Acérola

Acérola

Fiche de synthèse

Nom commun Acérola, Cerise des barbades
Autre(s) nom(s) Cerise des Antilles, Barbados Cherry (Anglais)
Nom(s) scientifique(s) Malpighia Glabra ou Malpighia Puncifolia
Famille Malpighiaceae
Origine Amérique centrale et Amérique du Sud
Partie(s) utilisée(s) Fruit
Principaux actifs Acide-L-ascorbique (vitamine C naturelle)
Propriété(s) associée(s) Réduit la fatigue | Redonne tonus et vitalité

Qu'est-ce que l'acérola ?

Cette petite cerise d’Amérique du Sud est un véritable concentré de vitamine C (20 à 30 fois plus que dans une orange ou un kiwi), mais elle contient également des flavonoïdes et des anthocyanes qui aideront à lutter contre le vieillissement cellulaire en éliminant les radicaux libres.

Origine, habitat et culture

L'acérola est une plante originaire d'Amérique centrale, on la trouve aujourd’hui en Amérique du Sud, notamment au Brésil, à l'extrémité sud du Texas, et dans les Caraïbes. L'arbre a également été introduit dans les régions tropicales d'Asie et d'Afrique.

Traditionnellement, les tribus d’Amazonie qui reconnaissaient déjà les vertus tonifiantes de l’acérola, consommaient les fruits frais ou en jus. Ils utilisaient la cerise pour traiter la dysenterie, la diarrhée, les troubles du foie ou le scorbut.

localisation acérola

Apparence, composition et format

Malpighia Glabra communément appelé Acérola est un gros arbuste de la famille des malpighiaceae mesurant 5 à 15 mètres de hauteur. Les fleurs roses sont remplacées par des fruits à noyau parfois appelées cerises d’acérola. Le fruit est rond, rouge vif, semblable à une cerise mesurant 1 à 2,5 cm de diamètre, sa pulpe très juteuse et acide est exceptionnellement riche en vitamine C. Une fois retiré de l'arbre, le fruit se détériore rapidement et plus il mûrit plus la vitamine C (acide-L-ascorbique) se dégrade, à cause d’une enzyme appelée ascorbique oxydase, c’est pourquoi la cerise d’acérola est réfrigérée ou congelée immédiatement après la cueillette.




acérola vitamine c
illustration acérola

L’acérola est un des fruits les plus riches en vitamine C -1 à 2 grammes pour 100 grammes de fruits - c’est jusque 20 à 30 fois plus que dans une orange ou un kiwi. L’acérola est d’autant plus intéressant qu’il contient, en plus de la vitamine C, 2 fois plus d’acide pantothénique, de magnésium et de potassium que dans une orange mais également des caroténoïdes, des anthocyanes, des flavonoïdes, des vitamines (B1, B2, B3) et des polyphénols.

La vitamine C naturelle (acide-L-ascorbique) contenue dans l’acérola dite « lévogyre » est mieux assimilée que la vitamine C synthétique (acide-D-ascorbique) dite « dextrogyre », de plus cette assimilation est potentialisée par présence des flavonoïdes.

On peut trouver l'acérola sous forme de gélules, de comprimés à croquer ou à sucer, mais également en poudre ou en solution buvable.

Propriétés et effets recherchés

propriétés acérola

Anti-fatigue

L’Acide ascorbique est connu pour son effet “booster d’énergie“. Le mécanisme d’action de cette vitamine permet de mieux comprendre cette propriété. En effet la vitamine C intervient dans le métabolisme de la carnitine qui est un élément fondamental au bon fonctionnement des cellules. La carnitine permet le transport des acides gras à longue chaine à l’intérieur des mitochondries pour fabriquer l’ATP qui est le “carburant“ de l’organisme.

Action antimicrobienne

En 2007, une méta analyse de grande ampleur publiée a conclu qu’une prise de vitamine C permettait de réduire les effets d’un rhume et sa durée (8% chez l’adulte et 14% chez l’enfant).

Quelques études ont rapporté que l’acérola pourraient avoir un effet anti-bactérien et anti fongique, cependant trop peu d’essais ont été réalisé sur ce sujet.

Antioxydant

C’est un puissant antioxydant capable de lutter contre les radicaux libres connus pour être à l’origine de nombreuse pathologies (cardiovasculaires, vieillissement prématurée des cellules…).

La vitamine C a aussi une action antioxydante “indirecte“, en effet la vitamine E, un antioxydant liposoluble présent dans les membranes cellulaires, s’oxyde lors de la neutralisation des radicaux libres et devient donc inactive : la vitamine C permet sa régénération et la vitamine E peut de nouveau jouer son rôle d’antioxydant.

