• En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous privilégions la livraison à domicile Colissimo. Le délai de livraison annoncé sera peut-être prolongé de quelques jours, merci de votre compréhension.
      Prenez soin de vous. L'équipe Dieti Natura
Konjac

Konjac

Fiche de synthèse

Nom commun Konjac
Autre(s) nom(s) Langue du diable, konnyaku, shirataki, farine de konjac
Nom(s) scientifique(s) Amorphophallus konjac, amorphophallus rivieri
Origine Forêt tropicale d’Asie du sud-est
Partie(s) utilisée(s) Partie souterraine (bulbe ou tubercule)
Principaux actifs Glucomananne
Propriété(s) associée(s) Effets minceur | Action hypocholestérolémiante | Activité hypoglycémique | Vertus digestives et détoxifiantes

Qu'est-ce que le konjac ?

Originaire de l’Asie du Sud-Est, le konjac est utilisé à des fins thérapeutiques depuis plusieurs siècles. Dans la pharmacopée chinoise, cette plante est préconisée pour la prévention et le traitement de nombreux troubles pour la santé. Aujourd’hui, les asiatiques consomment et recommandent principalement le konjac pour ses vertus digestives et détoxifiantes.

En Europe, cette plante médicinale s’est imposée comme un coupe-faim naturel. En effet, la partie souterraine du konjac renferme une fibre soluble dont les atouts minceur sont nombreux. En plus de procurer un effet de satiété, cette fibre présente également des propriétés amincissantes, une action hypocholestérolémiante et une activité hypoglycémique. Pour capitaliser sur les bienfaits du konjac, celui-ci est désormais proposé en cure minceur sous forme de compléments alimentaires naturels.

Origine, habitat et culture

Le konjac est une plante vivace qui pousse dans les forêts tropicales et subtropicales d’Asie du Sud-Est.

Cette plante est présente dans plusieurs pays asiatiques dont la Chine, le Japon, la Corée, le Vietnam, les Philippines, la Thaïlande, le Cambodge, le Laos et l’Indonésie.

Elle est d’ailleurs très prisée des habitants de ces pays. Depuis plus de 2000 ans, le konjac est utilisé dans la cuisine locale et dans la médecine traditionnelle.

Dans la pharmacopée chinoise, cette plante est notamment préconisée pour traiter l’asthme, la toux, les hernies, les douleurs à la poitrine, les brûlures ou encore les problèmes de peau.

Seule la partie souterraine du konjac est utilisée. Parfois considérée comme un bulbe, un tubercule, un corme ou un rhizome, cette partie est séchée puis broyée pour obtenir une farine. Celle-ci est ensuite incorporée dans des préparations culinaires.

localisation konjac

En Asie, la farine de konjac est très utilisée et très appréciée. Les asiatiques lui attribuent plusieurs bienfaits pour la santé dont des vertus digestives et détoxifiantes. Le konjac a également fait une arrivée remarquée en Europe.

Cette plante est aujourd’hui principalement proposée en phytothérapie pour ses effets minceur. Malgré l’engouement croissant pour cette plante, celle-ci reste principalement produite en Chine et au Japon. La production annuelle de farine de konjac est estimée à plus de 25 000 tonnes.

Apparence, composition et format

Le konjac est une plante qui donne naissance à une seule grande feuille.

De couleur verte avec des teintes violacées, celle-ci peut atteindre jusqu’à 1,3 mètres de hauteur.

A la base du konjac, se trouve un rhizome sphérique et tubéreux.

A ce niveau, différents tubercules peuvent se former et se développer pour atteindre jusqu’à 30 cm de diamètre. Ces tubercules pèsent en moyenne 4kg.

Les compléments alimentaires à base de konjac permettent de capitaliser sur la teneur en fibres de cette plante, et plus particulièrement sur sa teneur en glucomananne.

C’est cette fibre bien spécifique qui confère au konjac ses propriétés minceur.

