Vitamine A

Vitamine A

Fiche de synthèse

Nom commun Vitamine A
Nom(s) scientifique(s) Rétinol, rétinal et acide rétinoïque
Famille Vitamine liposoluble
Origine Animale et végétale
Propriété(s) associée(s) Vision | Antioxydant | Immunité | Métabolisme énergétique

Qu'est-ce que la vitamine A ?

La vitamine A fait partie de la famille des vitamines liposolubles qui peuvent être stockées dans nos graisses et dans notre foie. Ne pouvant être synthétisée par le corps humain, la vitamine A doit être apportée par le biais de l’alimentation. Indispensable à la bonne santé de nos yeux, un apport insuffisant en vitamine A peut rendre difficile la vision nocturne, en raison de l’épaississement progressif de la cornée. Également, grâce à ses propriétés antioxydantes, la vitamine aide à protéger nos membranes cellulaires des stress oxydatifs qui sont à l’origine du vieillissement cellulaire. Enfin, cette vitamine apparait dans de nombreux processus intervenant dans le bon fonctionnement de notre système immunitaire.

Origine, habitat et culture

Celsus, médecin romain, fut le premier à décrire une maladie à l’origine d’une forme de cécité qu’il baptisa ‘xérophtalmie’. Par la suite, au 19e siècle, le médecin britannique Magendie soupçonna que cette pathologie faisait suite à une carence d'origine alimentaire.

En 1913, la vitamine A fut découverte par des chercheurs américains qui réussirent à mettre en avant l’intérêt de cet élément dans le bon développement oculaire. Cette vitamine fut initialement retrouvée dans les corps gras alimentaires (huile, foie, poisson, etc.) ce qui lui valut la première dénomination « fat-soluble A » : ‘fat’ signifiant ‘graisse’ en anglais.

Il a fallu attendre les années 1930 pour qu’un professeur de chimie, Karrer P., puisse isoler la vitamine A et décrire sa structure chimique, la classant dans les vitamines liposolubles, à l’instar des vitamines D, E et K.

Apparence, composition et format

Dans l'organisme, la vitamine A existe sous trois formes chimiques majoritaires différentes le rétinol, le rétinal et l’acide rétinoïque qui est la forme active de la vitamine A.

Par ailleurs, il existe des dérivés synthétiques d’acide rétinoïque que l’on retrouve dans certains médicaments prescrits (sur ordonnance) dans le traitement de l’acné.

Ainsi, le terme « rétinoïde » englobe à la fois les formes naturelles de vitamine A (rétinol, rétinal et acide rétinoïque) et ses formes synthétiques (isotrétinoïne par exemple).

En compléments alimentaires, la vitamine A se retrouve principalement sous forme de capsule molle, de comprimé ou de solution huileuse, à différents dosages, seule ou associée à d’autres vitamines.

molecule-vitamine-a
sources-alimentaires-vitamine-a

La vitamine A est apportée par les produits d'origine animale comme le foie, les abats, les huiles de poissons, mais aussi le beurre, le lait et les œufs.

On en trouve également dans certains végétaux (carottes crues, épinards cuits) sous forme de bêta-carotène et caroténoïdes : des précurseurs de vitamine A transformés par la suite en vitamine A active par l'organisme.

Propriétés et effets recherchés

proprietes-vitamine-a

Antioxydant

En captant les radicaux libres au sein de l’organisme, la vitamine A est un agent antioxydant majeur. Elle contribue ainsi efficacement à la lutte contre le vieillissement cellulaire et le développement de certains cancers.

L’immunité

En se fixant sur les récepteurs nucléaires des cellules, l’acide rétinoïque intervient dans la régulation et dans la différenciation des cellules, notamment dans celles du système immunitaire comme les lymphocytes (globules blancs) qui interviennent dans la réponse immunitaire.

La vision

Le rétinol est une substance très importante dans le fonctionnement du phénomène de la vision. Une fois absorbé, et après digestion et libération par le foie, le rétinol rejoint la rétine où il est oxydé en 11-cis-rétinal. Ce dernier est acheminé aux cellules rétiniennes dites en ‘bâtonnets’, ce qui leur permet de produire différents influx nerveux nous permettant de percevoir la lumière, le noir et le blanc (les cellules dites en « cônes » percevant les couleurs). Dès 1982 l’OMS* déclarait que l’hypovitaminose (carence vitaminique) en vitamine A était la première cause mondiale de cécité et, de nos jours, cette pathologie est encore rencontrée dans les pays en voie de développement.

D’ailleurs, afin d’améliorer les bienfaits de la vitamine A sur la vision, il est fréquent qu’on l’associe dans les compléments alimentaires avec de la lutéine, l’un des trois pigments caroténoïdes les plus présents dans la rétine. Cette association est notamment intéressante en cas d’attention visuelle soutenue en journée, de travail sur écran ou encore de conduite nocturne.

*OMS : Organisation Mondiale de la Santé

Beauté de la peau

La vitamine A joue un rôle majeur dans l’intégrité de la peau et des muqueuses, en renforçant nos barrières naturelles face aux agressions extérieures.

Dosage et posologie

posologie-vitamine-a

La vitamine A ne pouvant être synthétisée par l’organisme, les apports via l’alimentation sont primordiaux et les A.N.C. (apports nutritionnels conseillés) varient selon l'âge et le sexe entre 400 et 1000 ER. Que cela soit sur les médicaments ou sur les compléments alimentaires, la dose de vitamine A peut s’exprimer soit en microgrammes (µg) de rétinol, soit en équivalent rétinol (ER), soit en unités internationales (UI) en sachant que 1 µg de rétinol équivaut à 1 ER et à 3,3 UI.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Précautions d'emploi : À l’image des précautions requises envers le bêta-carotène, les personnes fumeuses ne devraient pas prendre de compléments alimentaires à base de vitamine A, car, sous l’impact de la fumée de cigarette, cette dernière peut devenir pro-inflammatoire et majorer la survenue de cancer pulmonaire. Mais encore, pendant la grossesse, un excès de vitamine A est susceptible d’augmenter le risque de malformations fœtales. Il est ainsi recommandé aux femmes enceintes ou en désir de grossesse d’éviter l’excès en vitamine A, et de bien se référer aux apports nutritionnels recommandés.