Métabolisme du collagène

Une des étapes de la synthèse de collagène est l’hydroxylation de deux acides aminés : proline et lysine, la vitamine C est un cofacteur enzymatique indispensable à cette réaction.

Le collagène est un constituant du tissu conjonctif, on le retrouve dans la peau, les ongles, les os, les dents… En cas de carence en vitamine C on observe une atteinte des muqueuses et de la peau : gingivites, problèmes de cicatrisation, altération de la peau …

Amélioration absorption du fer

La vitamine C permet d’améliorer l’absorption de fer provenant de l’alimentation, une cure d’acérola est donc intéressante chez les personnes souffrant d’anémie.

Dosage et posologie

posologie

Energie

Environ 110 mg/j pendant le repas, cependant certaines études situeraient l’apport optimal aux alentours de 200mg/jour chez l’adulte.

Rhume, grippe et stress

Les doses thérapeutiques de la vitamine C pour les rhumes et la grippe, les périodes de convalescences et de stress sont de 1 à 5 g par jour.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Aucun effet indésirable spécifique n'a été associé à l'ingestion d'acérola

L’ingestion de fortes doses peut induire des effets secondaires gastro-intestinaux, y compris la diarrhée.

L'utilisation prolongée de doses massives d'acide ascorbique peut prédisposer au développement de calculs rénaux.

Associations suggérées

Renfort du système immunitaire : Ginseng

Prévention contre les maux de l’hiver : Propolis

Tonus et Vitalité : Spiruline

Informations complémentaires

Privilégier les compléments alimentaires contenant au minimum 120mg de vitamine C naturelle (acide-L-ascorbique)

Sources

Alves RE, De Araujo MC, De Brito ES, Carkeet C, Clevidence BA, Novotny JA. Anthocyanins present in selected tropical fruits : acerola, jambolao, jussara and guajiru. J Agric Food Chem 2007; 55(23): 9389-94.

Therapeutic Research Faculty. Acerola uses, side effects, interactions and warnings. 2005-2009

Hodis HN, Hwang J, Sevanian A. Soy and alfalfa phytoestrogen extracts become potent low-density lipoprotein antioxidants in the presence of acerola cherry extract. J Agric Food Chem 2001; 49(1): 308-314.

McGuffin M, Kartesz JT, Leung AY, Tucker AO. American Herbal Products Association’s Herbs of Commerce, 2nd ed. Silver Springs, MD: American Herbal Products Association; 2000.

Taxon: Malpighia. USDA Germplasm Resources Information Network (GRIN).Available at: www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/tax_search.pl?language=en.

Morton J. Barbados Cherry. In: Fruits of Warm Climates. Miami: Julia F. Morton. 1987;204-207.

The Review of Natural Products 2004 By Ara DerMarderosian, John A. Beutler By Facts and Comparisons

Leung A, et al. Encyclopedia of Common Natural Ingredients Used in Food, Drugs, and Cosmetics. 2nd ed. New York, NY:J. Wiley and Sons, 1996:6-7.

http://rain-tree.com/acerola.htm

Visentainer J, et al. Vitamin C in Barbados cherry Malpighia glabra L. pulp submitted to processing and to different forms of storage. Arch Latinoam Nutr 1998 Sep;48(3):256-59.

de Medeiros R. Proportion of ascorbic, dehydroascorbic and diketogulonic acids in green or ripe acerola ( Malpighia punicifolia). Rev Bras Med 1969;26(7):398-400. Portuguese.

Leme J, et al. Variation of ascorbic acid and beta-carotene content in lyophilized cherry from the West Indies ( Malpighia punicifolia L.). Arch Latinoam Nutr 1973 Jun;23(2):207-15. Portuguese.

Visentainer J, et al. Physico-chemical characterization of acerola ( Malpighia glabra L.) produced in Maringa, Parana State, Brazil. Arch Latinoam Nutr 1997 Mar;47(1):70-72. Portuguese.

Hwang J, et al. Soy and alfalfa phytoestrogen extracts become potent low-density lipoprotein antioxidants in the presence of acerola cherry extract. J Agric Food Chem 2001 15 Jan;49(1):308-14.

Caceres A, et al. Plants used in Guatemala for the treatment of dermatophytic infections. 2. Evaluation of antifungal activity of seven American plants. J Ethnopharmacol 1993 Dec;40(3):207-13.

Balz Frei, Ines Birlouez-Aragon & Jens Lykkesfeldt (2012): Authors' Perspective: What is the Optimum Intake of Vitamin C in Humans?, Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 52:9, 815-829

http://dlia.ir/Scientific/e_book/Science/Botany/QK_1_474.5_General_/014766.pdf

Produit(s) contenant de l'acérola

Retour haut de page