Grande camomille

Grande camomille

Fiche de synthèse

Nom commun Grande camomille, Partenelle
Autre(s) nom(s) Pyrèthre doré, Feverfew ou Fewfew (anglais)
Nom(s) scientifique(s) Tanacetum parthenium
Famille Asteraceae
Origine Proche-Orient, Europe du sud-est et Asie mineure
Partie(s) utilisée(s) Sommités aériennes fleuries sèches et feuilles fraiches
Principaux actifs Parthénolide
Propriété(s) associée(s) Prévention des crises migraineuses | Soulage les règles douloureuses

Qu'est-ce que la grande camomille ?

Connue depuis longtemps, la Grande Camomille ou Partenelle était utilisée pour traiter divers maux. Elle était administrée aux femmes durant l’accouchement pour les aider à expulser le placenta, ou en cas de règles douloureuses. Aujourd’hui cette plante est principalement utilisée pour diminuer la fréquence d’apparition et l’intensité des migraines.

Origine, habitat et culture

Originaire du Proche-Orient, elle s’est répandue depuis le Moyen-âge au Sud-est de l’Europe et en Asie mineure. Elle est aujourd’hui présente à l’état subspontané en Amérique du Nord et en Australie. Cette plante pousse dans les lieux incultes, au pied des vieux murs, au bord des chemins ... Elle a besoin de soleil et se complait sur les sols argileux, bien drainés, riches et basiques.

Dans l’antiquité les romains utilisaient la grande camomille pour provoquer les menstrues et faciliter l’expulsion du placenta durant l’accouchement. Elle a été utilisée, jusqu'à la fin du XIXème siècle pour traiter les affections gynécologiques, les troubles digestifs et en cataplasme contre les foulures, les entorses et les contusions.

En Angleterre, depuis longtemps les feuilles vertes sont consommées crues comme antimigraineux et comme remède spécifique de la fièvre, d’où son nom anglais « fewfew ».

localisation grande camomille

Apparence, composition et format

La grande camomille est une plante vivace de la famille des astéracées, elle pousse en touffe et mesure entre 70 et 80 cm. La tige est rigide, rameuse et ramifiée vers le haut, elle possède de nombreuses feuilles de 2 à 8 cm de couleur jaune-verte.

Les fleurs sont blanches et disposées en capitules, eux même disposés en corymbe, elles peuvent être cueillies entre Juillet et Septembre. Les feuilles quant à elles peuvent être récoltées toute l’année.

La partenelle a une odeur camphrée particulièrement caractéristique lorsque l’on froisse les feuilles, ce qui permet de la distinguer de ses 2 cousines : la Camomille Romaine et la Camomille Allemande.

Les principaux constituants chimiques sont les flavonoïdes, les lactones sesquiterpéniques dont le principal est le parthénolide, et de l’huile essentielle riche en camphre et en acétate de chrysanthémyle.

La grande camomille peut se trouver sous diverses formes : Les parties aériennes sèches conditionnées en gélule, extrait hydrolacoolique sec, tisane, teinture mère ou encore infusion.

Propriétés et effets recherchés

Propriétés grande camomille

Propriétés anti-migraineuse

La grande camomille est essentiellement utilisée en traitement ou en prévention des crises migraineuses.

La physiopathologie de la migraine est complexe et pas totalement élucidée, on sait que la sérotonine a un rôle majeur dans cette pathologie. La genèse d’une migraine débute par un facteur déclenchant (exogène ou endogène) qui stimule l’hypothalamus, cette glande endocrine va à son tour stimuler le nerf trijumeau qui entraine la libération de neuropeptides algogènes (CGRP, substance P, neurokine A).

Parallèlement la sérotonine plaquettaire est brutalement libérée dans le plasma ce qui provoque une brève vasoconstriction de certains vaisseaux intracrâniens, c’est cette vasoconstriction qui sera à l’origine de l’aura migraineuse ressentie par certaines personnes. La sérotonine plasmatique va chuter brutalement, car rapidement catabolisée, entrainant une vasodilatation des vaisseaux méningés il y’aura alors un passage des neuropeptides algogènes stimulant le nerf trijumeau qui va transmettre l’influx douloureux.

Le mécanisme d’action de la partenelle n’est pas vraiment certain, on sait toutefois que le parthénolide est le composé actif majeur (bien qu’il ne soit pas le seul acteur) de cette plante et qu’il inhibe :

  • La libération de sérotonine plaquettaire (libération à l’origine de la vasoconstriction des vaisseaux intracrâniens)
  • La contraction des muscles lisses vasculaires
  • La synthèse des médiateurs de l’inflammation : prostaglandines, leucotriènes et thromboxanes, en agissant sur la phospholipase A2, les cyclooxygénases et la 5-lipoxygénase (inhibition de la cascade inflammatoire)
  • La production de cytokines pro-inflammatoires, l’activation du facteur de transcription nucléaire, NF-κB intervenant dans l’activation de l’expression des gènes impliqués dans le processus inflammatoire.

