Passiflore

Passiflore

Fiche de synthèse

Nom commun Passiflore, fleur de la passion
Autre(s) nom(s) Passiflore officinale, passionflower et maypop (anglais), Passionsblumenkraut (allemand), pasionaria et passiflora roja (espagnol), fiore della passione (italien), flor-da-paixao (portugais), Zahrat al âlam (arabe)
Nom(s) scientifique(s) Passiflora Incarnata
Famille Passifloraceae
Origine Régions tropicales et subtropicales
Partie(s) utilisée(s) Fleurs et feuilles
Principaux actifs Flavonoïdes – Alcaloïdes
Propriété(s) associée(s) Troubles liés à l’anxiété | Troubles du sommeil d’origine nerveux

Qu'est-ce que la passiflore ?

Originaire des régions tropicales et subtropicales, la passiflore fait partie de la grande famille des Passifloraceae dont l’espèce la plus populaire et la plus active est Passiflora Incarnata. Découverte par les conquistadors espagnols sur le continent américain, elle était utilisée par les populations autochtones pour traiter les symptômes liés à l’anxiété. Aujourd’hui encore, les feuilles et les fleurs de la passiflore sont un excellent remède pour lutter contre l’anxiété, l’insomnie et les troubles d’origine nerveux (spasmes, troubles gastriques, palpitations…).

Origine, habitat et culture

La passiflore (ou fleur de la passion) fait partie de la grande famille des Passifloraceae dont l’espèce la plus populaire et la plus active est Passiflora Incarnata.

Elle est originaire des régions tropicales et subtropicales des Amériques, plus précisément dans le Sud-Est des Etats-Unis et au Mexique. Elle est également acclimatée en Asie Tropicale mais aussi dans le Sud de l’Europe (Italie, Espagne, Portugal, Sud de la France…) et en Afrique du Nord.

Cette plante pousse en plein soleil, préférant un sol léger, bien drainé et riche. Les fleurs et les feuilles sont récoltées du moment de la floraison jusqu’au début de la formation des fruits.

Découverte en Amérique par les conquistadors espagnols, elle a été décrite pour la première fois en 1529. Les missionnaires lui donnèrent le nom de “Passiflora“ en référence à la description botanique de la fleur qui était pour eux un symbole de la “passion du Christ”, car elle représentait les cinq plaies de la crucifixion.

passiflore-origine

Les conquistadors ont rapidement adopté l’utilisation médicale de cette plante que les amérindiens utilisaient pour calmer les agitations nerveuses, l’anxiété et les troubles du sommeil. La passiflore a alors été importée sur le continent européen, puis introduite dans la pharmacopée.

Apparence, composition et format

La passiflore est une plante herbacée vivace, grimpante et à tiges ligneuses. Elle peut mesurer de 3 à 9 mètres de haut. Les feuilles sont alternes, trilobées et possèdent un très long pétiole.

La fleur est solitaire, odorante et peut mesurer de 4 à 5 cm de diamètre. Elle possède 5 sépales verts et 5 pétales blancs. Elle est ornée d’une double couronne filamenteuse bicolore (blanc et violet ou rose). La floraison a lieu de Juillet à Septembre.

Le fruit mesure environ 6 à 10 cm de diamètre. Il est comestible mais son goût est assez fade, contrairement au fruit de Passiflora Edulis, le maracuja, qui a un goût plus sucré.

Les principaux constituants chimiques actifs des feuilles et fleurs de Passiflora Incarnata sont :

  • Les flavonoïdes qui représentent 2,5% des constituants chimiques (vitexine, isovitexine, aspigénine, kaempférol, quercétine…)
  • Les alcaloïdes indoliques (harmane, harmaline, harmol, harmine, harmalol
passiflore-apparence

On trouve aussi des huiles essentielles, des glucides, des coumarines, des acides aminés, de l’acide linolénique et linoléique…

La passiflore peut être consommée sous différentes formes : en infusion , en poudre conditionnée en gélule, en extrait fluide et en teinture mère.

