Maitaké

Maitaké

Fiche de synthèse

Nom commun Maitake
Autre(s) nom(s) Champignon dansant, Polypore en touffe, Grifole des bois, poule de bois, Roi des champignons, Hui Shu Hua (nom chinois)
Nom(s) scientifique(s) Grifola frondosa
Famille Méripilaceae
Origine Japon
Partie(s) utilisée(s) Champignon entier
Principaux actifs Polysaccharides (bêta-Glucane)
Propriété(s) associée(s) Renforce le système immunitaire | Lutte contre le stress | Adaptogène

Qu'est-ce que le maitaké ?

Issu de la médecine traditionnelle japonaise et chinoise, le Maitake est un champignon à qui l’on prête de nombreuses vertus. Il est encore aujourd’hui utilisé sur le continent asiatique où il est considéré comme un adaptogène. En stimulant notre système immunitaire, le Maitake aide notre organisme à être plus résistant face aux attaques des différents agents pathogènes extérieurs, mais il permet aussi de lutter contre le stress et la fatigue.
Le Maitake est largement étudié dans le cadre du syndrome métabolique car il permet d’abaisser la tension, le taux de cholestérol et le taux de glucose dans le sang.

Origine, habitat et culture

Le Maitake est un champignon originaire d’Asie. Son nom scientifique Grifola frondosa vient du grec. Grifola qui désigne le griffon, créature bien connue de la mythologie grecque, et frondosa signifiant comme la feuille.

Le nom commun Maitake est un nom japonais qui signifie « champignon dansant ». On pense que ce nom lui a été attribué car sa fructification atypique lui donne l’aspect de dizaines de papillons qui s’envolent ou de nymphes qui dansent. Cette appellation vient aussi du fait que les personnes qui trouvaient ce champignon dansaient de joie. En effet celui-ci était tellement rare qu’il était échangé contre son poids en argent par les herboristes japonais.

Le Maitake était si recherché et apprécié, que les emplacements géographiques étaient jalousement gardés. Parfois, ils étaient révélés dans les testaments de ceux qui les récoltaient.

Depuis les années 1980, ce champignon est cultivé, et on peut donc en trouver toute l’année. Le principal producteur de Maitake cultivé est le Japon, mais depuis les années 1990, les chinois et les américains en produisent également.

Origine_du_maitake

Le Maitake pousse à l’état sauvage en Amérique du Nord (côte Est), dans les régions tempérées du Nord du Japon et en Europe. Dans la nature, on le récolte généralement de l’été à l’automne. Il est très sensible aux conditions climatiques et à l’humidité.

Ce champignon se retrouve plus spécialement aux pieds des souches d’arbres morts ou vieillissants, notamment des chênes, des ormes, des hêtres ou des châtaigniers.

Apparence, composition et format

Le Maitake est un champignon brun grisâtre qui blanchit progressivement avec l’âge.

Atypique, ce champignon ressemble à un corail. Il est facilement identifiable grâce à ses calottes en forme de spatules (ou d’éventails) organisées en grappes. Il est constitué d’un tronc ramifié, très court. Il peut atteindre une cinquantaine de centimètres de diamètre et une dizaine de kilos.

Lorsqu’il est récolté jeune, ce champignon a une odeur agréable et une saveur de purée de pomme de terre très appréciée en cuisine.

Le composé isolé du Maitake responsable de son activité est un polysaccharide : le bêta- glucane. Dans les années 1980, un mycologue japonais, Nanba, a isolé à partir de ce bêtaglucane la fraction la plus active appelée : fraction D. Dans les années 90, Nanba et Keiko Kubo, deux chercheurs japonais, ont continué à purifier cette fraction D jusqu’à obtenir un composé encore plus pur et avec une bioactivité encore plus élevée : la MD-fraction.

Apparence__du_maitake

Le Maitake est également une source de vitamines, de minéraux et d’oligoéléments.

Ce champignon peut se consommer frais, ou séché (en poudre) ou encore sous forme d’extraits en poudre ou en liquide (conditionnés en capsules, en comprimés, en gélules ou en flacons).