Les tubercules du konjac sont comestibles. Ils peuvent être consommés comme des légumes, ou utilisés pour produire la farine de konjac.

illustration konjac

Celle-ci peut ensuite servir à différentes préparations culinaires :

  • Gelées de konjac : D’origine japonaise, le konnyaku est une des gelées de konjac les plus connues. Elle est obtenue en mélangeant de la farine de konjac et de l’eau de chaux. Elle est ensuite solidifiée sous la forme d’une pâte solide de couleur blanche. Dans certains cas, une algue peut aussi être ajoutée, ce qui donne une coloration plus foncée au mélange. Vendu en blocs, le konnyaku est utilisé pour la préparation de gâteaux ou de vermicelles, nommés shirataki en japonais. Cette gelée est aussi employée en Chine sous les noms de konjac tofu ou konjac neige.
  • Pâtes ou nouilles de konjac : Celles-ci sont souvent plus connues que les gelées de konjac. Elles sont vendues dans de nombreux magasins spécialisés en Europe. Au-delà de son usage culinaire, le konjac est très employé en phytothérapie. La farine de konjac est utilisée pour l’élaboration de compléments alimentaires minceur. Ces derniers sont généralement proposés sous forme de gélules pour préserver la qualité nutritionnelle du konjac.

Propriétés et effets recherchés

propriétés konjac

Vertus minceur

En Europe, le konjac est souvent présenté comme un allié minceur. Il doit sa réputation à sa teneur en glucomananne. Une fois ingérée, cette fibre présente plusieurs atouts pour favoriser la perte de poids et lutter contre le surpoids :

  • Effet coupe-faim : Présent dans le konjac, le glucomananne est une fibre soluble très particulière. Il constitue une des fibres alimentaires les plus importantes en terme de poids moléculaire et de viscosité. De plus, il possède une haute capacité de rétention d’eau. Grâce à ses propriétés, le glucomannane peut réguler la fonction intestinale. C’est pour cette raison que cette fibre peut procurer un effet de satiété, permettant de limiter les apports caloriques excessifs et les envies de grignotage.
  • Propriétés amincissantes : Compte-tenu de son effet coupe-faim naturel, le glucomananne du konjac a suscité l’intérêt de la communauté scientifique. Une étude a notamment évalué les effets d’une supplémentation en konjac glucomannane chez des sujets en surpoids. En comparaison au groupe contrôle, les chercheurs ont observé des résultats positifs chez les sujets supplémentés en glucomannane. La supplémentation a permis une diminution du poids, du pourcentage de graisses et de la masse graisseuse.

Action hypocholestérolémiante

L’étude évoquée précédemment a également révélé des résultats positifs sur les taux en cholestérol. En effet, les sujets supplémentés en glucomannane présentaient des taux plus faibles en cholestérol que les personnes du groupe contrôle. Les chercheurs ont constaté une diminution du taux de cholestérol total et une baisse du taux de « mauvais cholestérol » (LDLcholestérol).

D’autres études sont venues confirmer ces observations. D’après certains scientifiques, le glucomannane du konjac interfère dans le transport du cholestérol, ce qui contribue à limiter l’accumulation de cholestérol au niveau des artères. Une supplémentation en konjac pourrait ainsi permettre de prévenir certains troubles cardiovasculaires.

Activité hypoglycémique

En plus de contribuer à une amélioration du profil lipidique, le glucomannane du konjac semble également agir sur le métabolisme des glucides. En agissant sur la vidange gastrique, cette fibre pourrait en effet permettre de ralentir la libération du glucose vers la muqueuse intestinale. En d’autres termes, une supplémentation en konjac pourrait permettre de diminuer le taux de glucose dans le sang, et pourrait ainsi être une piste thérapeutique pour la prise en charge du diabète.

A ce titre, des résultats prometteurs ont d’ores et déjà été obtenus chez des personnes présentant un diabète de type 2.

Effet anticonstipation

Comme toutes les fibres, le glucomannane du konjac a toute sa place dans un régime anticonstipation. Son action sur le transit intestinal contribue à augmenter le volume de la matière fécale, contribuant ainsi à limiter les états de constipation.