Propriétés et effets recherchés

proprietes-de-la-passiflore

Il existe très peu de données cliniques sur Passiflora Incarnata, son utilisation repose principalement sur son usage traditionnel.

Les études réalisées sur les parties aériennes de Passiflora Incarnata ont mis en évidence des effets pharmacologiques sur le système nerveux central.

Activité anxiolytique et sédative

Les expérimentations cliniques sur les souris ont montré que l’extrait hydroalcoolique de Passiflora Incarnata présente des propriétés anxiolytiques. Chez 60 sujets, avant une anesthésie générale, l’administration de Passiflora Incarnata par voie orale a réduit l’anxiété préopératoire sans pour autant altérer la psychomotricité ni le niveau de sédation.

L’extrait aqueux de Passiflora Incarnata a montré une activité sédative : chez la souris, il a été observé une induction plus facile de l’endormissement et une prolongation significative de la durée du sommeil.

Bien que le mécanisme d’action ne soit pas encore totalement élucidé, il semblerait qu’il y’ait une modulation du système GABA* : les effets observés seraient dus à la synergie des composés chimiques. En effet, pris isolément, ils n’ont aucun effet pharmacologique sur le système nerveux central aux doses présentes dans la passiflore.

*Le GABA est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central impliqué entre autre dans le contrôle de l’anxiété.

Les organismes de santé européens (EMA, ESCOP, Commission Européenne) et mondiaux (OMS, NIH) reconnaissent l’usage de la passiflore pour soulager les symptômes modérés liés au stress (anxiété, douleurs névralgiques, spasmes musculaires, palpitations…) et les troubles du sommeil d’origine nerveux.

Activité anticonvulsive et spasmolytique

L’activité agoniste du GABA a permis aux chercheurs de supposer que la passiflore pourrait avoir un effet anticonvulsivant. Une équipe a mené une étude sur des souris dont les convulsions ont été induites par PTZ. Un extrait de Passiflora Incarnata a diminué la fréquence et la sévérité des crises convulsives induites.

D’autres études sont nécessaires afin de confirmer cet effet et préciser les conditions d’utilisations de la passiflore.

Dosage et posologie

posologie_passiflore

En se basant sur les usages traditionnels, il est recommandé de:

  • Faire infuser 1 à 2 g de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante.
  • Prendre 0,5 à 2 g de poudre de plante 4 fois par jour,

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indication : Aucun effet indésirable ni toxicité n’ont à ce jour été rapportés. Ne pas donner avant 12 ans, ni chez la femme enceinte ou allaitante.

Effets secondaires : La passiflore peut altérer la capacité à conduire.

Interaction(s)

Du fait de la possible fixation de la passiflore aux récepteurs GABA, ne pas associer la passiflore aux benzodiazépines, sous risque de potentialisation des effets sans avis médical.

Associations suggérées

Réduction de l’anxiété : Valériane, Aubépine

Lutte contre l’insomnie : Eschscholtzia

Informations complémentaires

Seule Passiflora Incarnata possède ces propriétés, à ne pas confondre avec les autres espèces de la famille des Passifloraceae.

Sources

Wichtl M, Anton R (1999) Plantes thérapeutiques. Editions Tech & Doc, Paris

Wohlmuth H, Penman KG, Pearson T, Lehmann RP (2010) Pharmacognosy and chemotypes of passion flower (Passiflora incarnata L.). Biol Pharm Bull 33(6): 1015–8

Bruneton J (2009) Pharmacognosie–Phytochimie–Plantes médicinales, Lavoisier Tec&Doc/EMInter, Paris (4e édition)

Abourashed, E.A., Vanderplank, J.R., Khan, I.A., 2002. High-speed extraction and HPLC fingerprinting of medicinal plants-I. Application to Passiflora flavonoids. Pharm. Biol. 40, 81–91.

