Ginseng

Ginseng

Fiche de synthèse

Nom commun Ginseng, ginseng coréen
Autre(s) nom(s) Ginseng asiatique, ginseng chinois
Nom(s) scientifique(s) Panax ginseng, Panax ginseng C. A. Meyer
Famille Araliaceae
Origine Asie du Nord-Est
Partie(s) utilisée(s) Racine et radicelles
Principaux actifs Ginsénosides
Propriété(s) associée(s) Effets tonifiants et stimulants | Pouvoir antioxydant

Qu'est-ce que le ginseng ?

Il existe de nombreuses variétés de ginseng. La plus célèbre, Panax ginseng, fait partie des plantes médicinales de la pharmacopée asiatique. Cette variété de ginseng est dite adaptogène car elle est capable d’aider l’organisme à s’adapter à des situations stressantes ou à des déséquilibres. A ce titre, le ginseng est reconnu par la communauté scientifique pour ses effets stimulants.

Les bienfaits de cette plante sont particulièrement intéressants pour soutenir l’organisme et améliorer les performances lors de périodes de stress, de grande fatigue, ou d’épuisement. C’est d’ailleurs pour cette raison que le ginseng sert à la formulation de compléments alimentaires naturels. Ces derniers sont souvent proposés en cure pour retrouver tonus et vitalité.

Origine, habitat et culture

Découverte depuis plusieurs milliers d’années, la plante médicinale Panax ginseng est originaire de l’Asie du Nord-Est.

Le ginseng est principalement cultivé en Corée et en Chine. Sa culture nécessite des conditions et des techniques très particulières.

Le ginseng est une plante de sousbois qui nécessite un sol acide et léger, tel qu’un sol sableux.

Ces conditions sont idéales pour le développement de ses racines, qui renferment de nombreux principes actifs naturels.

Etant donné la demande croissante pour cette plante, celle-ci est désormais cultivée sous ombrières en champ.

localisation ginseng

Apparence, composition et format

Les propriétés thérapeutiques du Panax ginseng sont dus à la composition de ses racines. Dotée d’une couleur qui varie entre le jaune ambré et le blanc, la racine de ginseng se compose généralement d’une racine principale à laquelle se rattache deux à quatre racines secondaires.

Cette structure lui confère une forme particulière, qui rappelle celle d’un corps humain. La méthode traditionnelle de culture nécessite d’attendre six à huit ans avant de pouvoir utiliser les racines à des fins thérapeutiques.

Cette durée est le temps nécessaire pour obtenir une teneur optimale en principes actifs au sein des racines. Lorsqu’elle arrive à maturité, la racine de ginseng peut atteindre jusqu’à 10 cm de long.

Avant d’être utilisées pour la formulation de compléments alimentaires, les racines de Panax ginseng doivent être préparées.

illustration ginseng

Il existe 2 méthodes différentes, qui donnent 2 types de ginseng :

    • Le ginseng blanc, pour lequel les racines sont lavées puis séchées directement au soleil pendant une à deux semaines.
    • Le ginseng rouge, pour lequel les racines sont lavées puis traitées à la vapeur, avant d’être séchées au soleil pendant une à deux semaines.

Ces deux formes de ginseng sont ensuite réduites en poudre puis conditionnées sous différents formats : gélules, ampoules et extrait liquide.

Au sein de la racine de Panax ginseng, les chercheurs sont parvenus à identifier les principes actifs suivants :

  • Ginsénosides, ou panaxosides, qui confèrent au ginseng la plupart de ses vertus thérapeutiques et qui appartiennent à la famille des saponines
  • Polysaccharides, qui sont les composés les plus présents dans le ginseng
  • Alcaloïdes
  • Glucosides, qui sont particulièrement présents dans le ginseng rouge
  • Acides phénoliques

Propriétés et effets recherchés

propriétés ginseng

Effets stimulants

Le ginseng est utilisé comme tonique naturel depuis plusieurs siècles. En raison de ses propriétés stimulantes, le ginseng est reconnu pour améliorer les performances physiques et intellectuelles lors de fatigue, d’épuisement et de troubles de la concentration.

Pouvoir antioxydant

En plus de ses propriétés stimulantes, le ginseng présente d’autres atouts pour le bien-être et la vitalité. En effet, les ginsénosides présents dans cette plante possèdent un fort pouvoir antioxydant. Ces antioxydants naturels contribuent à combattre le stress oxydatif, un phénomène impliqué dans le développement de nombreuses pathologies dont les maladies liées à l’âge.

Vertus anti-âge

Induits par le stress oxydatif, les radicaux libres sont impliqués dans le vieillissement cellulaire. En luttant contre les dommages causés par ces espèces réactives, les principes actifs du ginseng permettent de s’opposer au vieillissement précoce de l’organisme.

