Arbre à thé (Tea tree)

Arbre à thé (Tea tree)

Fiche de synthèse

Nom commun Arbre à thé, tea tree
Autre(s) nom(s) Mélaleuque à feuilles alternes
Nom(s) scientifique(s) Melaleuca alternifolia
Famille Myrtaceae
Origine Australie
Partie(s) utilisée(s) Feuille (huile essentielle)
Principaux actifs Alcools terpéniques, terpènes, oxydes terpéniques
Propriété(s) associée(s) Anti-infectieuses | Immunostimulant | Anti-inflammatoire | Action cicatrisante

Qu'est-ce que l'arbre à thé (tea tree) ?

L’arbre à thé ou tea tree, est un arbuste originaire d’Australie dont l'usage médicinal des feuilles remonte à plusieurs milliers d’années. Il ne faut pas le confondre avec le théier, qui est originaire d’Asie. Les Aborigènes d’Australie avaient perçu son fort potentiel anti-infectieux, anti-inflammatoire, immunostimulant et cicatrisant. Aujourd’hui, l’huile essentielle de tea tree est un produit incontournable de la trousse d’aromathérapie. Elle peut être employée pour combattre un large spectre d’infections et traiter différentes affections cutanées dont l’acné.

Origine, habitat et culture

L’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) est plus couramment nommé sous son nom anglais : tea tree. Il ne doit pas être confondu avec le théier (Camellia sinensis) dont les feuilles et les bourgeons sont utilisés pour l’élaboration du thé. Le théier appartient à la famille des théacées tandis que l’arbre à thé fait partie des myrtacées. Le théier est originaire d’Asie alors que l’arbre à thé vient d’Australie.

Le surnom d’arbre à thé de l’arbuste Melaleuca alternifolia remonterait au XVIIème siècle. Il lui aurait été attribué par le capitaine James Cook lors de son voyage au tour du monde. Lorsqu’il aborda les côtes australiennes, il aurait demandé de préparer un thé désaltérant à partir des feuilles de Melaleuca alternifolia. Le naturaliste de l’expédition aurait ensuite conservé quelques échantillons avec la mention « tea tree », un surnom que continue de porter le mélaleuque à feuilles alternes (Melaleuca alternifolia).

Origine_arbre_a_the_tea_tree

Par contre, ce n’est pas son utilisation pour la préparation de boisson désaltérante qui suscitera son intérêt mais son usage médicinal traditionnel par les Aborigènes d’Australie. Ces derniers utilisaient les feuilles en inhalation, infusion et compresses pour traiter diverses affections du quotidien. Ils les employaient notamment pour traiter les maux de gorge, les infections et les problèmes de peau.

L’arbre à thé pousse dans les zones inondables et marécageuses d’Australie. Il est particulièrement présent dans les régions subtropicales du sud-est du pays. Ses feuilles et leurs rameaux sont récoltés pour en extraire l’huile essentielle de tea tree.

Apparence, composition et format

L’arbre à thé est un arbuste qui mesure généralement entre 4 et 7 mètres de hauteur. Son écorce est claire, parcheminée et se détache en lambeaux. Le tea tree a des feuilles alternes, persistantes, lancéolées et pointues. La forme des feuilles rappelle celle d’une aiguille. A l’automne, de petites fleurs blanches réunies en épis apparaissent.

Une huile essentielle de tea tree est obtenue par distillation des feuilles et de leurs rameaux. Elle a l’avantage de concentrer des principes actifs d’intérêt. L’huile essentielle de tea tree est devenue une incontournable de la trousse d’aromathérapie.

L’huile essentielle d’arbre à thé contient :

  • des alcools terpéniques (alcools monoterpéniques et alcools sesquiterpéniques) à hauteur de 40-50%, majoritairement du terpinène-4-ol ;
  • des terpènes (monoterpènes et sesquiterpènes) à hauteur de 30% environ, notamment du gamma-terpinène et de l’alpha-terpinène ;
  • des oxydes terpéniques à hauteur de 10-15%, essentiellement du 1,8 cinéole.
Apparence_arbre_a_the

Propriétés et effets recherchés

Proprietes_arbre_a_the

Propriétés anti-infectieuses

Perçu par les Aborigènes d’Australie, le fort potentiel anti-infectieux des feuilles de l’arbre à thé est aujourd’hui confirmé par la science. Les chercheurs ont démontré son activité antibactérienne contre différentes souches telles que Staphylococcus aureus, Mycobacterium avium, Escherichia coli, Haemophilus influenzae, Streptococcus pyogenes ou encore Streptococcus pneumoniae.

Ils ont aussi constaté son activité antivirale contre les virus herpes simplex et les virus de la grippe, ainsi que son potentiel antifongique contre les candidoses et son activité anti-parasitaire. Ce large spectre d’activité confère au tea tree un intérêt pour lutter contre diverses infections de la sphère ORL (bronchite, rhinite, sinusite, pharyngites, etc.), génitales (urétrites, cystites, vulvo-vaginites, prostatites, candidoses génitales etc.), buccales (gingivites, aphtes, abcès, etc.), cutanées (mycoses, furoncles, impétigo, etc.) et intestinales.

Capacité immunostimulante

Des effets immunostimulants ont également été mis en évidence. Certains principes actifs du tea tree contribuent à renforcer les défenses immunitaires de l’organisme. Cette capacité immunostimulante présente un fort intérêt en prévention du risque infectieux durant l’automne et l’hiver. Elle peut aussi faciliter la récupération du système immunitaire après une maladie ou tout autre affaiblissement de l’organisme.

