Klamath

Klamath

Fiche de synthèse

Nom commun Klamath
Nom(s) scientifique(s) Aphanizomenon Flos Aquae (AFA)
Famille Nostocaceae
Origine Lac Klamath en Oregon (Etats-Unis)
Partie(s) utilisée(s) L’algue entière
Principaux actifs Haute teneur en nutriments (acides aminés, vitamines, antioxydants, phényléthylamine…)
Propriété(s) associée(s) Haute valeur nutritive | Antioxydant | Améliore la sensation générale de bien être | Booste le système immunitaire | Stimule la libido

Qu'est-ce que la klamath ?

La Klamath est une algue de la famille des cyanobactéries qui n’est récoltée que dans un seul lieu au monde : le lac Klamath dans l’Oregon aux Etats-Unis. Ce lac aux propriétés uniques, fait de la Klamath une algue exceptionnelle. En effet, en plus d’être un super aliment grâce à sa haute teneur en nutriments, celle-ci a une action sur le psychisme en améliorant la sensation de bien-être général. Elle permet de stimuler le système immunitaire et augmente les capacités de régénération et de récupération de l’organisme.

Origine, habitat et culture

La Klamath, de son nom scientifique Aphanizomenon Flos Aquae (AFA), est une micro algue unicellulaire procaryote (sans noyau). Elle prolifère exclusivement dans un lac d’eau douce situé dans l’Oregon aux Etats-Unis : le lac Klamath.

Cette algue est une cyanobactérie qui a été découverte dans les années 70. Dès lors, elle fut consommée comme complément alimentaire.

Les nombreux bénéfices sur la santé rapportés par les consommateurs de Klamath, ont conduit les chercheurs à l’étudier aux Etats-Unis à partir de 1995, puis dès les années 2000 en Italie, à l’université d’Urbino. Ces travaux ont donné lieu à de nombreuses publications scientifiques et à plusieurs dépôts de brevet.

Le lac Klamath offre les conditions idéales de développement pour cette algue. Situé à 1300 mètres d’altitude et entouré de montagnes (Mont Shasta et Mont Mzama), le lac se trouve isolé des villes et des routes, ce qui lui permet d’être épargné de tous types de pollutions (routes, industries, pesticides…). Le lac est alimenté par 17 sources d’eau différentes (rivière, crater lake, fonte des glaces…). L’eau est très pure car, en plus d’être exempt de polluant, elle est filtrée par le sol qui est d’origine volcanique.

/klamath-origine

Les caractéristiques géographiques et géologiques du lac en font donc un lieu unique et permettent à l’eau d’être d’une pureté légendaire.

Le fort taux d’ensoleillement (300 jours par an), le peu de profondeur (en moyenne 1,2 mètres) et un pH neutre (entre 6,4 et 7,2), confèrent à la Klamath une activité photosynthétique exceptionnelle. De plus, le fond du lac est recouvert d’une vingtaine de centimètres de sédiments volcaniques, ce qui explique sa richesse en nutriment et oligoéléments.

A la surface de l’eau, l’algue forme ce que l’on appelle des efflorescences algales (ou blooms), c’est à dire qu’elle se concentre pour recouvrir une très grande, voire la totalité, du lac Klamath.

La récolte a lieu en été, période durant laquelle l’algue se reproduit tous les 4 jours. Au moment où elle est la plus active, la Klamath double de taille toutes les 20 minutes. La production annuelle est d’environ 50 000 tonnes. L’algue est récoltée par des bateaux munis de tapis roulants qui la filtrent et la recueillent. Elle sera ensuite séchée à l’air froid ou tiède, selon le mode de récolte. Certains récolteurs congèlent directement la Klamath : elle conserve alors toutes ses vertus nutritionnelles.

Apparence, composition et format

L’algue Klamath est une algue unicellulaire et filamenteuse : c’est une cyanobactérie comme la spiruline, appartenant à la famille de nostocaceae. Sa couleur, bleu-vert, est due à la présence d’un pigment appelé phycocyanine.