Contre-indication : Une supplémentation en vitamine A est contre-indiquée avec l’allaitement et avec certains médicaments ou thérapeutiques interférant avec l’absorption de vitamine A. De plus, les compléments alimentaires contenant de la vitamine A ne peuvent être utilisés en cas de malabsorption chronique intestinale ou de troubles de l’absorption des lipides.

Effets secondaires : Un excès en vitamine A peut engendrer certains symptômes cutanés comme de la sécheresse de la peau et des lèvres, des démangeaisons et des pertes de poils (sourcils, cheveux, etc.).

Interaction(s)

Au-delà d’un certain apport en vitamine A, un risque d’hypertension intracrânienne apparaît avec la prise concomitante de certains médicaments comme les cyclines (des antibiotiques). Aussi, un risque d’hypervitaminose (excès de vitamine) peut survenir en cas de prise de médicaments contenant des rétinoïdes. Ainsi, si vous prenez des médicaments, il est important de demander conseil à son médecin ou à son pharmacien pour éviter tout effet indésirable.

Associations suggérées

Vision : Lutéine. Pour améliorer ses bienfaits sur la vision, il est opportun d’associer lutéine et vitamine A afin de conserver ou d’améliorer un confort visuel. La prise quotidienne conseillée sera alors d’une gélule ou d’un comprimé dosé à 100 % A.N.C. en Vitamine A et à 6 mg de lutéine.

Asthénie, Fatigue passagère : Vitamine et magnésium marin. Lors d’épisodes d’asthénie, il est intéressant d’associer la vitamine A avec un complexe de vitamines et du magnésium marin, pour contribuer au bon fonctionnement métabolique, à raison d’une gélule ou d’un comprimé par jour, contenant 100 % des A.N.C., pendant une cure d’un mois renouvelable au besoin.

Immunité : Vitamine C, Zinc, Cuivre. Pour soutenir son système immunitaire, il apparaît judicieux d’associer la vitamine A avec de la vitamine C, du zinc ou encore du cuivre, aux propriétés immunostimulantes et anti-infectieuses. La prise quotidienne peut s’effectuer à raison d’une gélule ou d’un comprimé par jour, contenant 15 mg de zinc, 1 mg de cuivre, 1 gramme de vitamine C et 800 ER en vitamine A.

Antioxydant : Vitamine E, Zinc, Sélénium. Enfin, pour augmenter son pouvoir antioxydant, on peut associer la vitamine A avec d’autres vitamines ou oligo-éléments comme la vitamine E, le zinc ou encore le sélénium, contenant 100 % des A.N.C., pendant une cure d’un mois renouvelable au besoin.

Informations complémentaires

Les informations de cette fiche sont données à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. En outre, de nouveaux travaux peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

Supplémentation en vitamine A : Une décennie de progrès. (2007). États-Unis: United Nations Children's Fund, The (UNICEF).

Besoins en vitamine A, fer, acide folique et vitamine B12 : rapport d'une consultation conjointe FAO/OMS d'experts. (1989). Italie : Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Mourey, m. (1990). Régulation du métabolisme de la vitamine a chez l'homme. France : (n.p.).

Supplémentation en vitamine A : utilisation des suppléments dans le traitement et la prévention de la carence en vitamine A et de la xérophtalmie. (1998). Taïwan : Organisation mondiale de la Santé.

Roussel, M. (2005). Le guide pratique des vitamines. Monaco : Alpen éditions.

Verrillo, E. (2017). Syndrome de fatigue chronique : guide de traitement, 2ième édition. (n.p.) : Babelcube Incorporated.

Guilland JC. Qu'est-ce qu'une vitamine? [What is a vitamin?]. Rev Prat. 2013 Oct;63(8):1060-9. French. PMID: 24298822.

Drugs and Lactation Database (LactMed) [Internet]. Bethesda (MD): National Library of Medicine (US); 2006–. Vitamin A. 2021 Oct 18. PMID: 30000990.

Yudkin AM, Lambert RA. PATHOGENESIS OF THE OCULAR LESIONS PRODUCED BY A DEFICIENCY OF VITAMINE A. J Exp Med. 1923 Jun 30;38(1):17-24. Doi : 10.1084/jem.38.1.17. PMID: 19868767; PMCID: PMC2128416.

Guillonneau M, Jacqz-Aigrain E. Les effets tératogènes de la vitamine A et de ses dérivés [Teratogenic effects of vitamin A and its derivates]. Arch Pediatr. 1997 Sep;4(9 Jardillier JC, Rallet A. Métabolisme de la vitamine A et des rétinoïdes [Metabolism of vitamin A and retinoids]. Bull Cancer. 1986;73(2):180-92. French. PMID: 3015289.

Lykkesfeldt J, Michels AJ, Frei B. Vitamin C. Adv Nutr. 2014 Jan 1;5(1):16-8. doi: 10.3945/an.113.005157. PMID: 24425716; PMCID: PMC3884093.

Raoul Y. Physiologie de la vitamine A [Physiology of vitamin A]. Aliment Vie. 1967;55(7):204-14. French. PMID: 4882346.

Produit(s) contenant de la Vitamine A

Retour haut de page