• En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous privilégions la livraison à domicile Colissimo. Le délai de livraison annoncé sera peut-être prolongé de quelques jours, merci de votre compréhension.
      Prenez soin de vous. L'équipe Dieti Natura
Pensée sauvage

Pensée sauvage

Fiche de synthèse

Nom commun Pensée sauvage, pensée tricolore, violette sauvage, violette tricolore, pensée des champs, herbe de la Trinité
Nom(s) scientifique(s) Viola tricolor
Famille Violaceae
Origine Europe et Asie
Partie(s) utilisée(s) Fleurs, sommités fleuries
Principaux actifs Acide salicylique, flavonoïdes, tanins
Propriété(s) associée(s) Vertus détoxifiantes | Propriétés anti-inflammatoires

Qu'est-ce que la pensée sauvage ?

La pensée sauvage, aussi connue sous le nom de violette tricolore, est une plante reconnaissable par ses fleurs teintées de blanc, de jaune et de violet. Au-delà de son aspect ornemental, la pensée sauvage présente des vertus détoxifiantes et des propriétés anti-inflammatoires.

Plébiscitées par les herboristes, les fleurs de pensée sauvage sont séchées avant d’être utilisées en infusions ou en tisanes. Etant donné leurs vertus naturelles, les fleurs séchées sont également utilisées pour l’élaboration de compléments alimentaires et de nutricosmétiques.

Origine, habitat et culture

La pensée sauvage est une petite plante herbacée cousine de la violette. En effet, celle-ci fait partie du genre Viola qui réunit plusieurs centaines d’espèces de pensées et de violettes.

Si celles-ci sont essentiellement utilisées comme plantes ornementales, la pensée sauvage est employée à des fins thérapeutiques depuis l’Antiquité.

Son usage thérapeutique est également évoquée dans plusieurs traités d’herboristerie. Au XVIème siècle, les herboristes la préconisaient notamment pour traiter certaines infections pulmonaires et certains problèmes de peau.

Il a fallu néanmoins attendre le XIXème siècle pour avoir les preuves scientifiques de son efficacité.

Aujourd’hui, la pensée sauvage est connue et appréciée pour son activité anti-inflammatoire et ses effets détoxifiants.

localisation pensée sauvage

L’espèce Viola tricolor pousse à l’état sauvage dans de nombreuses régions du continent eurasien, d’où son nom commun de pensée sauvage. Elle se développe préférentiellement à la lisière des bois, dans les prairies et dans les terres en friches qui présentent un sol acide ou neutre. Néanmoins, elle est capable de s’adapter à d’autres types de sols et à des climats très différents. En effet, la pensée sauvage peut pousser aussi bien dans des régions littorales que dans des régions montagneuses.

La pensée sauvage est une plante herbacée annuelle ou bisannuelle, qui atteint généralement 20 centimètres de hauteur. Elle est réputée pour les fleurs qu’elle développe. Ce sont d’ailleurs les fleurs de pensée sauvage qui sont récoltées pour être utilisées en phytothérapie. La période de floraison et de récolte de la pensée sauvage se situe entre le mois de mars et le mois d’octobre.

Apparence, composition et format

La pensée sauvage (Viola tricolor) est souvent présentée comme une violette tricolore.

En effet, si la pensée sauvage ressemble fortement à la violette, elle a la particularité de posséder des pétales teintés de trois couleurs différentes :

  • blanc
  • jaune
  • violet

Si de nombreuses espèces de pensées sont utilisées comme fleurs ornementales, la pensée sauvage est quant à elle très prisée en phytothérapie.

Les sommités fleuries sont récoltées puis séchées avant de servir à l’élaboration d’infusions, de tisanes, d’une teinture-mère et de compléments alimentaires sous forme de gélules.

pensée sauvage

La pensée sauvage doit ses propriétés thérapeutiques à sa composition. Elle contient notamment :

  • des mucilages
  • des gommes et résines
  • des acides phénoliques dont l’acide salicylique
  • des flavonoïdes comme la rutoside ou rutine et la violaquercétine
  • des tanins
  • des caroténoïdes
  • des coumarines
  • des saponosides ou saponines
  • des cyclotides
  • de la vitamine E sous la forme de tocophérols
  • des sels de calcium et magnésium

Propriétés et effets recherchés

propriétés pensée sauvage

Détoxification

Les études montrent que les principes actifs de la pensée sauvage contribuent à détoxifier l’organisme grâce à une action diurétique, drainante et dépurative. Une cure détox à base de pensée sauvage peut notamment faciliter le transit digestif et favoriser l’élimination des déchets et des toxines présents au sein de l’organisme.

Anti-inflammatoire

Les pensées sauvages renferment plusieurs composés anti-inflammatoires. Parmi eux, l’acide salicylique est une molécule dont la structure est proche de l’acide acétyl-salicylique, plus connu sous le nom d’aspirine.

