Ravintsara

Ravintsara

Fiche de synthèse

Nom commun Ravintsara
Autre(s) nom(s) Ravintsare, Camphrier de Madagascar
Nom(s) scientifique(s) Cinnamomum camphora CT 1,8 cinéole
Famille Lauraceae
Origine Madagsacar
Partie(s) utilisée(s) Feuilles
Principaux actifs Oxydes terpéniques (1,8-Cinéole), Monoterpènes, Monoterpénols
Propriété(s) associée(s) Antivirale | Expectorant | Immunostimulant | Puissant énergisant

Qu'est-ce que le ravintsara ?

Le ravintsara est un arbre touffu qui mesure entre 15 et 30 mètres de haut implanté à Madagascar. L'huile essentielle de Ravintsara est l’alliée indispensable contre les maux d’hiver (grippe, angine, rhume…). Fluidifiante et expectorante, elle permet de traiter les affections bronchiques et ORL. Apaisante et relaxante, elle apporte une sensation de bien-être et facilite le sommeil. L’huile essentielle de Ravintsara est alors une incontournable à garder précieusement dans son armoire à pharmacie.

Origine, habitat et culture

Le Ravintsara signifie littéralement en malgache “bonne feuille” (ravina = feuille et tsara=bonne). C’est un arbre appartenant à la famille des lauraceae qui contient environ 250 espèces répandues dans les régions tropicales et subtropicales.

Il est originaire d’Asie, plus particulièrement de Chine, du Japon et du Vietnam. On le trouve aujourd’hui principalement sur l’île de Madagascar où il a été introduit au cours du XIXème siècle. Il s’est également acclimaté en Australie, en Afrique du Sud, aux États-Unis (en Californie) et un peu en Europe et au Maghreb.

Le camphrier de Madagascar pousse jusqu’à 3000 mètres d’altitude, en plein soleil ou à mi- ombre. Il privilégie les zones à forte pluviométrie, des températures supérieures à 5°C, et un sol sablonneux et drainant car ses racines ne supportent pas d’être gorgées d’eau. Il résiste à la sécheresse et à de courtes périodes de gel aux alentours de 0°C.

Au début du XXème siècle, le développement de l’industrie du celluloïd (matière plastique composée de camphre) a poussé de nombreux pays à cultiver le camphrier de Madagascar avec succès afin d’en extraire le camphre (Algérie, Inde, Sri Lanka, Etats-Unis, Sud-Est de l’Asie…).

Origine_ravintsara_madagascar
Origine_ravintsara_famille_lauraceae

La teneur et la composition chimique des huiles essentielles varient selon le lieu de culture, la saison de récolte et le taux d’ensoleillement auquel l’arbre a été exposé.

Ainsi, l’huile essentielle extraite du camphrier de Madagascar sera différente selon le pays de provenance : celle de Madagascar est riche en cinéole et exempte de camphre, c’est l’huile essentielle de Ravintsara. Celle de Chine est l’huile essentielle de bois de Hô riche en linalol, et celle du Vietnam et du Japon est l’huile essentielle de camphrier riche en camphre.

L’huile essentielle de Ravintsara est extraite par distillation à la vapeur d’eau des feuilles fraichement cueillies. Celles-ci sont récoltées à la main et pour éviter toute macération, l’extraction sera effectuée le jour de la cueillette ou le lendemain au plus tard.

Apparence, composition et format

Le Ravintsara mesure entre 15 et 30 mètres de haut. C’est un arbre touffu dont l’écorce est rugueuse, rougeâtre et très odorante. Les feuilles mesurent 3 à 10 cm de long, elles sont persistantes, ovales et ressemblent aux feuilles de laurier. Elles contiennent de très nombreuses cellules à essence d’où est extrait l’huile essentielle de Ravintsara.

Les fleurs, de couleur jaunâtre, mesurent environ 1cm et sont hermaphrodites. La floraison a lieu entre octobre et novembre à Madagascar, et entre avril et juin en Asie.

Le fruit est une drupe mesurant de 0,5 à 1cm de diamètre. A maturité, il est de couleur noir ou violet foncé. A l’intérieur se trouve une graine d’environ 5 mm de diamètre.

Les fruits sont mûrs entre avril et mai à Madagascar et entre septembre et octobre en Asie.

Apparence_ravintsara

Le camphrier de Madagascar est principalement utilisé pour la production d’huile essentielle de Ravintsara, qui présente des vertus thérapeutiques intéressantes grâce à la présence dans sa composition chimique :

  • d’oxydes terpéniques (50 à 65%) : 1,8-cinéole aussi appelé eucalyptol ;
  • d’alcools terpéniques (15 à 20%) : α-terpinéol, linalol ;
  • de monoterpènes (20% à 25) : α et β-pinène, myrcène ;
  • de sesquiterpènes (3 à 10%)

Propriétés et effets recherchés

Proprietes_ravintsara

Peu d’études ont été réalisées sur l’huile essentielle de Ravintsara. A ce jour, les propriétés décrites reposent essentiellement sur les connaissances empiriques.