Propriétés et effets recherchés

proprietes_du_maitake

Durant ces 30 dernières années, à partir des données de médecine traditionnelle chinoise et japonaise, les scientifiques ont réalisé plusieurs études sur le Maitake qui ont révélé d’incroyables propriétés médicinales.

Le bêta-glucane est un sucre que l’on retrouve chez de nombreux champignons (comme le shiitake par exemple), cependant la MD-fraction du Maitake lui confère une efficacité par voie orale et par voie injectable, tandis que les autres champignons n’ont montré que peu d’efficacité par voie orale.

Régulation du système immunitaire

Les études sur le Maitake ont mis en évidence une amélioration significative de l’immunité. La littérature montre que la MD-fraction de Grifola frondosa, responsable de son activité pharmacologique, agit de manière complexe sur le système immunitaire. En effet, les tests in vivo et in vitro ont révélé une activité inhibitrice sur certains virus (grippe, herpès de type I, hépatite B.…) en stimulant les acteurs de l’immunité. Durant les différents essais, il a été observé que le Maitake :

  • activerait les macrophages et les lympocytes T, des agents luttant contre les corps étrangers (virus, bactéries, cellules tumorales…)
  • stimulerait les cellules Natural Killer, chargées de détruire les cellules infectées.

Le Maitake peut donc apporter un véritable soutien au système immunitaire, notamment en période convalescence, chez les immunodéprimés ou encore durant les changements de saison.

Effet antidiabétique

Le potentiel hypoglycémiant du Maitake est concluant. La diminution du taux de glucose dans le sang serait due à :

  • une augmentation de la sensibilité des cellules à l’insuline (permettant de faciliter l’entrée du glucose),
  • une action sur les enzymes impliquées dans le métabolisme du glucose. Notamment, en inhibant l’alpha-glucosidase, celle-ci transforme le maltose en maltase qui sous cette forme, traverse la barrière intestinale pour rejoindre la circulation sanguine.

Syndrome métabolique

Les problèmes d’hypertension, d’hypercholestérolémie et d’obésité sont fréquents de nos jours. De nombreuses études ont mis en évidence l’effet antihypertenseur, anti-cholestérolémiant et anti-lipémiant du Maitake.

Une étude a également rapporté une baisse de poids significative (3,5 à 13 kilos), sur une population de 56 personnes à qui on a administré 600mg/ jour de Maitake durant deux mois.

Activité anti tumorale

Du fait de son incroyable activité sur le système immunitaire, les études sur le Maitake ont été, et sont encore, largement orientées vers la cancérologie. C’est en 1957, que les premières propriétés anti tumorales des polysaccharides des champignons ont été observées par l’équipe du Pr Byerrum. Dès lors, les recherches se sont intensifiées.

Les études portant sur le Maitake ont permis de supposer que celui-ci n’attaquait pas directement les cellules cancéreuses mais qu’il agirait probablement en induisant l’apoptose mais aussi en limitant l’angiogenèse (la vascularisation des cellules cancéreuses). Ainsi, le Maitake permettrait de limiter les métastases.

Les études in vivo ont montré que l’association du Maitake chez des patients sous chimiothérapie, aurait la capacité d’augmenter l’efficacité et la tolérance de certaines molécules. Il améliorerait la récupération médullaire après le traitement, limiterait les métastases, réduirait la toxicité rénale (notamment avec la cisplatine), cardiaque et médullaire, et potentialiserait l’effet de certaines chimiothérapies.

Bien que les résultats des essais réalisés soient encourageants, d’autres travaux sont essentiels pour permettre d’établir un réel bénéfice du Maitake dans la lutte contre le cancer.

