide carnosique
  • des triterpènes comme l’acide oléanolique ou l’acide ursolique
  • une huile essentielle qui renferme des cétones comme le camphre et la thuyone, des monoterpènes comme le limonène, des diterpénols et des sesquiterpènes.

Propriétés et effets recherchés

propriétés sauge

La sauge est une plante médicinale connue pour avoir de nombreuses propriétés et indications thérapeutiques.

Effet tonique

La sauge est associée à un effet tonique et stimulant, qui peut contribuer à l’équilibre et au tonus de l’organisme. D’après les études menées à ce sujet, la sauge agirait notamment sur le système endocrinien et le système nerveux.

Pouvoir antioxydant

La sauge renferme plusieurs composés antioxydants dont des flavonoïdes. Ces derniers sont connus pour protéger l’organisme contre les dommages causés par les radicaux libres.

Activité antiseptique et anti-infectieuse

La sauge est associée à plusieurs propriétés anti-infectieuses. Les chercheurs lui attribuent en effet une activité antibactérienne, antivirale et antiparasitaire.

Action relaxante

Plusieurs études ont également mis en avant l’action relaxante et anxiolytique de la sauge. Elle permettrait notamment de lutter contre l’anxiété, de dissiper les tensions nerveuses et de contribuer à la relaxation musculaire.

Usages thérapeutiques

Etant donné ses nombreuses propriétés, la sauge présente un intérêt thérapeutique lors de :

  • Troubles du cycle menstruel : La sauge est couramment employée pour traiter les troubles du cycle menstruel. Elle est utilisée non seulement pour stimuler les règles lors d’aménorrhées (absence de règles) et d’oligoménorrhées (règles peu abondantes) mais aussi pour soulager les symptômes des menstruations tels que les dysménorrhées (règles douloureuses).
  • Ménopause : La sauge est également préconisée pour soulager les symptômes de la ménopause. Elle contribue notamment à limiter la survenue de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes.
  • Fatigue nerveuse et dépression : D’après plusieurs études, l’usage de sauge pourrait contribuer à lutter contre la fatigue nerveuse, les déprimes passagères et l’anxiété.
  • Diverses affections : La sauge est également utilisée à des fins thérapeutiques contre diverses affections de l’organisme dont certains troubles circulatoires, digestifs, respiratoires et neurologiques.

Dosage et posologie

posologie sauge

Usage interne

En usage interne, les compléments alimentaires sont souvent formulés à partir d’un extrait sec de sauge. Pour ces produits, la posologie usuelle se situe généralement entre 150 mg et 350 mg, trois fois par jour. Cette posologie peut néanmoins varier si la sauge est associée à d’autres extraits naturels. Il convient alors de se référer au dosage et à la posologie proposés par le fabricant.

Usage externe

L’huile essentielle de sauge sclarée peut être utilisée en usage externe pour soulager différents troubles. Elle peut par exemple être employée en application cutanée pour lutter contre les troubles hormonaux et favoriser la détente. Pour cela, il est conseillé d’appliquer quelques gouttes d’huile essentielle diluées dans une huile végétale au niveau de l’aine et du plexus solaire. Pour limiter la fatigue nerveuse et les déprimes passagères, l’huile essentielle de sauge sclarée peut aussi être utilisée par diffusion à l’aide d’un brumatisateur ou d’un diffuseur, et par inhalation sèche en mettant quelques gouttes sur un galet ou un mouchoir.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications

En phytothérapie, la sauge est contre-indiquée pour les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants. En cas de doute, il est recommandé de demander un avis médical.

Effets secondaires

Il est indispensable de respecter les dosages recommandés. Les thuyones présents dans la sauge officinale peuvent provoquer une toxicité à forte dose.

Précautions d’emploi

Les huiles essentielles de sauge doivent être utilisées avec précaution. Très concentrées, celles-ci doivent être toujours diluées avec une huile végétale. Elles ne doivent pas être mises en contact avec les yeux et les muqueuses. De plus, il est conseillé de démarrer avec de faibles doses pour écarter le risque allergique. En cas de doute, il est recommandé de demander conseil à un professionnel de santé.

Associations suggérées

Ménopause : Maca

Informations complémentaires

La sauge fait encore l’objet d’études scientifiques. De nouveaux résultats peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Sources

E. Small et G. Deutsch, Sauge, Herbes culinaires pour nos jardins de pays froid, NRC Research Press, 2001 - 193 pages.

N. Vialard, Remèdes et recettes à la sauge: Les bonnes plantes de nos grands-mères, Fleurus - 64 pages.

Flora Des Ondes, Le Pouvoir des fleurs dans votre jardin, Flora Des Ondes, 2002 - 95 pages.

AS Nogaret, Sauge, La phytothérapie: Se soigner par les plantes, Editions Eyrolles, 7 juillet 2011 - 192 pages.

X. Fernandez, F. Chemat, T. Do, Les huiles essentielles: Vertus et applications, Vuibert, 26 mai 2014 - 160 pages.

E. Yuce et al., Essential oil composition, antioxidant and antifungal activities of Salvia sclarea L. from Munzur Valley in Tunceli, Turkey, Cell Mol Biol, 15 juin 2014, 60(2) - Pages 1-5.

E. Hayet et al., Antibacterial and cytotoxic activity of the acetone extract of the flowers of Salvia sclarea and some natural products, Pak J Pharm Sci, Avril 2007, 20(2) - Pages 146-148.

S. Nolkemper et al., Antiviral effect of aqueous extracts from species of the Lamiaceae family against Herpes simplex virus type 1 and type 2 in vitro, Planta Med, Décembre 2006, 72(15) - Pages 1378-1382.

JV Oliveira et al., Chemical characterization and antimicrobial activity of essential oils of salvia L. species, Ciênc. Tecnol. Aliment., Campinas, 2009, 29(4) - Pages 764-770.

S. Verbois, Sauge sclarée, La phytothérapie: Une synthèse de référence illustrée pour découvrir les vertus et profiter des bienfaits des plantes, Editions Eyrolles, 19 mars 2015 - 190 pages.

WN Setzer et al., Essential oils and anxiolytic aromatherapy, Nat Prod Commun, Septembre 2009, 4(9) - Pages 1305-1316.

M. Gross et al., Chronic food administration of Salvia sclarea oil reduces animals' anxious and dominant behavior, J Med Food, Mars 2013, 16(3) - Pages 216-222.

GH Seol et al., Antidepressant-like effect of Salvia sclarea is explained by modulation of dopamine activities in rats, J Ethnopharmacol, 6 Juillet 2010, 130(1) - Pages 187-190.

M. Imanshahidi, H. Hosseinzadeh, The pharmacological effects of Salvia species on the central nervous system, Phytother Res, Juin 2006, 20(6) - Pages 427-437.

S. Bommer et al., First time proof of sage's tolerability and efficacy in menopausal women with hot flushes, Adv Ther., Juin 2011, 28(6) - Pages 490-500.

Produit(s) contenant de la sauge

Retour haut de page