Collagène marin

Collagène marin

Fiche de synthèse

Nom commun Collagène marin
Autre(s) nom(s) Collagène natif marin, hydrolysat de collagène marin
Origine Poisson
Partie(s) utilisée(s) Peau, arêtes et écailles
Propriété(s) associée(s) Effet anti-vieillissement de la peau | Confort articulaire

Qu'est-ce que le collagène marin ?

Le collagène marin est un actif naturel qui connaît un grand succès ces dernières années. Il faut en effet savoir que le collagène est une protéine clé au sein de l’organisme humain. Présente au niveau de la peau, des os, du cartilage ou encore des tendons, elle assure la cohésion des tissus et leur résistance mécanique. Toutefois, la synthèse de cette protéine tend à diminuer avec l’âge. Une supplémentation en collagène marin peut alors s’avérer bénéfique pour lutter contre de nombreux effets liés à l’âge, en particulier au niveau de la peau et des articulations.

Origine, habitat et culture

Le collagène marin est un actif relativement récent sur le marché des compléments alimentaires. Pendant un temps, les suppléments de collagène étaient uniquement formulés à partir de gélatine animale. Celle-ci était obtenue par différents traitements sur les os et la peau de bovins ou de porc. Le collagène marin est quant à lui directement extrait de la peau, des arêtes et des écailles de poissons. Cette forme est fortement plébiscitée en supplémentation nutritionnelle mais pas uniquement. Elle est aussi utilisée en cosmétique pour la formulation de crèmes anti-âge et en biomédecine pour l’élaboration de pansements, de peaux artificielles et de matières pour la reconstruction osseuse.

Les légendes racontent que le collagène d’origine animale était utilisé comme colle durant l’Antiquité. Les ébénistes l’utilisaient par exemple pour fixer des éléments les uns aux autres. Mythe ou réalité ? Quoi qu’il en soit, le terme collagène signifie en grec « producteur de colle ». Une définition qui illustre bien son rôle clé pour la cohésion des tissus conjonctifs au sein de l’organisme (derme, os, cartilage, tendons).

localisation_collagene_marin

Apparence, composition et format

Apparence du collagène marin :

Le collagène marin se présente généralement sous la forme d’une poudre. Concernant sa structure chimique, celle-ci a suscité un grand intérêt en supplémentation en raison de sa similarité avec le collagène synthétisé par l’organisme humain. Pour comprendre leur structure chimique, il est nécessaire d’avoir en tête la structure en double hélice de l’ADN. Que ce soit le collagène marin ou le collagène humain, tous deux présentent quant à eux une structure en triple hélice. Autrement dit, ils possèdent trois chaînes reliées entre elles par des liaisons spécifiques. Les scientifiques ont souvent tendance à appeler cette triple hélice tropocollagène.

A ce stade, il est également intéressant de noter qu’il existe plusieurs types de collagène numérotés de I à XXVIII. Chez l’Homme comme chez les poissons, le plus abondant est le collagène de type I.

Conditionnement et formats du collagène marin :

Obtenu par extraction à partir de la peau, des arêtes et des écailles de poissons, le collagène marin est aujourd’hui disponible sous différents formats. Il est notamment utilisé pour la formulation de crèmes anti-âge et de compléments alimentaires.

apparence_du_collagene_marin

Ces derniers peuvent se présenter sous forme de gélules, de comprimés, de sticks à diluer dans de l’eau, ou encore sous forme liquide. Pour renforcer ses bienfaits, le collagène marin est parfois associé à d’autres principes actifs comme la vitamine C et l’acide hyaluronique.

Propriétés et effets recherchés

proprietes_effets_du_collagene_marin

Il faut savoir que le collagène est l’une des protéines les plus abondantes chez les vertébrés. Elle est présente chez les poissons mais aussi chez l’Homme. Au sein de l’organisme humain, elle compose plus de 80% des tissus conjonctifs (derme, os, cartilage, tendons) et y joue un rôle clé. Elle fait partie de ce que les scientifiques nomment la matrice extracellulaire ou ciment intercellulaire. Les protéines de cette matrice, dont le collagène, se disposent de telle façon à créer un réseau dense de fibres qui assure la cohésion et la résistance des tissus. De cette façon, le collagène contribue notamment à la résistance des tendons, à l’élasticité de la peau et à la souplesse des articulations.

Malgré son importance, le collagène peut venir à manquer au fil des années. En effet, si l’organisme a la capacité de produire cette protéine, sa synthèse a tendance à diminuer avec l’âge et peut être affectée par de nombreux facteurs : un manque de vitamine C, déséquilibre hormonal, tabagisme, pollution, stress… Un manque de collagène peut avoir de nombreuses répercussions sur les tissus, d’où l’intérêt d’une supplémentation en collagène. On considère souvent que la synthèse de collagène diminue en moyenne de 1,5 % par an dès l’âge de 25 ans. Le niveau des réserves de collagène peut ainsi être réduit de 30% à 40 ans, de 45% à 50 ans et de 60% à 60 ans !

Action anti-vieillissement de la peau :

De nombreuses études ont confirmé l’intérêt d’une supplémentation en collagène marin pour lutter contre le vieillissement de la peau. Il a notamment été constaté qu’il pouvait lutter contre certains effets de l’âge comme les rides ou ridules. Les chercheurs ont aussi noté qu’il pouvait contribuer à améliorer la protection, l’hydratation, l’élasticité et la qualité de la peau. Autrement dit, le collagène marin peut être perçu comme un anti-âge naturel, un anti-rides ou encore un agent photo-protecteur. Il est intéressant de noter que le potentiel anti-âge du collagène marin semble être renforcé lorsqu’il est associé à d’autres principes actifs comme la vitamine C et l’acide hyaluronique.

