Hamamélis

Hamamélis

Fiche de synthèse

Nom commun Hamamélis
Autre(s) nom(s) Noisetier des sorcières, café du diable, arbre aux araignée d’or, witch hazel (anglais)
Nom(s) scientifique(s) Hamamelis Virginiana
Famille hamamelidaceae
Origine Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada) et Europe
Partie(s) utilisée(s) Feuilles et écorces
Principaux actifs Tanins
Propriété(s) associée(s) Tonique veineux | Apaisant | Astringent et purifiant

Qu'est-ce que l'hamamelis ?

L’hamamélis agit comme un tonique veineux en activant la microcirculation. Riche en tanins, cette plante est astringente, hémostatique et vasoconstrictrice. Ainsi, elle permet de réduire les manifestations symptomatiques de l’insuffisance veineuse comme les hémorroïdes, les jambes lourdes, les varices, les varicosités… En dermatologie, elle permet de soulager les irritations cutanées, les piqûres d’insectes ou encore les coups de soleil.

Origine, habitat et culture

Hamamelis Virginiana est une plante de la famille des Hamamelidaceae. Originaire des Etats-Unis, on la trouve de la Nouvelle-Écosse jusqu’au Texas en passant par la Virginie, la Floride et la Louisiane. Elle pousse également au nord des U.S.A. (Minnesota) mais aussi au sud du Canada. En Europe, l’hamamélis a été importée au 18ème siècle et est aujourd’hui largement cultivée en France (notamment en Ardèche).

Cette plante se trouve à l’état sauvage dans les bois humides. Elle aime les sols bien drainés et pousse dans les zones mi-ombre et en plein soleil.

Les amérindiens se servaient de décoction de feuilles et d’écorces d’hamamélis pour traiter les hémorroïdes, les inflammations cutanées mineures et les hémorragies.

Les infusions d’hamamélis étaient aussi utilisées en bain de bouche pour traiter les gingivites et autres inflammations buccales. Elles étaient aussi employées en application dans l’œil pour traiter les conjonctivites.

hamamelis-origine

Apparence, composition et format

L’hamamélis un arbuste à floraison automnale qui peut mesurer de 2 à 9 mètres de haut. Ce petit arbre, ressemblant au noisetier, possède des branches ramifiées et tortueuses. Les feuilles sont alternes, larges, ovales et à bords dentés.

Ses fleurs très odorantes, possèdent 4 pétales en forme de ruban de couleur jaune vif de 5 à 6 cm, ce qui lui a valu le surnom "d'Arbre aux araignées d'or". Les fleurs ne poussent qu’après la chute des feuilles, d’octobre à décembre, ce qui en fait un arbuste très apprécié en ornement. Le fruit est une petite capsule qui explose à maturité projetant 1 à 2 graines à plusieurs dizaines de mètres.

Le nom “hamamélis“ vient du grec “hama“ qui signifie “en même temps“ et “mêlo“ signifiant pomme ou fruit, en référence au fait que les fruits et les feuilles soient présents au même moment sur l’arbre.

Les parties utilisées de cette plante sont les feuilles. Elles sont récoltées au cours de l'été, avant leur brunissement et l’écorce.

hamamelis-apparence

Les composés chimiques qui présentent des propriétés intéressantes sont :

  • Les Tanins :
  • Dérivés de l’acide gallique. Selon la période de récolte, on en trouve entre 3 et 12% dans les feuilles et entre 8 et 12% dans l’écorce.
  • Tanins catéchiques : Hamamélitanine, majoritaire dans l’écorce.
  • Les Flavonoïdes : Hétérosides du quercétol et du kaempférol, astragaline, quercitrine, myricitrine
  • Les Acides organiques : Acide caféique, acide quinique et acide gallique
  • Les Huiles essentielles

L’hamamélis se présente sous plusieurs formes : en tisane, en teinture, en extrait sec (conditionné en gélule ou en comprimé) et en suppositoire. On le retrouve aussi en crème, pommade, gel ophtalmique et eau florale.

Propriétés et effets recherchés

hamamelis-proprietes

Action sur la circulation sanguine

Grâce à ses propriétés astringentes, vasoconstrictrices et hémostatiques conférées par les tanins, l’hamamélis favorise la microcirculation, il est considéré comme un tonique veineux.

