Griffe du chat

Griffe du chat

Fiche de synthèse

Nom commun Griffe de chat
Autre(s) nom(s) Uña de gato, cat’s claw, liane du Pérou
Nom(s) scientifique(s) Uncaria Tomentosa, Uncaria Guianensis
Famille Rubiacées, Rubiaceae
Origine Amérique du Sud
Partie(s) utilisée(s) Écorces, racines, feuilles
Principaux actifs Alcaloïdes
Propriété(s) associée(s) Action immunostimulante | Activité anti-inflammatoire | Pouvoir antioxydant

Qu'est-ce que la griffe de chat ?

La griffe de chat est une vigne grimpante originaire d’Amérique du Sud. Employée par les peuples indigènes pour traiter des maux très différents, cette plante est actuellement en train de susciter un grand intérêt en Europe. On lui attribue une action immunostimulante, une activité anti-inflammatoire, un pouvoir antioxydant. La griffe de chat est couramment indiquée pour renforcer les défenses de l’organisme.

Origine, habitat et culture

La griffe de chat, parfois nommée liane du Pérou, est une plante originaire d’Amérique du Sud. Elle doit son nom à l’une de ses particularités botaniques : des stipules recourbées faisant penser à des griffes de chat. Cette particularité lui doit des noms similaires dans d’autres langues, notamment en espagnol uña de gato et en anglais cat’s claw.

La griffe du chat peut faire référence à plusieurs espèces du genre Uncaria. Toutefois, les espèces les plus employées à but thérapeutique sont Uncaria tomentosa et Uncaria guianensis. Les bienfaits de ces plantes ont été perçus par les peuples indigènes d’Amérique du Sud. On retrouve notamment la griffe du chat dans la pharmacopée des Asháninkas, un des plus grands peuples indigènes d’Amazonie du Pérou.

Au fil des siècles, la griffe du chat a été employée pour traiter un large spectre de maux. Infections du système urinaire, gonorrhée, dysenterie, arthrite, rhumatismes, ulcères gastriques, tumeurs, asthme, blessures… ces exemples d’utilisations témoignent du fort engouement pour les propriétés de la griffe du chat.

origine-griffe-du-chat

Depuis quelques années, les bienfaits de la griffe du chat gagnent en popularité en Europe et en Amérique du Nord. La plante médicinale est particulièrement recherchée pour son activité anti-inflammatoire et immunostimulante pour soutenir les défenses de l’organisme.

La griffe de chat est une plante originaire d’Amérique du Sud. Les forêts tropicales d’Amazonie lui offrent des conditions idéales pour son développement. On retrouve notamment la griffe de chat à l’état sauvage dans la forêt tropicale des Andes au Pérou.

La griffe de chat peut être présente à l’état sauvage mais peut aussi être cultivée. Sa culture est assez longue puisqu’il faut attendre 3 à 8 ans avant de pouvoir effectuer les premières récoltes.

Apparence, composition et format

La griffe de chat a l’apparence d’une liane ou vigne grimpante. Elle se développe en s’enroulant autour de supports, essentiellement les troncs d’arbres et leurs branches.

La tige de la griffe de chat peut atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur et 20 centimètres de diamètre. La liane doit son surnom de griffe de chat à la présence de stipules en forme de crochets à la base de ses feuilles.

La griffe de chat est traditionnellement récoltée à des fins thérapeutiques. Ses feuilles, l’écorce de sa tige et l’écorce de ses racines peuvent être employées.

Aujourd’hui, les écorces de la tige et des racines sont particulièrement recherchées pour la préparation d’infusions et de compléments alimentaires. Des gélules peuvent par exemple être formulées à partir de poudre de griffe de chat.

apparence-griffe-du-chat

La griffe de chat renferme des alcaloïdes, de puissants principes actifs naturels. La composition exacte en alcaloïdes peut varier d’une plante à une autre. On retrouve souvent :

  • des alcaloïdes oxindoliques comme l’isorhyncophylline, la rhyncophylline et la mitraphylline ;
  • des alcaloïdes indoliques comme la dihydrocorynantheine, l’hirsutine et l’hirsutéine ;
  • des gluco-alcaloïdes comme la 3,4-dehydro-5-carboxystrictosidine, la carboxystrictosidine et la lyaloside.

Selon les espèces, la griffe de chat peut aussi contenir :

  • des triterpènes ;
  • des acides glycosides ;
  • des stérols comme le bêta-sitostérol, le stigmastérol et le campestérol ;
  • des polyphénols tels que l’épicatéchine et des procyanidines.