Son lieu de développement particulièrement riche, fait de la Klamath une algue au profil nutritionnel très complet et à haute biodisponibilité, c’est à dire facilement assimilable par l’organisme. On retrouve notamment :

  • Les 20 acides aminés dont les 10 essentiels. Les protéines représentent environ 65% du poids sec de l’algue
  • Des polysaccharides (glucides), complexes à forte action immunostimulante
  • Tous les minéraux et oligoéléments. La Klamath est connue pour être une des sources végétales les plus riches en calcium (entre 7 et 15 mg/g)
  • Le spectre complet des vitamines, excepté la vitamine D. A noter, la haute teneur en vitamine B12 sous forme bio-assimilable (très intéressant dans le régime vegan)
  • Des acides gras saturés (Acide palmitique et myristique), mono-insaturés (acide oléique) et poly-insaturés (Oméga 3 et 6 et acide alpha-linolénique)
  • Du β -carotène ainsi que les 15 caroténoïdes
  • Des pigments (AFA-phycocyanines, chlorophylle)
  • Des antioxydants non caroténoides (AFA-phytochromes)
  • De la β-phényléthylamine (PEA), amine jouant le rôle de neurotransmetteur dans le cerveau, synthétisé à partir d’un acide aminé appelé la phénylalanine
klamath-apparence

Généralement, la Klamath se trouve sous forme sèche, conditionnée en vrac, en comprimés ou en gélule... Elle est plus rarement vendue sous forme congelée (surtout aux USA).

Propriétés et effets recherchés

klamath-proprietes

Super-aliment

Grâce à sa richesse nutritive, cette algue est le produit naturel connu le plus complet. C’est ainsi un excellent complément alimentaire pour les personnes âgées, mais aussi chez les sportifs et toute personnes durant les épisodes de fatigue, les périodes de convalescence ou d’examen.

La Klamath permet d’être plus résistant aux maux d’hiver, c’est pourquoi il est intéressant d’en prendre durant les changements de saison. Grâce à la chlorophylle, aux phycocyanines (AFA-PCs) et aux acides gras essentiels (oméga 3 et 6) présents dans la Klamath, une étude a montré une normalisation du métabolisme des graisses notamment des taux de cholestérol et de triglycérides.

Elle permet de combler les carences en vitamine B12 connue dans les régimes Vegan. Trois à quatre grammes par jour de Klamath couvrent 100% des apports nutritionnels conseillés pour les vitamines K, B5, B9, B12.

Antioxydant

La Klamath est riche en puissants antioxydants comme les caroténoïdes, la chlorophylle, les polyphénols et les AFA-phycocyanines (AFA-PCs). Ces derniers, grâce à une composition moléculaire unique, possèdent un pouvoir antioxydant 100 fois supérieur aux phycocyanines de la spiruline. Ces AFA-PCs luttent efficacement contre la peroxydation oxydative des lipides et sont donc d’excellents neuroprotecteurs. La peroxydation lipidique des membranes est le phénomène responsable du vieillissement cellulaire.

On retrouve aussi des acide-aminés mycosporines-like (porphyra et shinorine) ou MAAs, qui sont quant à elles photoprotectrices, c’est à dire qu’elles ont des propriétés anti radiations UVA et UVB.

Action sur le système immunitaire

Dans certaines études, des polysaccharides (notamment les fucoïnades) ont montré une capacité à stimuler et mobiliser certaines cellules responsables des réponses immunitaires (cellules NK et macrophages).

Bien que le mécanisme d’action ne soit pas encore élucidé, les résultats sont prometteurs et laissent penser que la Klamath pourrait être un excellent traitement naturel contre diverses infections, en induisant une réponse immunitaire plus rapide.

Régulation humeur - Favorise la sensation de bien-être

Ce qui fait de la Klamath un produit d’exception est la présence d’une substance appelée la phényléthylamine (PEA). C’est une molécule dont la structure générale est apparentée aux amphétamines et aux catécholamines, qui agit comme un neurotransmetteur et module les transmissions dopaminergiques.

Cette neuro-hormone est sécrétée naturellement par le cerveau chez le sportif lors d’efforts intenses, mais aussi chez les couples amoureux, c’est pourquoi elle est communément appelée : “hormone de l’amour”, “hormone du coup de foudre” ou encore “ hormone du bonheur“. Elle procure une sensation générale de bien-être, d’apaisement et d’euphorie, et elle permet de stimuler la libido.

La PEA est étroitement liée au phénomène de dépression.