Vertus digestives et détoxifiantes

En Asie, le konjac est souvent mis en avant pour ses propriétés digestives et détoxifiantes. Cela s’explique par l’action du glucomannane sur le transit intestinal. Agissant comme un agent régulateur de la digestion, cette fibre peut notamment favoriser l’élimination des déchets et des toxines.

Dosage et posologie

posologie konjac

D’après les études menées sur le sujet, il faudrait prendre entre 750 et 1 500 mg de poudre ou de farine de konjac avant chaque repas. Il est important que la prise de compléments alimentaires soit réalisée au moins 15 minutes avant le repas et accompagnée d’un grand verre d’eau.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications : En l’absence de données scientifiques, il est recommandé aux femmes enceintes et allaitantes de demander un avis médical avant de démarrer une cure en konjac.

Effets secondaires : Pour éviter la survenue d’effets secondaires, il est conseillé de respecter les doses recommandées. Une prise excessive de konjac peut provoquer des effets indésirables comme des flatulences, des selles molles et une sensation de trop plein. Dans certains cas, une obstruction oesophagienne et gastro-intestinale peut survenir. Celle-ci est généralement accompagnée de douleurs abdominales. Pour limiter le risque d’une obstruction du système digestif, il est recommandé de boire beaucoup d’eau durant une cure en konjac. Il est également conseillé de démarrer par de faibles doses puis d’augmenter petit à petit le dosage.

Interaction(s)

La prise de konjac peut modifier la biodisponibilité de certains médicaments. Pour les personnes qui suivent un traitement médical, il est recommandé de demander un avis médical avant de démarrer une cure.

Associations suggérées

Effet coupe-faim : Café vert

Action hypocholestérolémiante : Oméga 3

Vertus digestives : Psyllium

Informations complémentaires

Plusieurs études sont toujours en cours sur le glucomananne du konjac. Les résultats de ces travaux peuvent venir compléter ou contredire certaines informations de cette fiche. En cas de doute, il est conseillé de demander conseil à un professionnel de santé.

Sources

Melinda Chua Fui Yee. An investigation of the biology and chemistry of the Chinese medicinal plant. Amorphophallus konjac. University of Wolverhampton, Thèse. Septembre 2011.

Chua M, Baldwin TC, Hocking TJ, Chan K. Traditional uses and potential health benefits of Amorphophallus konjac K. Koch ex N.E.Br. J Ethnopharmacol. 2010 Mar 24. 128(2):268-78.

González Canga A, et al. Glucomannan: properties and therapeutic applications. Nutr Hosp. 2004 Jan-Feb. 19(1):45-50.

Kaats GR, Bagchi D, Preuss HG. Konjac Glucomannan Dietary Supplementation Causes Significant Fat Loss in Compliant Overweight Adults. J Am Coll Nutr. 2015 Oct. 22:1-7.

Sood N, Baker WL, Coleman CI. Effect of glucomannan on plasma lipid and glucose concentrations, body weight, and blood pressure: systematic review and meta-analysis. Am J Clin Nutr. 2008 Oct. 88(4):1167-75.

Martino F, Martino E, Morrone F, Carnevali E, Forcone R, Niglio T. Effect of dietary supplementation with glucomannan on plasma total cholesterol and low density lipoprotein cholesterol in hypercholesterolemic children. Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2005 Jun. 15(3): 174-80.

Guardamagna O, Abello F, Cagliero P, Visioli F. Could dyslipidemic children benefit from glucomannan intake?. Nutrition. 2013 Jul-Aug. 29(7-8):1060-5.

Chearskul S, et al. Glycemic and lipid responses to glucomannan in Thais with type 2 diabetes mellitus. J Med Assoc Thai. 2007 Oct. 90(10):2150-7.

Vuksan V, et al. Konjac-mannan (glucomannan) improves glycemia and other associated risk factors for coronary heart disease in type 2 diabetes, A randomized controlled metabolic trial. Diabetes Care. 1999 Jun. 22(6):913-9.

Chen HL. Konjac supplement alleviated hypercholesterolemia and hyperglycemia in type 2 diabetic subjects--a randomized double-blind trial. J Am Coll Nutr. 2003 Feb. 22(1):36-42.

Produit(s) contenant du konjac

Retour haut de page