Vigne rouge

Vigne rouge

Fiche de synthèse

Nom commun Vigne rouge
Autre(s) nom(s) Vigne des teinturiers
Nom(s) scientifique(s) Vitis vinifera var. tinctoria
Famille Vitaceae
Origine Europe
Partie(s) utilisée(s) Essentiellement les feuilles, parfois la peau et les pépins des raisins
Principaux actifs Anthocyanosides, flavonoïdes, tanins
Propriété(s) associée(s) Action veinotonique | Bienfaits sur la circulation sanguine

Qu'est-ce que la vigne rouge ?

La vigne rouge, Vitis vinifera var. tinctoria, a des propriétés bien particulières. Elle se distingue d’autres variétés de vignes par ses feuilles qui se teintent en rouge à l’automne. Cette coloration est due à la présence de pigments naturels, qui sont aussi de puissants principes actifs. Ces derniers contribuent à la tonicité et à la protection des vaisseaux et capillaires sanguins. Les scientifiques parlent d’action veinotonique aux effets angioprotecteur et anti-oedémateux. La vigne rouge possède ainsi de nombreux bienfaits pour la circulation sanguine, notamment pour traiter l’insuffisance veineuse, la sensation de jambes lourdes et les oedèmes.

Origine, habitat et culture

La vigne rouge est une des plus anciennes plantes domestiquées par l’Homme. Elle était déjà cultivée à l’époque de la Grèce Antique.

La vigne rouge est mentionnée dans de nombreux ouvrages botaniques, ainsi que dans plusieurs traités médicaux. Elle est en effet employée à des fins médicinales depuis plusieurs siècles. Aujourd’hui, elle continue à être utilisée en phytothérapie pour lutter contre les problèmes circulatoires : insuffisance veineuse, sensation de jambes lourdes, oedèmes…

La vigne rouge est un arbrisseau qui pousse spontanément dans les régions méditerranéennes. Ses fruits, les raisins, peuvent être récoltés pour un usage en phytothérapie. Toutefois, ce sont principalement les feuilles de vigne rouge qui suscitent l’intérêt des phytothérapeutes. La récolte des feuilles peut se dérouler de mai à septembre, mais se réalise généralement à l’arrivée de l’automne lorsque les feuilles ont développé un beau rouge. Et pour cause puisque la couleur rouge est le signe d’une teneur optimale en principes actifs !

origine_vigne-rouge

Apparence, composition et format

La vigne rouge se présente comme un arbrisseau de grandeur variable. Les tiges sont longues, grimpantes, flexibles et munies de vrilles. De mai à juin, la plante développe de petites fleurs regroupées en grappes qui donnent ensuite naissance aux fruits, les raisins. En parallèle, des feuilles alternes à longues pétioles se forment. Ces feuilles sont palmées et dentées. Leur coloration est vert foncé sur le dessus et blanche en dessous. A l’arrivée de l’automne, la coloration des feuilles vire au rouge.

Très prisées en phytothérapie, les feuilles de vigne rouge doivent leurs bienfaits à leur composition nutritionnelle. Elles contiennent des sels minéraux, de la vitamine C et de nombreux phytonutriments :

  • des anthocyanosides ;
  • des flavonoïdes comme la rutine et la quercétine ;
  • des tanins ;
  • des acides phénoliques comme l’acide chlorogénique ;
a_quoi_ressemble_la_vigne_rouge

Parfois, les pépins et la peau des raisins peuvent également être utilisés en phytothérapie pour leur teneur en principes actifs. A titre d’exemple, les pépins contiennent des oligo-proanthocyanidines (OPC), des composés appartenant à la famille des tanins. La peau du raisin renferme quant à elle le célèbre resvératrol à l’origine du « french paradox » : malgré une alimentation relativement riche, l’incidence des maladies cardiovasculaires en France est moins importante que dans d’autres pays.

Il est aujourd’hui possible de trouver la vigne rouge sous différents formats tels que la teinture-mère, la poudre de feuilles sèches, l’extrait de plante fraîche standardisé (EPS) ou encore l’extrait sec. Parmi ces formats, certains sont utilisés pour l’élaboration de préparations spécifiques dont les infusions et les compléments alimentaires de vigne rouge.

Propriétés et effets recherchés

proprietes vigne rouge

Action veinotonique :

En phytothérapie, la vigne rouge est avant tout connue pour ses bienfaits au niveau de la circulation sanguine. Les phytonutriments présents dans ses feuilles agissent comme des veinotoniques, des angioprotecteurs et des anti-oedémateux naturels. Autrement dit, ils contribuent à la tonicité et à la protection des vaisseaux et capillaires sanguins. Ils sont notamment capables de réduire la perméabilité des vaisseaux sanguins et d’améliorer leur résistance. Ainsi, une cure de vigne rouge peut présenter un intérêt pour lutter contre l’insuffisance veineuse, soulager la sensation de jambes lourdes et/ou enflées, réduire les oedèmes, diminuer les varices, soulager les hémorroïdes, traiter la couperose, limiter les saignements de nez et favoriser la circulation sanguine de façon générale.

Pouvoir antioxydant :

Les feuilles de vigne rouge, comme la peau et les pépins de raisins, renferment des polyphénols au pouvoir antioxydant. Ces phytonutriments sont capables de s’opposer à l’accumulation d’espèces oxydantes hyper-réactives, également connu sous le nom de stress oxydant et responsable de nombreux dégâts cellulaires. Il est reconnu que le stress oxydant favorise notamment le vieillissement prématuré de l’organisme. Ainsi, grâce à leur pouvoir antioxydant, les polyphénols de la vigne rouge peuvent présenter de nombreux effets protecteurs.