De façon générale, les essais cliniques suggèrent que la grande camomille est plus efficace que le placebo dans la prévention des migraines : On observe moins de crise migraineuse chez les patients à qui a été administré la partenelle comparativement aux patients sous placebo. La grande Camomille est également efficace contre les douleurs liées aux menstrues.

Dosage et posologie

posologie grande camomille

En se basant sur les différents essais cliniques réalisés, les doses recommandées correspondent à des teneurs en parthénolide comprises entre 0,2 et 1 mg par jour.

A prendre pendant le repas ou en fin de repas.

La durée du traitement est de trois semaines par mois, durant au moins 4 à 6 semaines. Au-delà de 4 mois de traitement demander conseil à son médecin traitant.

Ne jamais excéder 4 mg de parthénolide par jour.

Ne jamais arrêter brutalement la prise de Grande Camomille mais réduire les doses graduellement.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

La grande camomille est contre indiquée en cas de grossesse, d’allaitement et en cas d’allergie connue aux astéracées (marguerite, chicorée, pissenlit, laitue, chardon...).

Bien que rare, des ulcérations buccales, une dermite de contact ou même une dysgueusie peuvent se manifester.

De rares cas de troubles gastro intestinaux ont été rapportés.

Associations suggérées

Prévention migraine : Rhizome de pétasite

Maux de tête : Gingko biloba

Anti-inflammatoires : Reine des près et écorce de saule

Aromathérapie : Huiles essentielles de gaulthérie, de menthe poivrée ou de lavande officinale. Appliquer sur le front, les tempes ou les lobes de l’oreille en effectuant un massage circulaire.

Informations complémentaires

Ne pas confondre la grande camomille avec ses cousines : la camomille romaine (camomille officinale) et la camomille allemande (matricaire ou petite camomille).

Sources

Cecchini, Tina, et B Ticli. « Encylopédie des plantes médicinales ». Paris: De Vecchi, 2003.

Bruneton, Jean. « Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales ». Paris: Cachan: Éd. Tec & doc ; Éd. médicales internationales, 2009.

Kingston RL. Feverfew. In : Herbal Products: Toxicology and Clinical Pharmacology, 2édition. Tracy T S, Kingston RL. Humana Press Inc, 2007.

Rombi M, Robert D. 120 plantes médicinales : composition, mode d’action et intérêt thérapeutique, 3édition. Alpen, 2007.

Winston D, Kuhn MA. 2008. Winston and Kuhn's Herbal Therapy and Supplements. A Scientific and Traditional Approach, 2nd edition. Philadelphia (PA): Lippincott Williams and Wilkins.

Barnes J, Anderson LA, Philipson JD. 2007. Herbal Medicines, 3rd edition. London (GB): Pharmaceutical Press.

Awang DVC. Feverfew. In: Coates PM, Betz JM, Blackman MR, Cragg GM, Levine M, Moss J, White JD, editors. Encyclopedia of Dietary Supplements. Second Edition. New York (NY): Informa Healthcare; 2010. p. 267-273.

Palevitch D, Earon G, Carasso R. 1997. Feverfew (Tanacetum parthenium) as a prophylactic treatment for migraine: a double-blind placebo-controlled study. Phytotherapy Research 11:508-511

Awang DVC. 1993. Feverfew Fever: A Headache for the Consumer. Herbalgram 29:34-36

Johnson ES, Kadam NP, Hylands DM, Hylands PJ. 1985. Efficacy of feverfew as prophylactic treatment of migraine. British Medical Journal 291(6495):569-573.

Pfaffenrath, V, H C Diener, M Fischer, M Friede, et H H Henneicke-von Zepelin. « The efficacy and safety of Tanacetum parthenium (feverfew) in migraine prophylaxis--a double- blind, multicentre, randomized placebo-controlled dose-response study ». Cephalalgia: an international journal of headache 22, n 7 (septembre 2002): 523-532.

Murphy JJ, Heptinstall S, Mitchell JR. 1988. Randomized double-blind placebocontrolled trial of feverfew in migraine prevention. Lancet 2(8604):189-192.

ESCOP 2003: ESCOP Monographs: The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products, 2nd edition. Exeter (UK): European Scientific Cooperative on Phytotherapy and Thieme; 2003.

Mills S, Bone K. 2000. Principles and Practice of Phytotherapy. Toronto (ON): Churchill Livingston

Produit(s) contenant de la grande camomille

Retour haut de page