Orthosiphon

Orthosiphon

Fiche de synthèse

Nom commun Orthosiphon, thé de Java
Autre(s) nom(s) Moustaches de chat, misai kucing
Nom(s) scientifique(s) Orthosiphon stamineus, Orthosiphon aristatus
Famille Lamiaceae
Origine Asie du sud-est
Partie(s) utilisée(s) Feuilles
Principaux actifs Flavonoïdes, sels de potassium
Propriété(s) associée(s) Propriétés diurétiques, effet drainant, action minceur

Qu'est-ce que l'orthosiphon ?

L’orthosiphon est une plante vivace originaire des régions tropicales de l’Asie du Sud-est. Ses feuilles sont utilisées depuis plusieurs siècles à des fins thérapeutiques. Dans les médecines traditionnelles, les feuilles de l’orthosiphon étaient notamment employées pour lutter contre des troubles rénaux et des affections cardiaques. Elle était aussi utilisée pour son effet détoxifiant.

Depuis plusieurs années, cette plante médicinale traditionnelle a suscité l’intérêt de la communauté scientifique internationale. Plusieurs études ont permis de mettre en évidence les propriétés diurétiques de l’orthosiphon. En favorisant le drainage et la purification de l’organisme, cette plante présente un grand intérêt dans le cadre d’une cure détox ou d’un régime minceur. C’est d’ailleurs pour cette raison que les feuilles de l’orthosiphon sont désormais utilisées pour l’élaboration de compléments alimentaires naturels destinés à la perte de poids.

Origine, habitat et culture

L’orthosiphon est une plante originaire de l’Asie du Sud-Est. Elle est présente dans de nombreux pays asiatiques de la Birmanie jusqu’à l’Indonésie, en passant par les Philippines.

Dans ces régions, cette plante est utilisée comme remède médicinal depuis plusieurs siècles. Dans les médecines traditionnelles, l’orthosiphon est préconisé pour lutter contre certains troubles rénaux tels que les lithiases et les troubles de la vessie.

Dans certains pays, cette plante est également utilisée pour lutter contre le diabète, l’hypertension et les rhumatismes. Elle est également réputée pour son effet détoxifiant.

Pour profiter des bienfaits de cette plante, celle-ci était traditionnellement utilisée en infusion. Elle était notamment prisée des indigènes de Java, ce qui lui a valu le surnom de « thé de Java ».

localisation orthosiphon

Méconnu en Occident, l’orthosiphon ne sera découvert que lors de la colonisation. Ce n’est qu’au 20ème siècle que cette plante suscite réellement l’intérêt de la communauté scientifique. Depuis cette période, de nombreuses études sont menées sur les propriétés de l’orthosiphon.

Ces travaux permettent de confirmer les nombreuses vertus thérapeutiques de cette plante. Prisé en phytothérapie, l’orthosiphon connaît une demande croissante. C’est pourquoi l’orthosiphon est désormais cultivé dans d’autres régions tropicales du monde, notamment en Australie et en Amérique du Sud. En effet, sa culture nécessite un climat chaud et humide.

Apparence, composition et format

L’orthosiphon est une plante vivace qui peut mesurer jusqu’à un mètre de hauteur.

Elle présente des feuilles opposées, irrégulièrement dentées et friables. Cette plante peut donner naissance à des fleurs de différentes couleurs.

Blanches, bleues, lilas, les fleurs de l’orthosiphon sont regroupées et possèdent de longues étamines. Ces dernières font penser à de longues moustaches de chat.

En phytothérapie, seules les feuilles de l’orthosiphon sont utilisées. Elles sont récoltées un peu avant la floraison. Une petite partie de la tige est également conservée car celle-ci renferme plusieurs composés actifs.

La tige représente généralement 5% du poids total de la récolte. Une fois triées, les feuilles peuvent être soit séchées, soit réduites en morceaux ou en poudre.

illustration orthosiphon

Ces procédés permettent d’élaborer des tisanes, des extraits liquides et des compléments alimentaires sous forme de gélules.

La tige feuillée de l’orthosiphon renferme de nombreux composants dont les plus connus sont les sels de potassium et la sinensétine, un flavonoïde au pouvoir antioxydant. La composition complète de la tige feuillée intègre :

  • des sels de potassium, à hauteur de 3%
  • une huile essentielle, présente entre 0,2 et 0,6 mL/kg, riche en carbures sesquiterpéniques, en triterpènes libres, et en composés phénoliques :
    • des flavones lipophiles, à hauteur de 0,4 à 0,5%, dont la sinensétine, l’eupatorine, la salvigénine, la rhamnazine, la ladanéine, la cirsimaritine, la tétraméthoxyflavone et la tétraméthylscutéllaréine
    • des esters caféiques, représentant entre 0,5 et 1%, dont l’acide rosmarinique, l’acide dicaféyltartrique et des dérivés de l’acide lithospermique
  • des chromènes comme le méthylripariochromène

Propriétés et effets recherchés

propriétés orthosiphon

Diurétique

L’orthosiphon est réputé pour être un diurétique naturel, c’est-à-dire que cette plante permet d’augmenter la production d’urine. Ses propriétés diurétiques lui confèrent une action détoxifiante et des vertus minceur :

  • Détoxifiant : En augmentant la sécrétion urinaire, la prise d’orthosiphon facilite l’élimination des déchets et des toxines de l’organisme. Cette plante contribue ainsi à purifier l’organisme. C’est pourquoi elle est souvent employée dans le cadre d’un régime détox.
  • Effet drainant : En favorisant l’élimination rénale, l’orthosiphon permet de stimuler le drainage de l’organisme. Cette plante permet également de lutter contre la rétention d’eau. L’orthosiphon apparaît ainsi comme un allié minceur, pour faciliter la perte de poids dans le cadre d’un régime amincissant.