Activité anti-inflammatoire :

En plus de leur pouvoir antioxydant, certains polyphénols de la vigne rouge sont capables de réduire les réactions inflammatoires. C’est par exemple le cas de la quercétine, un polyphénol qui a fait ses preuves pour soulager les inflammations aiguës et chroniques.

Autres bienfaits :

Certaines études suggèrent les bienfaits de la vigne rouge pour prévenir les troubles de la ménopause, soulager les douleurs prémenstruelles et réduire les douleurs migraineuses. Des travaux complémentaires sont en cours pour confirmer l’étendue des bienfaits de la vigne rouge.

Dosage et posologie

posologie vigne rouge

La posologie pour la vigne rouge diffère grandement en fonction du format employé et de son dosage en principes actifs.

En infusion, le dosage peut varier entre 2 et 10 g. Dans ce cadre, la vigne rouge doit infuser pendant une dizaine de minute dans environ 250 ml d’eau bouillante, soit l’équivalent d’une tasse en moyenne. Lors d’une cure contre les problèmes circulatoires, cette infusion peut être consommée à hauteur d’une à trois tasse(s) par jour.

En ce qui concerne les suppléments de vigne rouge, ils ne présentent pas tous le même dosage en principes actifs. Il est conseillé de se référer aux posologies mentionnées par les fabricants, et de demander un avis médical en cas de doute. A titre d’information, la posologie usuelle varie entre 200 et 400 mg par jour d’extrait sec et entre 1 et 2 g par jour de poudre de plante sèche.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications de la vigne rouge : Les principes actifs de la vigne rouge sont bien tolérés par l’organisme. Toutefois, comme de nombreuses substances actives, ils peuvent présenter certaines contre-indications. Une cure ou une supplémentation en vigne rouge est notamment contre-indiquée chez :

  • les femmes enceintes ou allaitantes ;
  • les enfants et les adolescents de moins de 18 ans ;
  • les femmes ayant développé un cancer du sein ou bien ayant des antécédents avec cette maladie.

Effets secondaires de la vigne rouge : L'usage de vigne rouge n’est associé à aucun effet secondaire majeur. Toutefois, chez certaines personnes, elle peut provoquer certains effets indésirables légers tels que :

  • une hypersensibilité ou allergie ;
  • des réactions cutanées comme des démangeaisons et un rougissement de la peau ;
  • des troubles digestifs comme des nausées et des maux de ventre ;
  • des maux de tête.

Interaction(s)

Agissant au niveau de la circulation sanguine, les principes actifs de la vigne rouge peuvent interagir avec d’autres substances veinotoniques. Par mesure de précaution, il est recommandé aux personnes suivant un traitement médical pour la circulation sanguine de demander un avis médical avant de démarrer une cure en vigne rouge.

Associations suggérées

Problèmes de circulation sanguine : Cyprès, marron d’Inde, hamamélis

Informations complémentaires

Les bienfaits de la vigne rouge font encore l’objet d’études scientifiques. A tout moment, de nouveaux résultats peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Sources

I. Boffelli, I. Bruno, Phytothérapie: L 'essentiel du bien-être au naturel, Hachette Pratique, Janv 2017, 256 pages.

J. Théallet, Le Guide familial des plantes qui soignent, Albin Michel, Fev 2016, 320 pages.

G. Fuinel, Plantes de vie. Du corps et de l’esprit, Fernand Lanore, Mai 2003, 161 pages.

S. Lacoste, Ma bible de la phytothérapie: Le guide de référence pour se soigner avec les plantes, Éditions Leduc.s, Sep 2014, 648 pages.

M. Pierre, M. Lys, Secrets des plantes, Editions Artemis, 2007, 463 pages.

A. Toledano, Jambes légères, Marabout, Avr 2008, 128 pages.

A. Nogaret, La phytothérapie: Se soigner par les plantes, Editions Eyrolles, Juil 2011, 192 pages.

F. Millet, S. Berger, Ma petite herboristerie, Marabout, Avr 2013, 288 pages.

A. M. Diaz Lanza, et al., Flavonoids of 3 cultivars vine leaves, Vitis vinifera L. var. tinctoria (Alicante, Carignan, Grand noir). Value in chemical control, Ann Pharm Fr, 1989, 47(4):229-34.

Food Research International

G. K. Jayaprakasha, et al., Antibacterial and antioxidant activities of grape (Vitis vinifera) seed extracts, Food Research International, Volume 36, Issue 2, 2003, Pages 117-122.

M. Grau, The red-vine-leaf extract AS195 increases nitric oxide synthase-dependent nitric oxide generation and decreases oxidative stress in endothelial and red blood cells, Pharmacol Res Perspect, Feb 2016, 4(1):e00213.

A. E. Rotelli, et al., Comparative study of flavonoids in experimental models of inflammation, Pharmacol Res, Dec 2003, 48(6):601-6.

R. Maffei Facino, et al., Free radicals scavenging action and anti-enzyme activities of procyanidines from Vitis vinifera. A mechanism for their capillary protective action, Arzneimittelforschung, Mai 1994, 44(5):592-601.

U. Kalus, Improvement of cutaneous microcirculation and oxygen supply in patients with chronic venous insufficiency by orally administered extract of red vine leaves AS 195: a randomised, double-blind, placebo-controlled, crossover study, Drugs R D, 2004, 5(2):63-71.

European Medicines Agency, Vitis viniferae folium, www.ema.europa.eu, (Consulté le 10/06/2018)

Produit(s) contenant de la vigne rouge

Retour haut de page