Intérêt thérapeutique du ginseng

En raison de leur potentiel thérapeutique, les principes actifs du ginseng ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Les chercheurs sont parvenus à mettre en évidence plusieurs effets positifs :

    • Activité neuroprotectrice : Les effets anti-âge du ginseng seraient renforcés par ses effets neuroprotecteurs. En effet, plusieurs composés de cette plante semblent agir au niveau du système nerveux. Ces principes actifs naturels semblent moduler certaines activités neurales et prévenir certains troubles neurologiques. Ils pourraient également avoir un intérêt thérapeutique lors de lésions cérébrales ischémiques.
    • Effet immunostimulant : Le ginseng est aussi connu pour être un immunostimulant naturel, c’est-à-dire qu’il a la capacité de stimuler et de moduler le système de défense de l’organisme. Son activité sur le système immunitaire serait liée à plusieurs composés actifs, dont le ginsan. D’après certaines études, ce polysaccharide permettrait de stimuler la prolifération de certaines cellules du système immunitaire comme les lymphocytes B et les lymphocytes T. D’autres études suggèrent que des composés actifs du ginseng permettraient d’accroître la synthèse de cytokines, des substances de signalisation cellulaire du système immunitaire.

D’autres études ont quant à elles permis d’évaluer l’intérêt thérapeutique d’une supplémentation en ginseng :

    • En prévention du diabète : Des chercheurs sont parvenus à montrer que le ginseng pourrait permettre de lutter contre les dysfonctionnements métaboliques à l’origine du diabète. Cet effet bénéfique s’expliquerait notamment par une amélioration de la sensibilité à l’insuline. D’après les scientifiques, une supplémentation en ginseng pourrait ainsi prévenir l’apparition du diabète et de certains troubles liés à l’obésité.
    • En prévention de troubles cardiovasculaires : Les saponines présentes au sein du ginseng possède une activité régulatrice sur le métabolisme des lipides. Elles permettent notamment de stimuler leur absorption, leur transport, ainsi que leur métabolisme. Plusieurs études ont reporté que les composants du ginseng pourrait jouer un rôle bénéfique lors d’hypercholestérolémie en diminuant les taux de cholestérols et de triglycérides dans le sang. Il semblerait également que certains composants puissent être efficace non seulement pour lutter contre le syndrome métabolique mais aussi dans la prise en charge de maladies cardio-vasculaires à travers un effet anti-thrombique.
    • Pour la prise en charge d’affections dermatologiques : Il a été reporté que certains ginsénosides pourraient déclencher la prolifération cellulaire au niveau de l’épiderme, une activité favorable dans la guérison des plaies. Un effet bénéfique a également été observé dans la prise en charge de la dermatose chronique ainsi que le psoriasis.

Dosage et posologie

Pour obtenir les effets escomptés, la posologie usuelle se situe généralement entre 500 et 2000 mg de poudre de ginseng par jour. Il est important de ne pas dépasser cette dose pour éviter la survenue d’effets indésirables.

Il est également conseillé de commencer par de faibles quantités en ginseng puis d’augmenter progressivement les doses en fonction des effets observés. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : sans avis médical, la prise de ginseng est contre-indiquée chez les sujets atteints d’hypertension artérielle, de troubles cardiaques et de diabète. L’Organisation Mondiale de la Santé déconseille également la consommation de ginseng chez les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants.

Effets secondaires : Il est souvent conseillé de ne pas faire des cures de plus de trois mois pour éviter l’épuisement de l’organisme. Il est également important de respecter les doses recommandées en ginseng pour éviter un surdosage. A ce jour, seule une consommation excessive en ginseng a révélé des effets indésirables. En excès, cette plante a engendré une élévation de la pression artérielle, des palpitations, des insomnies et la survenue de diarrhées.

Interaction(s)

Le ginseng peut interagir avec d’autres substances dont certains médicaments pour le coeur et le diabète. Il en est de même pour la plupart des traitements anticoagulants. C’est pourquoi il est indispensable de demander l’avis d’un professionnel de santé pour les personnes qui suivent un traitement médical.

Associations suggérées

Anti-fatigue : gelée royale, aubépine, valériane

Performance intellectuelle : ginkgo, aubépine

Informations complémentaires

Le ginseng fait encore aujourd’hui l’objet d’études scientifiques. De nouvelles données peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il est conseillé de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Sources

Paul Goetz,Alain Drouard,Patrick Stoltz,Dominique Delaporte, Le Ginseng: Vertus thérapeutiques d’une plante adaptogène, Springer, 2009.

Michèle Serrand, Ginseng : mille ans de bienfaits, Alpen Editions s.a.m., 7 mars 2005, 95 pages.

Attele AS, Wu JA, Yuan CS. Ginseng pharmacology: multiple constituents and multiple actions. Biochem Pharmacol. 1999 Dec 1;58(11):1685-93.

Ru W, Wang D, Xu Y, He X, Sun YE, Qian L, Zhou X, Qin Y, Chemical constituents and bioactivities of Panax ginseng (C. A. Mey.), Drug Discov Ther, 2015 Feb, 9(1):23-32.