En effet les taux retrouvés chez plus de la moitié des dépressifs sont inférieurs à la moyenne. Une supplémentation en PEA permettrait d’améliorer leur état, sans nécessité d’augmenter la dose de leur traitement et sans aucun effet indésirable observé.

Plusieurs études ont mis en évidence les bénéfices de la Klamath chez des patients dépressifs : il a été constaté une amélioration de l’état psychique général, une augmentation de l’attention et une meilleure humeur. De plus, chez les patients sous antidépresseur, aucune interaction ni effet indésirable n’ont été relevés à ce jour.

Administrée seule, la PEA n’est pas efficace car elle est détruite par une enzyme présente dans notre organisme. La Klamath est un produit exceptionnel car on y trouve, en plus de la PEA, les substances permettant d’inhiber cette enzyme destructrice de PEA.

Hyperactivité

Des études réalisées chez des enfants souffrants de Troubles De l’Attention et d’Hyperactivité (TDAH) ont montré qu’1g/j de Klamath améliore de manière significative les troubles de la concentration, diminue l’anxiété, le repli sur soi et le comportement agressif. Aucun effet indésirable n’a été rapporté.

Plusieurs travaux sur la Klamath ont permis d’établir que 2 à 3 grammes de cette algue par jour procurent un sentiment de bien-être et améliorent la concentration et l’attention.

Action chez la femme ménopausée

En 2003 et 2009, deux équipes de chercheurs ont étudié les effets d’une supplémentation en Klamath chez la femme ménopausée qui n’a recours à aucun traitement hormonal substitutif. Il a été observé une amélioration de la sensation de bien-être, une augmentation de la libido et une diminution de la peroxydation lipidique des membranes*.

*prouvées par une diminution des taux plasmatiques d’un marqueur de la peroxydation lipidique, la malondialdéhyde.

Dosage et posologie

En se basant sur les études réalisées jusqu’ici, les doses de Klamath recommandées sont :

  • 1 gramme par jour en cure préventive lors des changements de saison
  • 2 à 3 grammes par jour durant un épisode infectieux pour booster le système immunitaire
  • 3 à 5 grammes par jour en cas de blessure (déchirure musculaire, fracture…)

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Les patients sous anticoagulant doivent demander conseil au médecin du fait de la haute teneur en vitamine K dans la Klamath.

La Klamath est une algue sûre et aucun effet secondaire n’a à ce jour été recensé.

Associations suggérées

  • Changement de saison : Ginseng, Propolis, Gelée royale
  • Episodes infectieux - Booster le système immunitaire : Acérola, Rhodiola
  • Post traumatisme - Convalescence : Curcuma (anti inflammatoire), Huile essentielle de Gaulthérie

Informations complémentaires

Pour éviter tout risque de contamination de l’algue par des toxines, s’assurer de la provenance et de la bonne qualité de la Klamath.

Sources

Klamath Prehistory: The Prehistory of the Culture of the Klamath Lake Area, Oregon L. S. Cressman Transactions of the American Philosophical Society Vol. 46, No. 4 (1956), pp. 375513

Baroni L, Scoglio S, Benedetti S, et al. (2009) Effect of a Klamath algae product (“AFA-B12”) on blood levels of vitamin B12 and homocys- teine in vegan subjects: a pilot study. Int J Vitam Nutr Res 79(2): 117–23

Benedetti S, Scoglio S (2003) Stato antiossidante e perossidazione lipi- dica in risposta alla supplementazione con alga Klamath. Medicina Naturale 6: 67–71

Benedetti S, Scoglio S, Benvenuti F, et al. (2004) Antioxidant proper- ties of a novel phycocyanin extract from the blue-green alga Apha- nizomenon flos-aquae. Life Sci 75(19): 2353–62

Benedetti Y (2007) Attività neuromodulatoria e neuroprotettiva della microalga Aphanizomenon flos-aquae, Università di Urbino, Facoltà di Scienze, Dottorato in Metodologie Biochimiche e Farmacolo- giche

Berry MD (2007) The potential of trace amines and their receptors for treating neurological and psychiatric disorders. Rev Recent Clin Trials 2(1): 3–1

Besler HT (2002) Serum levels of antioxidant vitamins and lipid peroxidation in multiple sclerosis. Nutr Neurosci 5(3): 215–20