Propriétés et effets recherchés

proprietes-griffe-du-chat

Action immunostimulante

Plusieurs études ont démontré les effets immunostimulants des alcaloïdes présents dans la griffe de chat. Selon les chercheurs, ces principes actifs naturels sont capables de renforcer le système immunitaire par plusieurs mécanismes d’action.

Activité anti-inflammatoire

La griffe de chat est traditionnellement employée pour traiter diverses réactions inflammatoires. Elle est notamment utilisée pour soulager les douleurs articulaires inflammatoires, ou encore lutter contre les gastrites.

Pouvoir antioxydant

Le potentiel anti-mutagénique pourrait s’expliquer par le pouvoir antioxydant de la griffe de chat. Cette plante a la capacité de lutter contre l’accumulation d’espèces oxydantes hyper-réactives et néfastes pour la survie cellulaire. Ce pouvoir antioxydant présente un atout pour la défense de l’organisme et la lutte contre le vieillissement prématuré des tissus.

Dosage et posologie

Il n’existe à ce jour aucune recommandation spécifique concernant la griffe de chat. Pour rappel, plusieurs espèces d’Uncaria peuvent être proposées sous le nom de griffe de chat. La posologie peut varier selon l’espèce ainsi que d’autres paramètres comme le type d’ingrédient utilisé lors de la formulation. Par exemple, un complément alimentaire formulé à partir de l’écorce d’Uncaria tomentosa peut être proposé avec une posologie de 1680 mg par jour.

En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : Par mesure de précaution, les cures de griffe de chat sont contre-indiquées aux :

  • femmes enceintes et allaitantes ;
  • femmes cherchant à avoir des enfants ;
  • enfants ;
  • patients sujets à une transplantation d’organe.

Il semblerait que les principes actifs naturels de la griffe de chat puissent interagir avec des médicaments. Une cure est déconseillée en cas de :

  • traitements sous warfarin ;
  • traitements anti-cancéreux ;
  • traitements contre le VIH ;
  • thérapies à base d’immunoglobulines ;
  • thérapies à base d’hormones.

Effets secondaires : A ce jour, aucun effet secondaire majeur n’a été rapporté avec l’usage de griffe de chat.

Précautions d’emploi : Lors d’une cure de compléments alimentaires de griffe de chat, leur prise est conseillée une demi-heure avant les repas. Il est recommandé d’effectuer des cures de griffe de chat de courte durée (1 mois maximum). Avant de démarrer une cure, l’avis d’un professionnel de santé est fortement conseillé.

Informations complémentaires

Les informations de cette fiche sont données à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. En outre, de nouveaux travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

H. Boon, M. Smith, The Complete Natural Medicine Guide to the 50 Most Common Medicinal Herbs, Robert Rose, 2004, 352 pages.

Pharmaceutical Press-Royal Pharmaceutical Society (RPS)Publishing, Herbal Medicines, 3rd Ed, Barnes-Anderson-Phillipson, 2007: Herbal Medicines, Bukupedia , Juil. 2007, 721 pages.

Organisation des Nations Unis pour l’alimentation et l’agriculture, Evaluation des ressources forestières mondiales 2000: Rapport principal, Food & Agriculture Org., 2002, 466 pages.

J. A. Duke, Duke's Handbook of Medicinal Plants of Latin America, CRC Press, oct. 2008, 832 pages.

K. Keplinger, et al., Uncaria tomentosa (Willd.) DC.--ethnomedicinal use and new pharmacological, toxicological and botanical results, J Ethnopharmacol, Jan 1999, 64(1):23-34.

SR. Hardin, Cat's claw: an Amazonian vine decreases inflammation in osteoarthritis, Complement Ther Clin Pract, Feb 2007, 13(1):25-8.

KH. Reinhard, Uncaria tomentosa (Willd.) D.C.: cat's claw, uña de gato, or savéntaro, J Altern Complement Med, Apr. 1999, 5(2):143-51.

IV. Almeida, et al., Chemotherapeutical effects of the herbal medicine Uncaria tomentosa (Willd.) DC, Genet Mol Res, Sep. 2017, 16(3).

V. Della Valle, Uncaria tomentosa, G Ital Dermatol Venereol, Dec. 2017, 152(6):651-657.

GF. Gonzales, LG. Jr. Valerio, Medicinal plants from Peru: a review of plants as potential agents against cancer, Anticancer Agents Med Chem, Sep. 2006, 6(5):429-44.

Produits contenant cet actif.

Retour haut de page