Usages thérapeutiques

Etant donné ses vertus détoxifiantes et ses propriétés anti-inflammatoires, la pensée sauvage est utilisée pour le traitement de plusieurs affections dont :

  • Affections dermatologiques : En usage externe ou par voie orale, la pensée sauvage est réputée pour ses bienfaits dermatologiques. Cette plante peut en effet contribuer à purifier la peau, à éliminer les microbes et à réguler le pH et l’excès de sébum. C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que la pensée sauvage est souvent préconisée pour le traitement de eczéma, de l’acné, de l’impétigo, de la séborrhée, des psoriasis, des prurits, des dartes, ou encore des croûtes de lait.
  • Affections respiratoires : La pensée sauvage peut être également employée lors de certaines inflammations au niveau des muqueuses des voies respiratoires. Elle est particulièrement préconisée lors d’inflammations accompagnées d’une hypersécrétion comme l’asthme, la bronchite aiguë, la coqueluche ou encore la trachéite.
  • Douleurs articulaires inflammatoires : L’activité anti-inflammatoire de la pensée sauvage peut contribuer à soulager les rhumatismes et les crises de goutte.
  • Troubles circulatoires : Cette plante médicinale peut également avoir un intérêt thérapeutique en cas de varices ou de crises hémorroïdaires.
  • Inflammations urinaires : Elle peut aussi être employée pour traiter certains problèmes urinaires comme les néphrites et les coliques néphrétiques.
  • Inflammation par UVB : Des études ont également révélé un effet positif contre les inflammations provoquées par une exposition trop intense aux UVB.

Dosage et posologie

Sous forme de compléments alimentaires, la posologie usuelle de la poudre de pensée sauvage se situe entre 270 et 800 mg par jour. Cette posologie peut varier d’un produit à un autre en fonction de l’extrait utilisé. Elle peut aussi être différente lorsque la pensée sauvage est associée à d’autres extraits naturels.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications

Les compléments alimentaires à base de pensée sauvage sont déconseillés aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes et aux enfants. Ils sont également contre-indiqués aux personnes qui présentent une affection dermatologique étendue ou une plaie ouverte. En cas de doute et avant de commencer une cure phytothérapeutique, il est recommandé de demander conseil à un professionnel de santé.

Effets secondaires

En dehors des contre-indications exposées précèdemment, aucun effet secondaire majeur n’a été répertorié lors de l’usage de pensée sauvage.

Interactions avec d’autres substances

La pensée sauvage peut interagir avec certains médicaments antihypertenseurs. Avant de commencer une cure en pensée sauvage, un avis médical est donc conseillé pour les personnes qui suivent un traitement médical contre l’hypertension.

Associations suggérées

Problèmes de peau : Bardane, Bourrache

Maladies respiratoires : Thym

Détoxification : Pissenlit, Sauge, Bardane

Articulation : Ortie

Informations complémentaires

La pensée sauvage peut faire l’objet de nouvelles études scientifiques. De nouveaux résultats peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Sources

S. Lacoste, Ma bible de la phytothérapie: Le guide de référence pour se soigner avec les plantes, Éditions Leduc.s, 1 sept. 2014 - 648 pages.

S. Verbois, La Phytothérapie, Editions Eyrolles, 2015 - 197 pages.

P. Lieutaghi, L’herbe qui renouvelle: Un aspect de la médecine traditionnelle en Haute-Provence, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1 août 2014 - 374 pages.

NG Bisset, M. Wichtl, Herbal Drugs and Phytopharmaceuticals CRS Press, L-NY-W Medpharm GmbH Scientific Publishers, Stuttgart, 2001 - Pages 527-529.

K. Kraft, C. Hobbs, Pocket Guide to Herbal Medicine, Thieme éd., 2004.

Rimkienè S. et al., The Cumulation of Wild Pansy (Viola tricolor L.) accessions: the possibility of species preservation ans usage in medicine, Medicina (2003) 39(4) p. 411-416.

A. Toiu et al., HPLC Analysis of Salicylic Acid Derivatives from Viola Species, Chemistry of Natural Compounds, vol. 44, n° 3, 2008, p. 3578.

A. Toiu, AE Pârvu, I. Oniga, M. Tămaş, Evaluation of anti-inflammatory activity of alcoholic extract from Viola tricolor, Rev Med Chir Soc Med Nat Iasi, Avril-Juin 2007,111, 2 - Pages 525-529.

M. Piana et al., Antiinflammatory effects of Viola tricolor gel in a model of sunburn in rats and the gel stability study, J Ethnopharmacol, 25 novembre 2013, 150, 2 - Pages 458-465.

Produit(s) contenant de la pensée sauvage

Retour haut de page