Bénéfices sur le confort articulaire :

Le collagène est une protéine qui a également une grande importance au niveau des articulations et du cartilage. Plusieurs études ont montré qu’une cure en collagène marin pouvait permettre de soulager les douleurs articulaires. D’autres travaux ont quant à eux montré qu’une supplémentation pouvait préserver la santé articulaire et ainsi prévenir la dégradation des articulations et les douleurs associées. Des résultats positifs ont notamment été constatés chez des personnes souffrant de douleurs liées à l’effort ainsi que chez des personnes souffrant de douleurs rhumatismales.

Dosage et posologie

A ce jour, il n’existe pas de recommandations précises concernant le dosage ou la posologie pour le collagène marin.

Attention, tous les produits disponibles sur le marché n’ont pas le même dosage en collagène marin. Il convient de se référer aux indications fournies par le fabricant. En cas de doute sur la posologie, un avis médical est recommandé.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : Partageant de nombreuses similarités avec le collagène natif humain, le collagène marin est bien toléré par l’organisme. Par mesure de précaution, il est toutefois recommandé de demander un avis médical aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes et aux personnes sous traitement médical.

Effets secondaires : A ce jour, aucun effet secondaire majeur n’a été répertorié lors de l’usage de collagène marin. En cas de doute, un avis médical est recommandé.

Associations suggérées

Vieillissement de la peau : Coenzyme Q10, lutéoline, sélénium, vitamine C, acide hyaluronique

Informations complémentaires

De nombreuses études sont menées sur les différentes formes de collagène. A tout moment, de nouveaux résultats peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Sources

T. Morfin, Ma bible de la naturopathie: Utiliser toute la puissance de la nature pour prévenir et soigner, Éditions Leduc.s, Nov 2017, 453 pages.

A. Marouf, G. Tremblin, Mémento technique à l’usage des biologistes et biochimistes, EDP Sciences, 2013, 864 pages.

A. L. Kierszenbaum, Histologie et biologie cellulaire: Une introduction à l'anatomie pathologique, De Boeck Supérieur, Mai 2006, 619 pages.

R. Coujard, J. Poirier, Précis d'histologie humaine, Presses Université Laval, 1980, 752 pages.

D. Boujard, B. Anselme, C. Cullin, C. Raguenes-Nicol, Biologie cellulaire et moléculaire, Dunod, Août 2012, 512 pages.

M. van der Rest, Biologie du collagène et maladies héréditaires de la matrice extracellulaire, médecine/sciences, 1987, 3: 411-20.

T. H. Silva, et al., Marine Origin Collagens and Its Potential Applications, Mar Drugs, Dec 2014, 12(12): 5881–5901.

F. Subhan, et al., Marine Collagen: An Emerging Player in Biomedical applications, J Food Sci Technol, Aug 2015, 52(8): 4703–4707.

J. Venkatesan, et al., Marine Fish Proteins and Peptides for Cosmeceuticals: A Review, Mar Drugs, May 2017, 15(5): 143.

X. R. Pei, et al., Effects of marine collagen peptide on delaying the skin aging, Zhonghua Yu Fang Yi Xue Za Zhi, Apr 2008, 42(4):235-8.

L. Genovese, et al., An Insight into the Changes in Skin Texture and Properties following Dietary Intervention with a Nutricosmeceutical Containing a Blend of Collagen Bioactive Peptides and Antioxidants, Skin Pharmacol Physiol, 2017, 30(3):146-158.

N. Inoue, et al., Ingestion of bioactive collagen hydrolysates enhance facial skin moisture and elasticity and reduce facial ageing signs in a randomised double-blind placebo-controlled clinical study, J Sci Food Agric, Sep 2016, 96(12):4077-81.

E. Proksch, et al., Oral supplementation of specific collagen peptides has beneficial effects on human skin physiology: a double-blind, placebo-controlled study, Skin Pharmacol Physiol, 2014, 27(1):47-55.

C. De Luca, et al., Skin Antiageing and Systemic Redox Effects of Supplementation with Marine Collagen Peptides and Plant-Derived Antioxidants: A Single-Blind Case-Control Clinical Study, Oxid Med Cell Longev, 2016, 2016:4389410.

K. L. Clark, et al., 24-Week study on the use of collagen hydrolysate as a dietary supplement in athletes with activity-related joint pain, Curr Med Res Opin, May 2008, 24(5):1485-96.

P. Benito-Ruiz, et al., A randomized controlled trial on the efficacy and safety of a food ingredient, collagen hydrolysate, for improving joint comfort, Int J Food Sci Nutr, 2009, 60 Suppl 2:99-113.

A. E. Bello, S. Oesser, Collagen hydrolysate for the treatment of osteoarthritis and other joint disorders: a review of the literature, Curr Med Res Opin, Nov 2006, 22(11):2221-32.

Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), Le Collagène marin, bibliomer.ifremer.fr (Consulté le 26/06/2018).

Dermato-Info (Société française de dermatologie), Le vieillissement de la peau, dermato-info.fr (Consulté le 26/06/2018).

Produit(s) contenant du collagène marin

Retour haut de page