Antioxydant

La tige feuillée de l’orthosiphon renferme plusieurs antioxydants naturels, tels que la sinensétine et l’acide rosmarinique. Leur activité antioxydante permet de lutter contre les dommages causés par les radicaux libres, qui sont impliqués dans le vieillissement cellulaire.

L’orthosiphon présente ainsi des effets protecteurs et des effets anti-âge.

Anti-inflammatoire

Certains composés de l’orthosiphon présentent également une action anti-inflammatoire. D’après plusieurs études, l’eupatorine et la sinensétine pourraient agir en inhibant l’expression de certains médiateurs impliqués dans le processus inflammatoire.

Intérêt thérapeutique de l’orthosiphon

En raison de ses nombreuses propriétés, plusieurs chercheurs se sont intéressés au potentiel thérapeutique de l’orthosiphon. Leurs travaux ont montré que cette plante pourrait présenter un intérêt pour lutter contre les crises de goutte, les cystites et les lithiases. Elle présenterait également un effet hépatoprotecteur et un effet gastroprotecteur.

Dosage et posologie

posologie orthosiphon

La posologie usuelle se situe entre 200 et 600 mg de poudre d’orthosiphon par jour. Cette posologie peut varier en fonction des besoins de chacun et des conseils d’un professionnel de santé. De plus, elle peut aussi être différente selon l’extrait utilisé et le dosage proposé par les fabricants.

Il est préférable de répartir la dose journalière en 2 prises dans la journée : une prise le matin et une prise en milieu de journée. Etant donné l’effet diurétique de l’orthosiphon, il est également recommandé de bien s’hydrater entre les prises de compléments alimentaires.

Contre-indication, danger(s) et effet(s) secondaire(s)

Contre-indications

Une cure en orthosiphon est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes. Sans avis médical, une supplémentation en orthosiphon est contre-indiquée chez les sujets atteints d’insuffisance rénale ou cardiaque, chez les personnes souffrant de crise de colique néphrétique et chez les patients qui suivent un traitement contre l’hypertension. En cas de doute, il est recommandé de demander un avis médical avant de commencer une cure.

Effets secondaires

A ce jour, la prise d’orthosiphon n’a révélé aucun effet secondaire. Il est néanmoins important de respecter les doses recommandées. Lors d’une cure en orthosiphon, il est également conseillé de bien s’hydrater, de conserver une alimentation saine et équilibrée et de pratiquer régulièrement de l’activité physique. Ces précautions permettent de limiter le risque d’effets indésirables.

Interaction(s)

Effet détoxifiant : Chlorelle, queue de cerise

Effet diurétique : Piloselle

Associations suggérées

En raison de ses nombreuses vertus thérapeutiques, l’orthosiphon fait encore l’objet d’études scientifiques.

De nouveaux résultats peuvent venir contredire ou compléter les informations de cette fiche. En cas de doute, il convient de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Sources

Bruneton J., Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales (4e ed.), Lavoisier, 2 oct. 2009, 1292 pages.

Lacoste S., Ma bible de la phytothérapie: Le guide de référence pour se soigner avec les plantes, Éditions Leduc.s, 1 sept. 2014, 648 pages.

Théallet JP, Le Guide familial des plantes qui soignent, Albin Michel, 3 févr. 2016, 320 pages.

Ameer OZ, Salman IM, Asmawi MZ, Ibraheem ZO, Yam MF. Orthosiphon stamineus: traditional uses, phytochemistry, pharmacology, and toxicology. J Med Food. 2012 Aug;15(8):678-90.

Laavola M. Flavonoids eupatorin and sinensetin present in Orthosiphon stamineus leaves inhibit inflammatory gene expression and STAT1 activation. Planta Med. 2012 May;78(8): 779-86.

Ho SK, Tan CP, Thoo YY, Abas F, Ho CW. Ultrasound-assisted extraction of antioxidants in Misai Kucing (Orthosiphon stamineus). Molecules. 2014 Aug 19;19(8):12640-59.

Adam Y. Diuretic properties of Orthosiphon stamineus Benth. J Ethnopharmacol. 2009 Jul 6;124(1):154-8.

Hsu CL, Hong BH, Yu YS, Yen GC. Antioxidant and anti-inflammatory effects of Orthosiphon aristatus and its bioactive compounds. J Agric Food Chem. 2010 Feb 24;58(4):2150-6.

Ghaffari H1. Hepatoprotective action of Orthosiphon diffusus (Benth.) methanol active fraction through antioxidant mechanisms: an in vivo and in vitro evaluation. J Ethnopharmacol. 2013 Oct 7;149(3):737-44.

Yuliana ND. Adenosine A1 receptor binding activity of methoxy flavonoids from Orthosiphon stamineus. Planta Med. 2009 Feb;75(2):132-6.

Gao S. Urinary metabonomics elucidate the therapeutic mechanism of Orthosiphon stastamineus in mouse crystal-induced kidney injury. J Ethnopharmacol. 2015 May 26;166:323-32.

Borrel M, L’orthosiphon, Le guide Hachette de la détox, Hachette Pratique, 7 mars 2012, 288 pages.

Produit(s) contenant de l'orthosiphon

Retour haut de page