Antiviral

L’huile essentielle de Ravintsara est l’alliée incontournable des infections hivernales grâce à sa puissante action anti virale. Redoutable contre le virus de la grippe, il est recommandé de diffuser cette huile essentielle en prophylaxie dans les habitations durant les périodes d’épidémie. Ainsi l’air est assaini et purifié.

Un des composés chimiques majeurs de l’huile essentielle de Ravintsara est l’eucalyptol. In vitro, il a montré des propriétés anti virales contre le virus de l’herpès (dans une étude de 2009) puis contre le virus de la bronchite infectieuse (dans une étude réalisée en 2010).

Expectorant bronchique

L’huile essentielle de Ravintsara montre des propriétés intéressantes lors des affections bronchiques. Les monoterpènes sont décongestionnants, expectorants et permettent de dégager les voies respiratoires. Quant à l’eucalyptol, ses propriétés mucolytiques et expectorantes ne sont plus à démontrer.

Ainsi, cette huile essentielle sera préconisée lors de troubles bronchiques et ORL comme le rhume, la toux, les bronchites, la rhinopharyngite, les sinusites et la coqueluche…

Immunostimulant et Tonifiant

Les monoterpènes présents dans l’huile essentielle de Ravintsara stimulent les corticosurrénales, qui boostent ainsi le système immunitaire.

Relaxant et Sédatif

L’huile essentielle de Ravintsara possède des propriétés relaxantes et facilite l’endormissement. En effet, il semblerait que l’α-terpinéol soit légèrement sédatif en présence du 1,8- cinéole.

Autres propriétés

Cette huile essentielle est considérée comme tonifiante et positivante : elle permet de retrouver une sensation de bien-être lors d’épisode de fatigue passagère ou de déprime saisonnière.

Dosage et posologie

posologie_ravintsara

Il existe différentes voies d’administration pour l’huile essentielle de Ravintsara : la diffusion et le massage sont les plus adaptés. On peut aussi l’utiliser par voie orale ou dans le bain.

Grippe

En prophylaxie (prévention) en période d’épidémie, inhaler tous les jours 2 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara (placées dans un mouchoir ou dans le creux entre le pouce et l’index) et appliquer 3 gouttes à l’intérieur des poignées ;

En prophylaxie en période d’épidémie, diffuser durant 30 minutes 3 fois par jour une dizaine de gouttes d’huile essentielle ;

En cas de grippe déclarée, prendre 3 à 6 fois par jour 3 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara par voie orale (sur un sucre, avec du miel ou avec une huile végétale).

Rhume, rhinopharyngite, bronchite

En diffusion, environ une dizaine de gouttes d’huile essentielle de Ravintsara, 3 fois par jour ;

Diluer 3 à 5 gouttes d’huile essentielle dans une huile végétale, puis masser 2 à 3 fois par jour le haut du dos, le plexus solaire ainsi que la plante des pieds.

Otite

Masser l’arrière de l’oreille avec 1 goutte d’huile essentielle de Ravintsara (attention : ne pas appliquer à l’intérieur de l’oreille).

Herpès labial ou bouton de fièvre

Dès les premiers signes d’apparition, appliquer une goutte d’huile essentielle de Ravintsara sur le bouton de fièvre. Renouveler l’opération plusieurs fois par jour.

Stimuler l’immunité

Appliquer une à trois gouttes à l’intérieur des poignées, sur le plexus solaire, dans le pli du coude et sur la plante des pieds 3 fois par jour.

Faciliter l’endormissement

Au moment du coucher, appliquer 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara à l’intérieur des poignées et inspirer profondément 3 fois la fragrance dégagée. Cette huile essentielle est également efficace en massage paravertébral pour retrouver un sommeil récupérateur.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Cette huile est dénuée de toute toxicité et peut être utilisée directement sur la peau chez l’adulte.

Ne pas utiliser durant la grossesse et l’allaitement.

Ne pas appliquer dans les yeux ou les muqueuses.

Pour les enfants de moins de 6 ans et les personnes épileptiques ou asthmatiques, ne pas utiliser sans avis médical.

Associations suggérées

Grippe et/ou infections virales : huile essentielle de Citron et d’Eucalyptus Radié.

Mélanger à parts égales les huiles essentielles de Ravintsara, de citron et d’Eucalyptus Radié et diffuser 1h matin et soir. A utiliser en prophylaxie et en traitement d’attaque.

Insomnie : huile essentielle de Lavande vraie, de Basilic tropical et de Petit-grain bigarade.

Dans 10 ml d’huile végétale, mélanger 30 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara, et 15 gouttes d’huile essentielle de Lavande vraie, Basilic tropical et Petit-grain bigarade. Appliquer 2 gouttes à l’intérieur des poignées et inspirer profondément 5 fois la fragrance dégagée.

Bronchite : huile essentielle d’Eucalyptus Radié, de Niaouli, de Romarin à verbénone, d’Inule Odorante.