Dosage et posologie

Posologie_du_maitake

D’après les études, la dose efficace serait de 0,5 à 1 mg de fraction D par kg de poids corporel par jour, ce qui correspondrait à une prise quotidienne de 500 à 2500mg de poudre entière de Maitake. Il est recommandé de faire une cure de trois semaines, deux ou trois fois dans l’année, notamment durant les changements de saisons.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Les effets du Maitake n’ont pas été testés sur femmes enceintes ou allaitantes, en raison de son action sur le système immunitaire. Il est à éviter par précaution.

Ne pas associer aux traitements contre le diabète et la tension.

De rares réactions allergiques ont été rapportées.

Toutes les études réalisées ces 30 dernières années n’ont jamais révélé de toxicité.

Interaction(s)

Avant d’associer le Maitake à un traitement, demander conseil à votre médecin.

Associations suggérées

Booster l’immunité : Shiitake - reishi

Anti fatigue : vitamine C

Sources

D. Arora, Mushrooms Demystified: A Comprehensive Guide to the Fleshy Fungi, second edition, Ten Speed Press, Berkeley, 1986, pp. 163–173.

W.A. Chen, P. Stamets, R.B. Cooper, N.L. Huang, S.H. Han, Ecology, morphology, and morphogenesis in nature of edible and medicinal mushroom Grifola frondosa (Dicks.: Fr.)

S.F. Gray-Maitake (Aphyllophoromycetideae), Int. J. Med. Mushrooms 2 (2000) 221–228.

Chemical structure of an antitumor polysaccharide in fruit bodies of Grifola frondosa (maitake). Chem Pharm Bull 1987;35:1162- 1168.

Hisatora K, et al. Glucan having beta-1,6 bond-containing main chain, obtained from maitake and antineoplastic agent comprising same. Japanese Patent JP59210901, issued November 29, 1984.

Adachi Y, Ohno N, Ohsawa M, et al. Change of biological activities of (1-3)-beta-D-glucan from Grifola frondosa upon molecular weight reduction by heat treatment. Chem Pharm Bull 1990;38:477-481.

Okazaki M, Adachi Y, Ohno N, Yadomae T. Structure-activity relationship of (1—>3)-betaD-glucans in the induction of cytokine production from macrophages, in vitro. Biol Pharm Bull 1995;18:1320-1327.

Gu CQ, Li J, Chao FH (2006) Inhibition of hepatitis B virus by D-frac- tion from Grifola frondosa: synergistic e ect of combination with inter- feron-alpha in HepG2 2.2.15. Antiviral Res 2: 162–5

Gu CQ, Li JW, Chao F, et al. (2007) Isolation, identi cation and func- tion of a novel anti- HSV-1 protein from Grifola frondosa. Antiviral Res 3: 250–7

Lin H, de Stanchina E, Zhou XK, et al. (2010) Maitake beta-glucan promotes recovery of leukocytes and myeloid cell function in peri- pheral blood from paclitaxel hematotoxicity. Cancer Immunol Immu- nother 6: 885–97

Lin H, She YH, Cassileth BR, et al. (2004) Maitake beta-glucan MD-fraction enhances bone marrow colony formation and reduces doxorubicin toxicity in vitro. Int Immunopharmacol 1: 91–9

Louie B, Rajamahanty S, Won J, et al. (2010) Synergistic potentiation of interferon activity with maitake mushroom D-fraction on bladder cancer cells. BJU Int 7: 1011–5

Masuda Y, Inoue M, Miyata A, et al. (2009) Maitake beta-glucan enhances therapeutic e ect and reduces myelosupression and nephro- toxicity of cisplatin in mice. Int Immunopharmacol 5: 620–6

Nanba H, Kubo K (1997) Effect of Maitake D-fraction on cancer prevention. Ann N Y Acad Sci 29; 833: 204–7

Borchers AT, Stern JS, Hackman RM, et al. Mushrooms, tumors, and immunity. Proc Soc Exp Biol Med 1999;221:281-293.

H. Matsuur, C. Asakawa, M. Kurimoto, J. Mizutani, -Glucosidase inhibitor from the seeds of balsam pear (Momordica charantia) and the fruit bodies of Grifola frondosa, Biosci. Biotechnol. Biochem. 66 (2002) 1576–1578.