Akhondzadeh, S., Kashani, L., Mobaseri, M., Hosseini, S., Nikzad, S., Khani, M., 2001a. Passionflower in the treatment of opiates withdrawal: a double-blind randomized controlled trial. J. Clin. Pharm. Ther. 26, 369–373.

Akhondzadeh, S., Mohammadi, M., Momeni, F., 2005. Passiflora incarnata in the treatment of attention-deficit hyperactivity disorder in children and adolescents. Therapy 2, 609–614.

Akhondzadeh, S., Naghavi, H., Vazirian, M., Shayeganpour, A., Rashidi, H., Khani, M., 2001b. Passionflower in the treatment of generalized anxiety: a pilot doubleblind randomized controlled trial with oxazepam. J. Clin. Pharm. Ther. 26, 363–367.

Ngan A, Conduit R (2012) A double-blind, placebo-controlled investigation of the effects of Passiflora incarnata (passionflower) herbal tea on subjective sleep quality. Phytother Res 25(8): 1153–9

Aoyagi N, Kimura R, Sharma S, et al. (1974) Studies on Passiflora incarnata dry extract. I. Isolation of maltol and pharmacological action of maltol and ethyl maltol. Chem Pharm Bull 22: 1008–13

Appel K, Rose T, Fiebich B, et al. (2011) Modulation of the γ-aminobutyric acid (GABA) system by Passiflora incarnata L. Phytother Res 25(6): 838–43

Sarris J, McIntyre E, Camfield DA (2013) Plant-based medicines for anxiety disorders, part 2: a review of clinical studies with supporting preclinical evidence. CNS Drugs 27(4): 301–19

Avula B, Wang YH, Rumalla CS, et al. (2012) Simultaneous determination of alkaloids and flavonoids from aerial parts of Passiflora species and dietary supplements using UPLC-UVMS and HPTLC. Nat Prod Commun 7(9): 1177–80

Menghini A, Capuccella M, Mercati V, et al. (1993) Flavonoid contents in Passiflora spp. Pharmacol Res 27(Suppl. 1): 13–4

Speroni E, Minghetti A (1988) Neuropharmacological activity of extracts from Passiflora incarnata. Planta Med 54: 488–91

Capasso A, Pinto A (1995) Experimental investigations of the synergistic sedative effect of passiflora and kava. Acta Ther 21: 127–39

Movafegh A, Alizadeh R, Hajimohamadi F, et al. (2008) Preoperative oral Passiflora incarnata reduces anxiety in ambulatory surgery patients: a double-blind, placebo-controlled study. Anesth Analg 106(6): 1728–32

Ngan A, Conduit R (2012) A double-blind, placebo-controlled investigation of the effects of Passiflora incarnata (passionflower) herbal tea on subjective sleep quality. Phytother Res 25(8): 1153–9

Singh B, Singh D, Goel RK (2012) Dual protective effect of Passiflora incarnata in epilepsy and associated post-ictal depression. J Ethnopharmacol 139(1): 273–9

Commission E : Blumenthal M ed. (1998) The Complete German Commission E Monographs. American Botanical Council and Integrative Medicine Communications, Boston, Massachusetts, pp. 189–90, 252, 257, 268–70, 275–7, 294–6

Dhawan K, Kumar S, Sharma S, et al. (2003) Evaluation of central nervous system effects of Passiflora incarnata in experimental animals. Pharm Biol 41(2): 87–91

Fisher AA, Purcell P, Le Couteur DG, et al. (2000) Toxicity of Passiflora incarnata L. ClinToxicol 38(1): 63–6

Grundmann O, Wähling C, Staiger C, Butterweck V (2009) Anxiolytic effects of a passion flower (Passiflora incarnata L.) extract in the elevated plus maze in mice. Pharmazie 64(1): 63–4

WHO (2007) WHO monographs on selected medicinal plants, vol. 3, World Health Organization, Geneva, pp. 257–67

Produit(s) contenant de la passiflore

Retour haut de page