Echinacée

Echinacée

Fiche de synthèse

Nom commun Échinacée
Autre(s) nom(s) Echinacée pourpre, échinacée à feuilles étroites, échinacée pâle
Nom(s) scientifique(s) Echinacea purpurea, Echinacea angustifolia, Echinacea pallida
Famille Asteraceae
Origine Amérique du Nord
Partie(s) utilisée(s) Parties souterraines et aériennes
Principaux actifs Alkylamides, composés phénoliques, polysaccharides
Propriété(s) associée(s) Immunostimulant | Anti-inflammatoire | Propriété cicatrisante

Qu'est-ce que l'echinacée ?

Les échinacées sont des plantes originaires d’Amérique du Nord. Trois d’entre d’elles sont particulièrement connues pour leurs propriétés immunostimulantes, anti-inflammatoires et cicatrisantes. Elles sont aussi bien utilisées en prévention pour stimuler les défenses immunitaires que pour la prise en charge de troubles tels que des infections respiratoires et des infections urinaires. Les cures en échinacées sont souvent plébiscitées pour faire face aux agressions hivernales.

Origine, habitat et culture

Echinacea est un genre botanique regroupant plusieurs plantes originaires d’Amérique du Nord. Son nom vient du grec ekhinos signifiant « oursin » ou « hérisson ». Il fait allusion à l’aspect épineux du disque central de la fleur d’échinacée.

Si certaines échinacées sont connues en tant que plantes d’ornement, trois espèces sont très utilisées en phytothérapie. Ces espèces sont : Echinacea purpurea, Echinacea angustifolia et Echinacea pallida.

Les Amérindiens furent les premiers à percevoir les bienfaits des échinacées. Ils ont utilisé ces plantes pour soigner des plaies, des blessures infectées, les morsures de serpent et les piqûres d’insectes. Ils ont aussi remarqué les bienfaits des échinacées pour prévenir ou traiter certaines infections. Il était également courant d’employer les échinacées pour soulager des douleurs, du mal de ventre passager aux douleurs épileptiques.

Si les échinacées sont originaires d’Amérique du Nord, certaines espèces sont aujourd’hui cultivées sur d’autres continents. Plébiscitée pour ses bienfaits en phytothérapie, l’espèce Echinacea purpurea a par exemple été introduite en Europe et en Afrique.

Culture-echinacea

Les conditions de culture varient selon les espèces d’échinacées. Certaines se développent dans des zones humides tandis que d’autres préfèrent les sols secs. On peut retrouver des échinacées dans les prairies, les collines sèches, les bancs de sable asséchés, les broussailles, les forêts, les marécages, les fossés et sur les bords de rivières.

Si les échinacées sont originaires d’Amérique du Nord, certaines espèces sont aujourd’hui cultivées sur d’autres continents. Plébiscitée pour ses bienfaits en phytothérapie, l’espèce Echinacea purpurea a par exemple été introduite en Europe et en Afrique.

Les conditions de culture varient selon les espèces d’échinacées. Certaines se développent dans des zones humides tandis que d’autres préfèrent les sols secs. On peut retrouver des échinacées dans les prairies, les collines sèches, les bancs de sable asséchés, les broussailles, les forêts, les marécages, les fossés et sur les bords de rivières.

Apparence, composition et format

Les échinacées sont des plantes herbacées vivaces. Elles sont reconnaissables par l’apparence de leurs fleurs. Celles-ci possèdent un disque central à l’aspect épineux. En revanche, la couleur des fleurs varie d’une espèce à une autre. Elles peuvent être blanches, jaunes, roses, violettes ou encore pourpres.

La taille des tiges et l’apparence des feuilles varient également selon les espèces. Les tiges larges et dressées peuvent mesurer de 15 à 180 cm de hauteur. Les feuilles peuvent être ovales, ovales-lancéolées, lancéolées ou linéaires-lancéolées.

Les racines des échinacées sont noires, fusiformes et épaisses.

Trois espèces d’échinacées sont utilisées en phytothérapie : Echinacea purpurea, Echinacea angustifolia et Echinacea pallida. Les parties souterraines et aériennes sont récoltées et peuvent être proposées sous différents formats (teinture-mère, plantes séchées, poudre de plante séchée, extraits secs, extraits liquides). On peut notamment retrouver les échinacées utilisées en infusion, en décoction et sous la forme de compléments alimentaires.

Les échinacées doivent leurs bienfaits à leur composition en principes actifs. Cette composition peut varier d’une espèce à une autre. Parmi les principes actifs identifiés, figurent notamment :

  • des alkylamides ;
  • des composés phénoliques dérivés de l’acide caféique comme l’échinacoside, la cynarine ou l’acide cichorique ;
  • des flavonoïdes ;
  • des polysaccharides ;
  • une huile essentielle.
Apparence-composition-et-formats-echinacea

Propriétés et effets recherchés

Proprietes-et-effets-echinacea

Action immunostimulante

Les échinacées sont connues pour leur capacité à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme. Les études ont montré que certains de leurs principes actifs peuvent stimuler l’activité de cellules chargées de détruire les agents infectieux.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît l’usage traditionnel de la racine d’Echinacea angustifolia ainsi que des feuilles et fleurs d’Echinacea purpurea « dans le traitement des rhumes et des infections des voies respiratoires supérieures, du fait de leur action immunostimulante ».