Genazzani AD, Chierchia E, Lanzoni C, et al. (2010) Effects of Klamath algae extract on psychological disorders and depression in menopausal women: a pilot study. Minerva Ginecol 62(5): 381–8

Hart AN, Zaske LA, Patterson KM, et al. (2007) Natural killer cell activation and modulation of chemokine receptor profile in vitro by an extract from the cyanophyta Aphanizomenon flosaquae. J Med Food 10(3): 435–41

Jensen GS, Ginsberg DI, Huerta P, et al. (2000) Consumption of Apha- nizomenon flos-aquae has rapid effects on the circulation and func- tion of immune cells in humans. JANA 2(3):50-8

Kamat JP (2000) Chlorophyllin as an e ective antioxidant against membrane damage in vitro and ex vivo. Biochim Biophys Acta 1487(2–3): 113–27

Rafail I (2000) Favorable effects of blue-green algae Aphanizomenon flos-aquae on rat plasma lipids. JANA 2(3): 59–65

Rimbau V, Camins A, Romay C, et al. (1999) Protective effects of C-phycocyanin against kainic acid-induced neuronal damage in rat hippocampus. Neurosci Lett 276(2): 75–8

Sabelli HC, Fink P, Fawcett J, et al. (1996) Sustained antidepressant effect of PEA replacement. J Neuropsychiatry Clin Neurosci Spring 8(2): 168–71

Sabelli HC, Fawcett J, Gusovsky F, et al. (1986) Clinical studies on the phenylethylamine hypothesis of affective disorder: urine and blood phenylacetic acid and phenylalanine dietary supplements. J Clin Psychiatry 47(2): 66–70

Lucca A.et al. Complementary treatment of depressed patients undergoing pharmacological therapy with a natural product based on klamath algae and its propietary extract Klamin®. 2010

Schaeffer DJ, Malpas PB, Barton LL, et al. (1999) Risk assessment of microcystins in dietary Aphanizomenon flos-aquae. Ecotoxicol Environmental Saf 44: 73–80

Scoglio S, Benedetti S, Canino C, et al. (2009) E ect of a 2-month treatment with Klamin, a Klamath algae extract, on the general well-being,ntioxidant profile and oxidative status of postmenopausal women. Gynecological Endocrinol 25(4): 235–240

Jensen GS, Hart AN, Zaske LAM, Drapeau C, Gupta N, Schaeffer DJ, et al. Mobilization of human CD34+ CD133+ and CD34+ CD133(-) stem cells in vivo by consumption of an extract from Aphanizomenon flos-aquae--related to modulation of CXCR4 expression by an L-selectin ligand?

Cardiovasc Revascularization Med Mol Interv.2007 ;8(3):189-202.

Scoglio S, Lo Curcio V, Catalani S, Palma F, Battistelli S, Benedetti S. Inhibitory effects of Aphanizomenon flos-aquae constituents on human UDP-glucose dehydrogenase activity. J Enzyme Inhib Med Chem.2016 ;1-6.

Benedetti S, Benvenuti F, Pagliarani S, Francogli S, Scoglio S, Canestrari F. Antioxidant properties of a novel phycocyanin extract from the blue-green alga Aphanizomenon flos-aquae. Life Sci. 2004;75(19):2353-62.

Kuriakose GC, Kurup MG. Antioxidant and hepatoprotective activity of Aphanizomenon flos- aquae Linn against paracetamol intoxication in rats. Indian J Exp Biol.2010;48(11):1123-30.

Kuriakose GC, Kurup MG. Evaluation of renoprotective effect of Aphanizomenon flos-aquae on cisplatin-induced renal dysfunction in rats. Ren Fail. 2008;30(7):717-25.

Tsuboi H, Shimoi K, Kinae N, et al. (2004) Depressive symptoms are independently correlated with lipid peroxidation in a female popu- lation: comparison with vitamins and carotenoids. J Psychosom Res 56(1): 53–8

WO/2008/000430 (2008) Alphanizomenon flos aquae Preparation, Extracts And Purified Components Thereof For The Treatment Of Neurological, Neurodegenerative And Mood Disorders

Hart AN, Zaske LA, Patterson KM, et al. (2007) Natural killer cell activation and modulation of chemokine receptor profile in vitro by an extract from the cyanophyta Aphanizomenon flosaquae. J Med Food 10(3):435-41

Produit(s) contenant de la klamath

Retour haut de page