Vertus tonifiantes

L’huile essentielle de tea tree stimule le système immunitaire et présente un intérêt pour tonifier l’organisme. Elle peut être préconisée pour lutter contre la fatigue, l’asthénie et l’épuisement nerveux.

Activité anti-inflammatoire

Les études sur le tea tree ont révélé une augmentation de la sécrétion de cytokines (molécule du système immunitaire) anti-inflammatoires et une baisse de la production de médiateurs pro-inflammatoires.

Action cicatrisante

Les feuilles de tea tree étaient traditionnellement employées en compresses sur la peau pour accélérer la cicatrisation. Aujourd’hui, l’huile essentielle de tea tree est toujours employée pour ses multiples vertus au niveau de la peau. Elle est notamment utilisée pour traiter l’acné, l’eczéma, les brûlures, les coups de soleil, les piqûres d’insectes, les boutons de fièvres et les petites blessures. Elle peut aussi être employée sur le cuir chevelu pour lutter contre les pellicules.

Dosage et posologie

Par voie externe : L’huile essentielle de tea tree est souvent utilisée par voie externe pour traiter les affections cutanées. Elle peut être appliquée de manière très localisée à l’aide d’un coton tige, notamment pour faciliter le traitement de l’acné.

Quelques gouttes peuvent être intégrées à une préparation cosmétique (crème, masque, shampoing, etc.). Il est aussi possible de diluer 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree dans 200 mL d’huile végétale pour un massage tonifiant.

En diffusion : L’huile essentielle de tea tree peut être employée par diffusion pour ses vertus tonifiantes et anti-infectieuses. Il suffit généralement de déposer quelques gouttes dans un appareil prévu à cet effet.

Par voie interne : Pour ses vertus anti-infectieuses et tonifiantes, l’huile essentielle de tea tree peut être utilisée par voie orale sous certaines conditions. L’avis d’un spécialiste est nécessaire. De plus, il ne faut en aucun cas dépasser 1 goutte d’huile essentielle de tea tree par jour sur un sucre, dans une cuillère de miel ou dans un verre d’eau tiède.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : sans avis médical, l’usage de l’huile essentielle de tea tree est déconseillé chez :

  • la femme enceinte ou allaitante ;
  • les enfants de moins de 3 ans ;
  • les personnes présentant une peau sensible.

Précautions d’usage : il convient d’être vigilant lors de l’usage d’huiles essentielles car celles-ci sont très concentrées. L’huile essentielle de tea tree doit être tenue hors de portée des enfants. Il faut éviter tout contact avec les yeux et les muqueuses. En cas de mélange avec d’autres produits ou d’incorporation dans une préparation cosmétique, un test de tolérance dans le pli du coude est recommandé.

En usage interne, l’usage de l’huile essentielle de tea tree doit se faire sous la supervision d’un aromatologue ou d’un professionnel de santé. Irritante et allergisante, l’huile essentielle doit toujours être diluée avec de l’huile pour les préparations cosmétiques et du miel pour la voie orale.

Associations suggérées

Acné : Propolis

Infection : Huile essentielle de laurier noble

Informations complémentaires

L’huile essentielle de tea tree peut faire l’objet de nouvelles études scientifiques. Les résultats de ces travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

A. Buronzo, J. Schnebelen, Grand guide des huiles essentielles, Hachette Pratique, Août 2013, 256 pages.

M. Müller, Le Guide de l’Aromathérapie, Hachette Pratique, Mai 2018, 128 pages.

B. Riotte, Mon guide Huiles essentielles, Lulu.com, Mai 2017, 145 pages.

J. Schnebelen, A. Moro Buronzo, Petit Livre de - Huiles essentielles, edi8, Juil. 2012, 160 pages.

C. F. Carson, K. A. Hammer, T. V. Riley, Melaleuca alternifolia (Tea Tree) Oil: a Review of Antimicrobial and Other Medicinal Properties, Clin Microbiol Rev, Jan 2006, 19(1): 50–62.

C. F. Carson, B. J. Mee, T. V. Riley, Mechanism of action of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil on Staphylococcus aureus determined by time-kill, lysis, leakage, and salt tolerance assays and electron microscopy, Antimicrob Agents Chemother, Juin 2002, 46(6):1914-20.

A. M. Ferrini, et al., Melaleuca alternifolia essential oil possesses potent anti-staphylococcal activity extended to strains resistant to antibiotics, Int J Immunopathol Pharmacol, Juil-Sept 2006, 19(3):539-44.

C. J. Papadopoulos, et al., Susceptibility of pseudomonas to Melaleuca alternifolia (tea tree) oil and components, J Antimicrob Chemother, Août 2006, 58(2):449-51.

S. D. Cox, et al., Tea tree oil causes K+ leakage and inhibits respiration in Escherichia coli, Lett Appl Microbiol, Mai 1998, 26(5):355-8.

P. Nenoff, U. F. Haustein, W. Brandt, Antifungal activity of the essential oil of Melaleuca alternifolia (tea tree oil) against pathogenic fungi in vitro, Skin Pharmacol, 1996, 9(6):388-94.

P. Schnitzler, K. Schon, J. Reichling, Antiviral activity of Australian tea-tree oil and eucalyptus oil against herpes simplex virus in cell culture, Pharmazie, 2001, 56 : 343-347.

C. Brand, et al., Tea tree oil reduces the swelling associated with the efferent phase of a contact hypersensitivity response, Inflamm Res, Mai 2002, 51(5):236-44.

Produit(s) contenant de l'arbre à thé (tea tree)

Retour haut de page