Du côté de la Coopération scientifique européenne en phytothérapie (ESCOP), les experts considèrent que les échinacées constituent « une thérapie complémentaire et préventive des infections respiratoires récidivantes ainsi que des infections des voies urinaires ».

Activité anti-inflammatoire et propriété cicatrisante

Sur la peau, l’usage traditionnel des échinacées est reconnu dans le traitement des plaies superficielles et des inflammations.

Dosage et posologie

Le dosage et la posologie varient selon le format choisi. Par exemple :

  • Poudre de plante séchée : 300 mg à prendre trois fois par jour.
  • Teinture : 5 mL par jour, à diviser en trois doses journalières.
  • Extrait liquide : 1 mL par jour, à diviser en trois doses journalière.

Une cure de dix jours est généralement préconisée. Il est recommandé de ne pas dépasser huit semaines de traitement continu.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : Les échinacées sont contre-indiquées chez :

  • les femmes enceintes ou allaitantes ;
  • les enfants de moins de douze ans (voire six ans);

Les échinacées peut aussi être contre-indiquées chez :

  • les personnes présentant un terrain allergique ;
  • les personnes souffrant de tuberculose, de sclérose en plaques, de maladies auto-immunes, d’immunodéficience ou de troubles sanguins de la lignée des globules blancs.

Ces plantes doivent être employées avec prudence par les personnes diabétiques. D’une manière générale, un avis médical est recommandé pour toutes les personnes suivant un traitement médical de longue durée.

Effets secondaires : Certaines personnes peuvent présenter des réactions allergiques aux échinacées. Il a notamment été relevé des cas d’urticaire, de rhinite allergique, de conjonctive et des crises d’asthme.

En-dehors des réactions allergiques, des effets secondaires passagers ont été rapportés lors de cures en échinacées. Des nausées, des vomissements et des cas de fièvre ont notamment été constatés.

Au moindre doute, il convient d’arrêter la cure en échinacées et de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Interaction(s)

Les échinacées peuvent affecter l’efficacité de certains médicaments, et augmenter le risque d’effets secondaires. Les principes actifs de ces plantes peuvent en effet interférer avec les enzymes hépatiques dont le rôle est d’éliminer de nombreux médicaments.

Une attention particulière doit être accordée en cas de traitements immunosuppresseurs (corticostéroïdes, tacrolimus, ciclosporine, azathioprine, anticorps monoclonaux). L’efficcaité de ces traitements est diminuée par l’action immunostimulante des échinacées.

La consommation d’échinacées peut venir perturber les résultats d’analyses médicales, notamment les analyses sanguines comme la mesure d’enzymes hépatiques et la numération des globules blancs.

Associations suggérées

Défense immunitaire : Eleuthérocoque

Informations complémentaires

Les informations de cette fiche sont données à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. En outre, de nouveaux travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

E. Small, P. M. Catling, Les cultures médicinales canadiennes, NRC Research Press, 2000, 281 pages.

Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC), European Union herbal monograph on Echinacea purpurea (L.) Moench, herba recens, 2015, EMA/HMPC/48704/2014.

World Health Organization, WHO Monographs on Selected Medicinal Plants, Volume 1, World Health Organization, 1999, 289 pages.

Thorne Research, Monograph Echinacea, Alternative Medicine Review, Volume 6, Number 4, 2001, p. 411-414.

A. Manayi, M. Vazirian, S. Saeidnia, Echinacea purpurea: Pharmacology, phytochemistry and analysis methods, Pharmacognosy Reviews, 2015, 9(17), 63–72.

B. Luettig, et al., Macrophage activation by the polysaccharide arabinogalactan isolated from plant cell cultures of Echinacea purpurea, J Natl Cancer Inst, May 1989, 81(9):669-75.

DA. Todd, et al., Ethanolic Echinacea purpurea Extracts Contain a Mixture of Cytokine-Suppressive and Cytokine-Inducing Compounds, Including Some That Originate from Endophytic Bacteria, PLoS One, May 2015, 10(5):e0124276.

Z. Zhai, A. Solco, L. Wu, et al., Echinacea increases arginase activity and has anti-inflammatory properties in RAW 264.7 macrophage cells indicative of alternative macrophage activation, Journal of ethnopharmacology, 2009, 122(1):76-85.

E. Speroni, et al., Anti-inflammatory and cicatrizing activity of Echinacea pallida Nutt. root extract, Journal of Ethnopharmacology, Feb 2002, 79(2):265-72.

Vidal, Echinacées, eurekasante.vidal.fr (Consulté le 11/03/2019).

American Botanical Council, Herbal Medicine: Expanded Commission E, Echinacea Purpurea root, cms.herbalgram.org (Consulté le 11/03/2019).

American Botanical Council, Herbal Medicine: Expanded Commission E, Echinacea Angustifolia herb and root/Pallida herb, cms.herbalgram.org (Consulté le 11/03/2019).

American Botanical Council, Herbal Medicine: Expanded Commission E, Echinacea Purpurea herb, cms.herbalgram.org (Consulté le 11/03/2019).

Produit(s) contenant de l'echinacée

Retour haut de page