C. Xiao, Q. Wu, J. Tan, W. Cai, X. Yang, J. Zhang, Inhibitory effects on -glucosidase and hypoglycemic effects of the crude polysaccharides isolated from 11 edible fungi, J. Med. Plants Res. 5 (2011) 6963–6967.

B. Alexander, A.I. Fishman, M.E. Eshghi, M. Choudhury, S. Konno, Induction of cell death in renal cell carcinoma with combination of D-fraction and vitamin C, Integr. Cancer Ther. 12 (2013) 442–448

Lei H, Wang Y, Cai L, Wu W. Hypoglycemic activity of polysaccharides from fruit body of Grifola frondosa and its effect on α-glucosidase activity. Food Sci 31(11):263-267, 2010.

Zhou W, Xi Q, Shi G. Glucose-lowering effect of Grifola frondosa polysaccharides on experimental diabetic mice. Jiangsu J Prev Med 20(4):17-20, 2009.

Cao S, Wang X, Chen X, Chen Y. Hypoglycemic effect of an amalgam of propolis and aqueous extracts of Grifola frondosa, Ganoderma lucidum and Astragalus memanaceus. Acta Edulis Fungi16(4):47-49, 2009.

Gu J, Yang K, Ye B, Ji P, Sun P. Research progress on anti-diabetics of edible and medical fungi. Edible Fungi Chin 29(1):7-10, 2010.

Kubo K, Aoki H, Nanba H. Anti-diabetic activity present in the fruit body of Grifola frondosa (maitake). I Biol Pharm Bull 17(8):1106-1110, 1994.

Ma X, Zhou F, Chen Y, Zhang Y, Hou L, Cao X, Wang C. A polysaccharide from Grifola frondosarelieves insulin resistance of HepG2 cell by Akt-GSK-3 pathway. Glycoconj J 31(5):355-363, 2014.

Preuss HG, Echard B, Fu J, Perricone NV, Bagchi D, Kaylor M, Zhuang C. Fraction SX of maitake mushroom favorably influences blood glucose levels and blood pressure in streptozotocin-induced diabetic Rats. J Med Food 15(10):901-908, 2012.

Ma X, Lei H, Li Q, Gao M, Sun Y, Wu W. Anti-diabetic effects of polysaccharide extracted from Grifola frondsoda (maitake). Pharma Biotechnol 14(5):328-333, 2007.

Ge J, Zhang B, Wu W, Sun Y. Effects of Grifola frondosa (maitake) polysaccharides on mice with 2-diabetes. Northwest Pharm J 23(6):372-374, 2008.

Wu J. The inhibition effect of Grifola frondosa on spontaneously hypertension rats. Edible Fungi 5:51, 2007.

Ni Y, Zhang L, Yang J, Cui D, Shao Y, Gao R. Effect of Grifola frondosa polysaccharide on cardiac hemodynamicsin hypertensive rats. J Anhui Agri Sci 37(25):12037-12038, 2009.

Zhang L, Yang J, Ni Y, Li C, Shao Y. Effect of Grifola frondosa polysaccharide on blood pressure and the ultrastructure of heart and kidney of hypertensive rats. Chin J Gerontol 33(19):4764-4766, 2013.

Yuan D, Zhang K. Study on the hypolipidemic effects of ferment liquid of Grifola frondosa and its intracellular polysaccharide purified in mice. Chin Pharm J 38(7):28-29, 2003.

Mori K, Kobayashi C, Tomita T, Inatomi S, Ikeda M. Antiatherosclerotic effect of the edible mushrooms Pleurotus eryngii (eringi), Grifola frondosa (maitake), and Hypsizygus marmoreus (bunashimeji) in apolipoprotein E-deficient mice. Nutr Res 28(5):335-342, 2008.

Donatini B, Le Blaye I (2002) Mushrooms and weight loss: a randomized double blind study. IMC7 Oslo August 15th, p. 97 (conférence 306)

Produit(s) contenant du maitaké

Retour haut de page