Cette plante est utilisée pour traiter les manifestations de l’insuffisance veineuse comme les jambes lourdes, les varices, les varicosités et les hémorroïdes.

Deux essais cliniques randomisés en double aveugle, publiés en 1991 et 1992 ont démontré qu’une pommade à base d’hamamélis était aussi efficace qu’une pommade à base de cortisone pour soulager les symptômes hémorroïdaires. Des études comparatives antérieures ont également montré des effets positifs de l’hamamélis pour traiter les hémorroïdes.

Inflammations dermatologiques

Les tanins présents dans l’hamamélis resserrent les tissus. En dermatologie, on peut utiliser cette plante pour traiter des problèmes de peau comme l’eczéma, la couperose, la dermatite atopique, les coups de soleil, les piqures d’insectes…

En cosmétologie, l’hamamélis est utilisé pour lutter contre les poches et les cernes sous les yeux en stimulant la microcirculation. Cette plante est aussi préconisée pour le nettoyage des peaux grasses en resserrant les pores.

On peut utiliser l’hamamélis en bain de bouche (infusion, hydrolat, décoction…) pour l’hygiène buccale ou pour traiter une gingivite ou autre inflammation buccale.

Dosage et posologie

Pour lutter contre les symptômes de l’insuffisance veineuse (jambes lourdes, varices, hémorroïdes…), il est conseillé de prendre 2 à 3 grammes d’extrait de feuilles et d’écorces séchées, 3 fois par jour, à distance des repas.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indication : Par voie orale, il ne faut pas prendre l’hamamélis au-delà de 10 jours.

Effets indésirables : A ce jour, les seuls effets indésirables décrits sont d’ordre digestifs, comme les brûlures d’estomac.

Associations suggérées

Traitement des hémorroïdes, varices et jambes lourdes : Marronnier d’Inde

Lutte contre les jambes lourdes : Vigne rouge

Sources

Bruneton J (1999) Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales, 3 édition. Technique & Documentation, Paris (FR), pp. 389-91

Wichtl M, Anton R (2003) Plantes therapeutiques, tradition, pratique officinale, science et the rapeutique. 2 edition, EMInter/ Tec & Doc editions, Paris, pp. 264-70

MAROUF A. Dictionnaire de botanique, Ed. Dunod, Paris, 2000, 256 pp.

Debuigne G. & Couplan F. Le petit Larousse des plantes qui guérissent. 3e édition, Larousse, Paris, 2013, 1029 pp.

Girre L. Les plantes et les médicaments : l’origine végétale de nos médicaments. 2e édition. Ed. Delachaux et Niestlé, Paris, 2006, 253 pp.

Raynaud J. Prescription et conseil en Phytothérapie. Ed. TEC & DOC Lavoisier, Paris, 2007, 216 pp.

Iserin P. Encyclopédie des plantes médicinales: identification, préparation, soins. Ed. Larousse, Paris, 1997, 336 pp.

Wichtl M., Anton R. Plantes thérapeutiques. 2e édition, Ed. TEC & DOC Lavoisier, Paris, 2003, 692 pp.

Claudie Mingeon. La place de la phytothérapie dans la prise en charge de l’insu sance veineuse: étude de six plantes médicinales. Sciences pharmaceutiques. 2014.

Korting HC, Schafer-Korting M, et al. Comparative efficacy of hamamelis distillate and hydrocortisone cream in atopic eczema. Eur J Clin Pharmacol 1995;48(6):461-5

Korting HC, Schafer-Korting M, et al. Anti-inflammatory activity of hamamelis distillate applied topically to the skin. Influence of vehicle and dose. Eur J Clin Pharmacol. 1993;44(4):315-8.

Hughes-Formella BJ, Bohnsack K, et al. Anti-inflammatory effect of hamamelis lotion in a UVB erythema test. Dermatology 1998;196(3):316-22

Wolff HH, Kieser M. Hamamelis in children with skin disorders and skin injuries: results of an observational study. Eur J Pediatr. 2006 Dec 20.

http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do?atid=witch.hazel.topical&lang=fra#ann1

European Medicines Agency Evaluation of Medicines for Human Use London, 12 November 2009 Doc. Ref.: EMA/HMPC/114586/2008 Community Herbal Monograph on Hamamelis Virginiana L., Folium

Produit(s) contenant de l'hamamelis

Retour haut de page