Mélanger avec une huile végétale neutre, 3 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara et d’Eucalyptus Radié et 2 gouttes d’huile essentielle de niaouli, de Romarin à verbénone et d’Inule Odorante. Masser avec ce mélange le plexus solaire et le haut du dos 3 à 4 fois par jour.

Booster l’immunité : huile essentielle de Ravintsara, de Tea tree, de Citron et de Palmarosa

Le matin, prendre sur un sucre 1 goutte d’huile essentielle de Ravintsara, de Tea tree, de Citron et de Palmarosa, avec une cuillère de miel ou d’huile d’olive.

Informations complémentaires

Bien que l’huile essentielle de Ravintsara soit dénuée de toxicité, il est préférable de tester une goutte au creux du coude pendant 24h, afin d’écarter tout risque allergique.

Il existe un risque de confusion avec l’huile essentielle de Ravensare. Il faut alors s’assurer que le flacon porte le nom botanique de la plante : Cinnamomum camphora CT 1,8 cinéole.

Sources

Zh. K. Asanova, E. M. Suleimenov, G. A. Atazhanova, A. D. Dembitskii, R. N. Pak, A. Dar et S. M. Adekenov : Biological activity of 1,8-cineole from levant wormwood. Pharmaceutical Chemistry Journal, 37(1):28–30, 2003.

A

kram Astani, Jürgen Reichling et Paul Schnitzler : Comparative study on the antiviral activity of selected monoterpenes derived from essential oils. Phytother. Res., pages 673–679, 2009.

Vasco PD Bastos, Antoniella S Gomes, Francisco JB Lima, Teresinha S Brito, Pe- dro MG Soares, João PM Pinho, Claudijane S Silva, Armênio A Santos, Marcel- lus HLP Souza et Pedro JC

Magalhães : Inhaled 1, 8-cineole reduces inflammatory parameters in airways of ovalbuminchallenged guinea pigs. Basic & clinical pharmacology & toxicology, 108(1):34–39, 2011.

Dominique Baudoux : Guide pratique de l’aromathérapie : la diffusion. J.O.M, 2013.

Jean Bruneton : Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. Tec & Doc Paris, 4 édition, 1999.

V. G. De Billerbeck : Huiles essentielles et bactéries résistantes aux antibiotiques. Phytothérapie, 5(5):249–253, décembre 2007.

Viviane De Moura Linck, Adriana Lourenco da Silva, Micheli Figueiro, Elina Bastos Caramao, Paulo Roberto H. Moreno et Elaine Elisabetsky : Effects of inhaled linalool in anxiety, social interaction and aggressive behavior in mice. Phytomedicine, 17(8-9):679–683, juillet 2010.

Zhiwei Yang, Nan Wu, Yujie Fu, Gang Yang, Wei Wang, Yuangang Zu et Thomas Efferth : Anti-infectious bronchitis virus (ibv) activity of 1,8-cineole : Effect on nucleocapsid (n) protein. Journal of Biomolecular Structure and Dynamics, 28(3):323– 330, décembre 2010.

Nguyen Xuan Dung, Pham Van Khien, Ho Trung Chien et Piet A. Leclercq : The essential oil of cinnamomum camphora (l.) sieb. var. linaloolifera from vietnam. Journal of Essential Oil Research, 5(4):451–453, juillet 1993.

Thierry Folliard : La bible Larousse des huiles essentielles. Larousse, 2016.

Danièle Festy : Ma bible des huiles essentielles. Ed. Leduc.

Blanchard, J.-M. (2007). Cinnamomum camphora à cinéole (ravintsara), une plante au service de la prévention des infections nosocomiales en milieu hospitalier ? Phytothérapie, 5(1), 15– 20. doi:10.1007/s10298-007-0202-1

Shi Wanyang, He Wei et Wen Guangyu : Study on chemical constituents of the essential oil and classification of types from cinnamomum camphora. Acta Botanica Sinica (China), 31(3):209–214, 1989.

Walter S. Judd, Christopher S. Campbell, Elizabeth A. Kellogg et Peter Stevens : Botanique systématique : Une perspective phylogénétique. De Boeck Supérieur, 2002.

Jorge A Pino et Victor Fuentes : Leaf oil of cinnamomum camphora (l.) j. presl. from cuba. Journal of Essential Oil Research, 10(5) :531–532, 1998.

P Tissot : La culture du camphrier et la production du camphre. Revue de botanique appliquée et d’agriculture coloniale, 15(165) :340–350, 1935.

Mansard Michaël. Thèse de Pharmacie - Le camphrier : étude botanique, chimique et biologique de ses huiles essentielles.

Baudot Charlène. Thèse de Pharmacie - Aromathérapie à l’officine : traitement des maux de l’hiver.

Muther Laëtitia. Thèse de Pharmacie - Utilisation des huiles essentielles chez les enfants.

H. Andrianoelisoa, C. Menut et P. Danthu : Ravensara aromatica ou ravintsara : une confusion qui perdure parmi les distributeurs d’huiles essentielles en Europe et en Amérique du nord. Phytothérapie, 10(3) :161–169, juin 2012.

Produit(s) contenant du ravintsara

Retour haut de page