Sonnenborn U, Proppert Y, Ginseng (Panax ginseng CA Meyer), Brit J Phytother, 1991; 2:3-14.

Chung SH, Choi CG, Park SH, Comparisons between white ginseng radix and rootlet for antidiabetic activity and mechanism in KKAy mice, Arch Pharm Res, 2001; 24:214-218.

Song JY, Han SK, Bae KG, Lim DS, Son SJ, Jung IS, Yi SY, Yun YS, Radioprotective effects of ginsan, an immunomodulator, Radiat Res, 2003; 159:768-774.

Du XF, Jiang CZ, Wu CF, Won EK, Choung SY, Synergistic immunostimulating activity of pidotimod and red ginseng acidic polysaccharide against cyclophosphamide-induced immunosuppression, Arch Pharm Res, 2008; 31:1153-1159.

Wang J, Sun C, Zheng Y, Pan H, Zhou Y, Fan Y, The effective mechanism of the polysaccharides from Panax ginseng on chronic fatigue syndrome, Arch Pharm Res, 2014;37:530-538.

Kikuchi Y, Sasa H, Kita T, Hirata J, Tode T, Nagata I, Inhibition of human ovarian cancer cell proliferation in vitro by ginsenoside Rh2 and adjuvant effects to cisplatin in vivo, Anti-cancer Drugs, 1991; 2:63-68.

Lee YJ, Jin YR, Lim WC, Park WK, Cho JY, Jang S, Lee SK, Ginsenoside-Rb1 acts as a weak phytoestrogen in MCF-7 human breast cancer cells, Arch Pharm Res, 2003; 26:58-63.

Kim HS, Lee EH, Ko SR, Choi KJ, Park JH, Im DS, Effects of ginsenosides Rg3 and Rh2 on the proliferation of prostate cancer cells, Arch Pharm Res, 2004; 27:429-435.

Li X, Guan YS, Zhou XP, Sun L, Liu Y, He Q, Mao YQ, Anticarcinogenic effect of 20 (R)-ginsenoside Rg3 on induced hepatocellular carcinoma in rats, J Sichuan Univ (Med Sci Edi), 2005; 36:217-220.

Fishbein AB, Wang CZ, Li XL, Mehendale SR, Sun S, Aung HH, Yuan CS, Asian ginseng enhances the anti proliferative effect of 5-fluorouracil on human colorectal cancer: Comparison between white and red ginseng, Arch Pharm Res, 2009; 32:505-513.

Kang KA, Kim YW, Kim SU, Chae S, Koh YS, Kim HS, Hyun JW, G1 phase arrest of the cell cycle by a ginseng metabolite, compound K, in U937 human monocytic leukemia cells, Arch Pharm Res, 2005; 28:685-690.

Kim HS, Zhang YH, Fang LH, Lee MK, Effect of ginseng total saponin on bovine adrenal tyrosine hydroxylase, Arch Pharm Res, 1998; 21:782-784.

Pak SC, Kim SE, Oh DM, Shim KM, Jeong MJ, Lim SC, Bae CS, Effect of Korean red ginseng extract in a steroid-induced polycystic ovary murine model, Arch Pharm Res, 2009; 32:347-352.

Bae EA, Hyun YJ, Choo MK, Oh JK, Ryu JH, Kim DH, Protective effect of fermented red ginseng on transient focal ischemic rats, Arch Pharm Res, 2004; 27:1136-1140.

Bao HY, Zhang J, Yeo SJ, Myung CS, Kim HM, Kim JM, Kang JS, Memory enhancing and neuroprotective effects of selected ginsenosides, Arch Pharm Res, 2005;28:335-342.

Moon CK, Kang NY, Yun YP, Lee SH, Lee HA, Kang TL, Effects of red ginseng-crude saponin on plasma lipid levels in rats fed on a diet high in cholesterol and triglyceride. Arch Pharm Res. 1984; 7:41-45.

Yun SN, Ko SK, Lee KH, Chung SH, Vinegar-processed ginseng radix improves metabolic syndrome induced by a high fat diet in ICR mice, Arch Pharm Res, 2007; 30:587-595.

Yu JY, Jin YR, Lee JJ, Chung JH, Noh JY, You SH, Yun YP, Antiplatelet and antithrombotic activities of Korean Red Ginseng, Arch. Pharm. Res, 2006; 29:898-903.

Choi S, Epidermis proliferative effect of the Panax ginseng Ginsenoside Rb2. Arch Pharm Res. 2002; 25:71-76.

Shin YW, Bae EA, Kim DH, Inhibitory effect of ginsenoside Rg5 and its metabolite ginsenoside Rh3 in an oxazolone-induced mouse chronic dermatitis model, Arch Pharm Res, 2006; 29:685-690.

Produit(s) contenant du ginseng

Retour haut de page